Introduction

Introduction
Depuis son premier gazouillis jusqu’à ce qu’il vous raconte sa première journée de maternelle, votre tout-petit entreprendra une grande aventure pour apprendre à communiquer.

Depuis son premier gazouillis jusqu’à ce qu’il vous raconte sa première journée de maternelle, votre tout-petit entreprendra une grande aventure pour apprendre à communiquer. Dans ce voyage, c’est surtout vous qui serez son guide.

Déjà dans votre ventre, votre tout-petit se prépare à la grande aventure du langage. La zone du cerveau responsable de l’audition s’active en effet dès le cinquième mois de grossesse. Lorsqu’il entend votre voix qui traverse la paroi de l’abdomen, il se familiarise avec sa langue maternelle en percevant des rythmes et des sons. « Pendant le dernier trimestre de la grossesse, le foetus est très attentif à l’environnement sonore qui l’entoure », explique la Dre Dominique Cousineau, pédiatre et chef du Centre de développement de l’Hôpital Sainte-Justine, à Montréal.

Dès sa naissance, votre bébé communique avec ses yeux. Très tôt, il s’intéresse à votre visage et cherche à vous suivre du regard. Votre enfant communique aussi avec vous en souriant ou en imitant vos expressions faciales. Il préfère déjà la voix de sa mère à toutes les autres.

Il expérimente ensuite des sons, tels que « a-a-a » ou « e-e-e ». D’un mois à l’autre, ses sons deviennent de plus en plus complexes pour former des enchaînements de syllabes, comme « baba, mama, dada ». « On remarque que dans toutes les langues, les premiers sons se ressemblent beaucoup. Ce n’est pas pour rien que les mots pour dire “maman” et “papa” sont similaires un peu partout à travers le monde. Ce sont des sons faciles à faire », précise la Dre Cousineau.

Au fur et à mesure que les mois passent, votre enfant commence également à reconnaître certains mots que vous utilisez fréquemment. Votre tout-petit tente aussi, de plus en plus consciemment, de communiquer avec vous. Il développe d’abord un langage fait de gestes : il tend la main, puis vous montre du doigt les objets qui l’intéressent. Il cherche aussi à reproduire les sons qu’il entend autour de lui.

Bientôt, il parvient à utiliser quelques mots désignant des gens, des routines ou des objets familiers, tels que « maman », « papa », « lait » ou « dodo ». Il comprend de mieux en mieux les consignes simples, comme « Viens ici » ou « Assieds-toi ». « À partir de là, tout s’enclenche. Je dirais même que tout s’emballe », dit la Dre Cousineau.

L’enfant comprend plus de mots qu’il en dit.

En grandissant, votre enfant veut s’exprimer plus précisément. Il met alors des mots ensemble. Ses premières phrases ne sont formées que de 2 mots. Par exemple, après le repas, il dit : « Fini manger  » Ses nouvelles expériences lui donnent de plus en plus le goût de nommer ce qu’il vit.

Par la suite, votre tout-petit se familiarise avec les règles de la grammaire. Cela lui permet de former des phrases complètes et de plus en plus longues. Au lieu de dire « veux biscuit », il dit : « Je veux un biscuit. » Il prononce aussi de mieux en mieux. Un étranger peut alors plus facilement le comprendre, mais il commet encore de petites erreurs. Il dit à l’occasion « ils sontaient… » ou « le plus meilleur », par exemple. Il peut cependant raconter sa journée, répondre à vos questions et suivre des consignes complexes, comme les règles d’un jeu adapté à son âge. Habituellement, les phrases plus longues comprennent aussi plus de petits mots (comme « je », « mon », « et ») et elles expriment des idées plus élaborées (ex. : « parce que »).

Juste avant l’entrée à la maternelle, un enfant maîtrise habituellement les bases du langage. « À 4 ans, l’enfant est un jeune adulte par rapport au langage, souligne la Dre Cousineau. Il est capable d’opérations verbales complexes. » Il construit correctement ses phrases, même si certains sons peuvent demeurer difficiles à prononcer. Il comprend les histoires qu’on lui lit, peut raconter ce qui lui arrive avec beaucoup de détails et entretenir une conversation. Il est alors fin prêt pour l’entrée à l’école.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, mai 2014
Recherche et rédaction : Kathleen Couillard
Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste

Crédit photo : Maxim Morin

Partager