Quand un tout-petit reste à la maison

Quand un tout-petit reste à la maison
Que ce soit parce que vous n’avez pas encore de place en service de garde ou parce que vous avez fait le choix de vous occuper de votre enfant à temps plein, garder votre enfant à la maison comporte bien sûr des avantages, mais aussi des défis

Que ce soit parce que vous n’avez pas encore de place en service de garde ou parce que vous avez fait le choix de vous occuper de votre enfant à temps plein, garder votre enfant à la maison comporte bien sûr des avantages, mais aussi des défis.

L’environnement et les expériences d’un enfant influencent son développement. S’il ne fréquente pas de service de garde, la famille est son unique environnement. Il revient alors au parent d’offrir à l’enfant des activités variées et stimulantes.

Mylène, maman à la maison, n’a pas de problèmes à trouver des activités variées pour sa fille Élisabeth. « J’y vais avec ses intérêts. Nous faisons des activités ensemble. Elle m’aide dans les tâches, comme passer l’aspirateur, plier les vêtements ou faire la vaisselle. Nous regardons des photos et nous les commentons. Nous allons jouer dehors. Élisabeth aime aussi s’amuser dans le sable pendant que je jardine. »

Les activités quotidiennes avec maman et papa constituent des occasions pour un tout-petit d’interagir avec son environnement. En rangeant, votre enfant apprend à classer les objets selon des catégories, et en cuisinant, il se familiarise avec les quantités. Une sortie à l’épicerie permet de lui apprendre à faire des choix, de parler des chiffres ou d’exercer sa motricité si vous l’invitez à déposer les aliments dans un panier.

Les parents à la maison peuvent compter sur plusieurs livres ou ressources sur Internet pour les aider à stimuler le développement de leur tout-petit.

Combler le besoin de socialiser de votre enfant vous semblera peut-être plus difficile. Avec la diminution de la taille des familles, les tout-petits à la maison ont parfois moins d’occasions de s’amuser avec d’autres enfants. La socialisation pendant la petite enfance demeure toutefois très importante. En jouant avec des amis, votre tout-petit développe ses habiletés motrices de même que sa capacité à partager et à exprimer ses émotions.

« Pour la socialisation, il est bon de trouver des lieux de qualité où les enfants rencontrent d’autres enfants, croit Nathalie Bigras. Des haltes-garderies ou des activités offertes près de chez vous, à la bibliothèque ou dans une maison de la famille par exemple, permettent aux tout-petits d’apprendre à s’ajuster aux règles de fonctionnement d’un groupe. En fréquentant de tels endroits quelques journées par semaine, ils pourront s’habituer à interagir avec d’autres enfants de leur âge. »

Il est donc tout à fait possible d’offrir une stimulation riche à notre enfant si on reste à la maison. « Au début, j’étais indécise, se rappelle Mylène. Cependant, garder ma fille à la maison était ce qui convenait à notre famille. Notre horaire est plus flexible et je peux respecter son rythme. J’ai la chance de voir ma fille grandir et je la sens bien là-dedans. »

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, septembre 2014
Recherche et rédaction : Kathleen Couillard
Révision scientifique : Diane Dubeau, professeure de psychoéducation et de psychologie, UQO

Crédit photo : Maxim Morin

Partager