Un plus pour certains enfants

Un plus pour certains enfants
Les bienfaits des services de garde de qualité sont encore plus importants pour les enfants qui reçoivent peu de stimulation dans leur famille ou qui ont des comportements difficiles à gérer.

Les bienfaits des services de garde de qualité sont encore plus importants pour les enfants qui reçoivent peu de stimulation dans leur famille ou qui ont des comportements difficiles à gérer.

C’est ce qu’a observé Jessie, maman de Noah, Éli, Romy et Édith. « Ma plus jeune fille demande constamment de l’attention et réagit de façon forte à toutes sortes de situations. Au début, je ne pouvais pas concevoir que ça se passerait bien à la garderie. Pourtant, les changements sont impressionnants. L’intensité de ses réactions a beaucoup diminué et ma fille a développé beaucoup d’autonomie. Son éducatrice ne l’oblige pas à faire des choses, mais elle l’encourage à expérimenter et à développer ses habiletés  »

« Les enfants qui demandent constamment de l’attention et qui ont des comportements difficiles ont souvent besoin de plus de temps pour s’adapter à un contexte nouveau », explique Nathalie Bigras, professeure titulaire en éducation à la petite enfance à l’UQAM. Lorsque l’éducatrice est capable d’adapter ses interventions aux particularités de chacun des enfants et de répondre de façon positive à leurs besoins, les tout-petits fonctionnent mieux en groupe.

Malheureusement, les jeunes enfants les plus démunis se retrouvent moins souvent dans les services de garde éducatifs. En effet, certains parents sans emploi hésitent à inscrire leur enfant dans un service de garde, car ils estiment que leur tout-petit prendrait la place d’un autre enfant. De leur côté, les parents qui travaillent ont parfois des préjugés vis-à-vis de ceux qui ne travaillent pas. Ils ne comprennent pas qu’ils envoient leur enfant en garderie alors qu’ils pourraient s’en occuper durant la journée. Or, que les parents travaillent ou non, fréquenter un milieu de garde de qualité peut faire une réelle différence dans le développement de l’enfant.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, septembre 2014
Recherche et rédaction : Kathleen Couillard
Révision scientifique : Diane Dubeau, professeure de psychoéducation et de psychologie, UQO

Partager