Jours 13 à 18

Jours 13 à 18
Lorsque vous apprenez à votre enfant que l’entraide est un geste réciproque, cela stimule sa capacité à s’intéresser aux autres et à prendre soin d’eux

Télécharger votre aide-mémoire des 30 gestes

13. Lui dire combien vous êtes heureux d’être son parent.

Lorsque vous dites à votre enfant combien être sa maman ou son papa vous comble de bonheur, cela le rassure sur l’amour que vous lui portez et sur la place importante qu’il occupe dans votre vie.

14. Encourager les gestes d’entraide.

Il est important de faire prendre conscience à votre enfant que s’il a parfois besoin d’aide, il peut aussi aider à son tour. Lorsque vous apprenez à votre enfant que l’entraide est un geste réciproque, cela stimule sa capacité à s’intéresser aux autres et à prendre soin d’eux. Il prend aussi confiance en lui et apprend à faire confiance à d’autres personnes.

15. Soutenir votre enfant lorsqu’il vit une difficulté.

Lorsque vous soutenez votre enfant et que vous l’aidez à trouver une solution par lui-même, sans faire les choses à sa place, il acquiert un plus grand sentiment de compétence et une meilleure confiance en lui. Par exemple, s’il n’arrive pas à mettre toutes les pièces d’un casse-tête en place, vous pouvez le soutenir en lui posant des questions, afin de le guider dans sa recherche de solutions.

Un juste équilibre
Si souligner les bons coups de l’enfant est primordial pour le développement de son estime personnelle, ne pas lui faire prendre conscience de ses difficultés peut aussi être nuisible. En effet, ne valoriser que ses forces et ses réussites sans lui faire prendre conscience de ses limites pourrait donner à l’enfant une image démesurément positive de lui-même. Il pourrait alors développer ce qu’on appelle le syndrome de l’enfant-roi. Il est important, comme parent, de trouver le juste équilibre entre la nécessité d’« encourager, renforcer » et celle de refléter à l’enfant une image réaliste de lui-même. Être conscient de sa valeur personnelle dans les forces comme dans les défis est important pour le développement affectif et social de votre enfant.

16. Reconnaître que votre enfant est unique.

Lorsque vous reconnaissez les aptitudes particulières de votre enfant (ex. : il est doué en dessin, pour les jeux de ballon, pour la musique, etc.) et que vous les lui nommez, cela lui permet d’en prendre conscience lui aussi. Il sera alors porté à développer davantage ces qualités qui lui sont propres. Émilie, maman de deux jeunes enfants, raconte aussi : « Je dis souvent à mon fils de 2 ans : "Tu es le Noah que j’aime le plus au monde entier!", et à ma fille de 4 ans : "Tu es la Olivia que j’aime le plus au monde entier!" Ainsi, ils se sentent uniques, malgré le fait que je les aime autant tous les deux. ».

17. Valoriser les initiatives de votre enfant.

Votre enfant décide de s’habiller seul? Lorsque vous valorisez ses efforts pour y arriver, même si ses vêtements sont mal agencés ou enfilés maladroitement, il prend confiance en sa capacité à y parvenir seul. Manon laisse sa fille Olivia, 4 ans, choisir ses vêtements le matin : « Je souligne ses bons choix. Et j’apprends aussi à lâcher prise! ».

18. Regarder avec votre enfant des photos et des souvenirs de lui.

Lorsque vous ouvrez un album avec votre enfant et lui racontez à quoi ressemblait sa vie quand il était bébé, cela renforce son sentiment d’attachement envers vous. Cela lui permet aussi de comprendre à quel point il est important pour vous et depuis longtemps!

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, juin 2013
Recherche et rédaction : Solène Bourque
Révision scientifique : Sylvain Coutu

Partager