Aider notre enfant à être actif au quotidien

Aider notre enfant à être actif au quotidien
Le jeu est le moyen idéal pour permettre à votre enfant de bouger. Mais être actif, ça veut dire quoi pour un bébé de 8 mois? Et pour un enfant de 3 ans? Quels types de jeux lui proposer et combien de temps y consacrer?

Le jeu est le moyen idéal pour permettre à votre enfant de bouger. Mais être actif, ça veut dire quoi pour un bébé de 8 mois? Et pour un enfant de 3 ans? Quels types de jeux lui proposer et combien de temps y consacrer?

Avant 1 an

Les enfants de moins de 1 an devraient être physiquement actifs plusieurs fois par jour, selon les Directives canadiennes en matière d’activité physique. Comment? Tout simplement en jouant au sol.

Avant 6 mois, il est important de donner à votre bébé la possibilité d’être sur le ventre quand il est éveillé (sous surveillance, bien sûr), car cette position renforce les muscles du haut de son corps en plus de contribuer au développement de sa motricité. Donnez-lui aussi des occasions de rouler, d’essayer d’atteindre et de saisir un objet.

Après 6 mois, il est bon que votre bébé ait l’occasion de ramper, de rouler, de marcher à quatre pattes, de se mettre debout en se tenant sur un divan, de tirer ou de pousser un jouet, de saisir des objets, etc. Marie-Andrée, maman de Gabrielle, 9 mois, raconte : « Quand ma fille avait 2 ou 3 mois, je la couchais sur le sol et je plaçais en alternance des jouets des deux côtés de son corps. Ça la motivait à se tourner. Maintenant, nous jouons à la cachette. Je vais dans un coin de la pièce et je l’appelle. Elle arrive à quatre pattes. Elle adore ça. Elle peut le faire 10 fois de suite! »

De 1 an à 5 ans

Pour les enfants de 1 an à 4 ans, la recommandation est de faire 3 heures d’activité physique par jour d’intensité faible, modérée ou élevée, réparties sur plusieurs périodes et dans divers environnements. À 5 ans, les enfants devraient faire au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à élevée (jeu énergique).

Un enfant ne devrait pas demeurer assis pendant plus d’une heure à la fois.
L’idéal est de permettre à votre enfant de jouer un peu dehors chaque jour.
Les tout-petits de 3 ans à 4 ans passent en moyenne 5,8 heures par jour à faire des activités sédentaires.

Les activités de faible intensité comportent des mouvements, mais font dépenser peu d’énergie : se déguiser, marcher lentement, jouer aux blocs, peindre, jouer dans le carré de sable, se balancer, glisser, etc. Celles d’intensité modérée et élevée haussent la température du corps, activent les muscles, augmentent les battements du coeur et provoquent un essoufflement : marcher rapidement, pédaler, faire des culbutes, lancer ou attraper, grimper, danser, courir, sauter, rouler, se tenir en équilibre, etc. L’intensité de l’activité augmente selon l’énergie que votre enfant y met.

Idéalement, la journée de votre enfant devrait se partager entre des jeux structurés et des jeux actifs libres (jeux spontanés) :

Découvrez d’autres idées pour bouger dans nos fiches d’activité « On bouge ».
  • Le jeu structuré est animé par un adulte et comporte des consignes ou des règles. Il permet d’acquérir des habiletés et de faire des apprentissages précis. Grâce à l’accompagnement d’un adulte, l’enfant peut en effet développer et finir par maîtriser un ensemble d’habiletés motrices fondamentales qu’il lui serait difficile de développer seul (ex. : se tenir en équilibre, attraper, lancer, botter, rouler, sauter…). Les cours et les activités sportives organisées entrent dans cette catégorie, de même que les jeux dirigés par vous ou par une éducatrice.
  • Le jeu libre ou spontané est, pour sa part, initié par l’enfant qui décide ce qu’il veut faire et qui organise le jeu à sa façon. Un adulte est là pour le surveiller et veiller à sa sécurité, mais il évite de lui dicter quoi faire. Ce type de jeu permet à votre enfant d’utiliser sa créativité et de développer son imagination, sa capacité à prendre des décisions et, s’il joue avec d’autres, ses interactions sociales. Pour favoriser le jeu actif spontané, il est souhaitable de l’emmener dehors. « Il pourra ainsi pratiquer des activités plus énergiques, comme courir, sauter et grimper », indique Monique Dubuc, coordonnatrice nationale de Kino-Québec.
Est-il hyperactif?
Votre enfant déborde d’énergie au point où vous vous demandez s’il est hyperactif? Rassurez-vous : les enfants d’âge préscolaire sont souvent très actifs. C’est normal et ce n’est pas nécessairement de l’hyperactivité. Entre 5 % et 8 % des enfants souffrent réellement du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). « Même si les comportements difficiles surviennent avant l’entrée à l’école, le diagnostic est rarement posé avant l’âge de 5 ans et le plus souvent, 7 ans », dit Dr Rhida Joober, médecin et chercheur à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. Il est nécessaire de consulter quand l’agitation de votre enfant est si importante qu’elle rend la vie familiale presque impossible et qu’elle perturbe son fonctionnement à la garderie, ainsi que ses interactions sociales.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, octobre 2014
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand
Révision scientifique : Joël Beaulieu, consultant en motricité

Crédit photo : Maxim Morin

Partager