Jours 19 à 24

Jours 19 à 24
Lorsque vous aidez votre enfant à exprimer ses sentiments, cela favorise son bien-être et améliore ses relations avec les autres.

Télécharger votre aide-mémoire des 30 gestes

19. Aider votre enfant à reconnaître ses forces.

Si votre enfant vit un moment de découragement, en se comparant à un ami très habile en dessin ou au ballon par exemple, vous gagnerez à prendre le temps de discuter avec lui. Lorsque vous l’aidez à nommer les activités dans lesquelles il se trouve bon, cela lui permet de reconnaître ses forces. Il pourra ainsi plus facilement surmonter ses petites difficultés du quotidien, à la maison ou au milieu de garde.

20. L’encourager à exprimer ses sentiments.

« J’encourage mes enfants à exprimer verbalement leurs émotions, tant positives que négatives, à une personne de confiance et à ne pas tout garder pour eux », raconte Manon, maman d’Olivia, 4 ans, Gabriel, 7 ans, et Antoni, 9 ans. Lorsque vous aidez votre enfant à exprimer ses sentiments, cela favorise son bien-être et améliore ses relations avec les autres. De plus, il se sent soutenu et rassuré de constater que vous pouvez l’aider.

21. Valoriser les efforts de votre enfant.

Lorsque vous prenez le temps de dire à votre enfant que vous avez remarqué qu’il fait des efforts pour contrôler sa colère, pour bien ranger ses jouets ou pour faire certaines choses seul, par exemple, il prend conscience de ses progrès et de ses capacités.

22. Encourager sa créativité.

Lorsque vous offrez à votre enfant divers objets avec lesquels il peut inventer ce qui lui plaît (ex. : du matériel récupéré pour faire des collages, des dessins, des bricolages…), vous encouragez sa créativité.

Vous lui permettez aussi de développer son identité en valorisant les créations qu’il réalise, qui sont uniques, tout comme lui!

Les «tue-estime»
  • Utiliser des mots qui blessent.
    « Les mots blessants, utilisés de façon répétée, donnent à l’enfant une image négative de lui-même », mentionne Germain Duclos. Il pourrait alors finir par croire qu’il n’est pas une bonne personne et qu’il n’est pas digne d’être aimé.
  • Comparer votre enfant avec un autre.
    Comparer un enfant à un autre, en lui disant, par exemple, qu’il n’est pas aussi gentil ou aussi bon pour faire les choses qu’un autre enfant de son âge, diminue forcément l’estime qu’il a de lui-même.
  • Avoir des attentes irréalistes envers lui.
    « Exiger des choses qui sont au-dessus de ses capacités, c’est mettre l’enfant en situation d’échec », indique Germain Duclos. Lorsque l’enfant vit des échecs répétés, il finit par tirer la conclusion qu’il n’est pas une personne compétente et cela affecte l’image qu’il a de lui-même.
 

23. Jouer avec votre tout-petit.

Lorsque vous prenez un moment pour jouer avec votre enfant, sans aucune autre préoccupation que le plaisir de passer du temps avec lui, cela renforce votre lien d’attachement l’un envers l’autre. De plus, quand vous participez à ses activités préférées, votre enfant est fier de vous montrer ce qu’il sait faire. Décrocher du quotidien pour simplement jouer vous fera autant de bien à vous qu’à lui!

24. L’encourager à terminer ce qu’il entreprend.

Vous gagnerez à accompagner votre enfant quand il commence des choses et à l’aider à terminer ce qu’il entreprend (ex. : un jeu de construction, une recette avec vous, un bricolage…). Cela lui permettra de vivre de belles réussites et lui apprendra à persévérer.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, juin 2013
Recherche et rédaction : Solène Bourque
Révision scientifique : Sylvain Coutu

Crédit photo : collection personnelle de Valérie Larouche

Partager