Un monde à découvrir

Un monde à découvrir
Que votre enfant soit allé dans un milieu de garde ou non, son entrée à la maternelle représente un grand changement pour lui. Il doit s’habituer à beaucoup de nouvelles choses. Comment le préparer à vivre cette expérience?

Que votre enfant soit allé dans un milieu de garde ou non, son entrée à la maternelle représente un grand changement pour lui. Il doit s’habituer à beaucoup de nouvelles choses. Comment le préparer à vivre cette expérience?

Quand votre enfant entre à la maternelle, il doit s’adapter à plusieurs nouveautés. Par exemple, il doit retrouver son chemin dans une grande école, se faire de nouveaux amis, s’habituer à son enseignante et s’organiser seul avec son lunch. « Mais le plus difficile, c’est de s’adapter aux règles d’une classe de 20 élèves », affirme Maryse Courville, enseignante en maternelle à l’école Saint-Eugène, à Salaberry-de-Valleyfield. « Même si certains enfants ont été dans des groupes de 10 en milieu de garde, les règles sont plus strictes à la maternelle. Les délais d’attente sont aussi plus longs parce qu’il y a plus d’élèves, dit-elle. Les enfants doivent s’habituer à attendre leur tour avant de parler ou d’obtenir de l’aide. Je dois leur apprendre à faire la différence entre ce qui est urgent et ce qui peut attendre. »

À la maternelle, les enfants ont plusieurs défis à relever, comme apprendre à attendre leur tour, suivre les règles d’un groupe et devenir plus autonomes.

Respecter les autres, partager les jouets, prendre sa place sans pousser, demander les choses gentiment sont d’autres habiletés que les tout-petits doivent développer. « Tout comme apprendre les routines de la classe et comprendre le déroulement de la journée, ajoute l’enseignante. En début d’année, certains élèves pensent que c’est l’heure du dîner quand vient le temps de la collation. »

Une journée à la maternelle
Il peut être rassurant pour votre enfant de savoir comment se dérouleront ses journées à la maternelle. Si votre enfant va au service de garde, c’est à vous de l’y conduire le matin. Une quinzaine de minutes avant le début des classes, les enfants du service de garde sortent habituellement jouer dans la cour d’école avec les autres élèves qui arrivent à pied ou en autobus. Au son de la cloche, tous les enfants entrent dans l’école et vont vers leur classe. Les élèves mettent leurs vêtements dans leur casier, placent leur boîte à lunch au bon endroit. L’enseignante prend ensuite les présences dans la classe.
La journée se poursuit avec différentes activités de 20 à 30 minutes chacune qui se font généralement dans cet ordre :
  • petite causerie;
  • observation du calendrier et de la météo (un ou des élèves indiquent sur un tableau le jour de la semaine et la météo du jour);
  • activité de groupe (ex. : jeux de rime, jeux avec les sons des mots);
  • atelier (ex. : découpage, collage, peinture, pâte à modeler, jeux de rôle, jeux mathématiques) ;
  • récréation;
  • collation;
  • lecture d’une histoire;
  • période de jeu (ex. : activité pour bouger);
  • dîner;
  • détente;
  • activité de groupe (ex. : chanson, danse, jeu de mime);
  • jeux libres ou ateliers;
  • départ vers la maison ou le service de garde.

Comment l’aider?

À quelques semaines du début des classes, voici quelques astuces pour préparer votre enfant à bien vivre son entrée à la maternelle.
 

Rassurer votre enfant.

« Allez jouer dans la cour de l’école avec votre enfant, conseille Anne-Marie Picard, directrice du Comité régional pour la valorisation de l’éducation. Il s’habitue ainsi à l’endroit. L’idée, c’est de rendre l’inconnu plus connu. » Vous pouvez aussi lui décrire comment va se dérouler sa journée à la maternelle (voir l’encadré ci-dessus). « Pour le rassurer, il est important de lui dire à quel moment vous viendrez le chercher après l’école, ajoute Maryse Courville. Et s’il revient en autobus, dites-lui qu’il y aura toujours quelqu’un quand il va descendre à l’arrêt. »
 

Le faire jouer avec d’autres enfants.

Amener votre enfant au parc lui permet de socialiser. « Cela le prépare à la vie de groupe, dit Maryse Courville. Il s’habituera à partager et à attendre son tour. Il y rencontrera peut-être aussi des enfants qui seront dans sa classe. » Vous pouvez aussi aller à la piscine ou à la bibliothèque municipale, ou participer aux fêtes de quartier. « En jouant avec d’autres enfants, votre tout-petit apprend à prendre sa place, à respecter les autres et à régler de petites chicanes », note Anne-Marie Picard.
 

Installer une routine avec des règles à suivre.

« Avoir une routine avec votre enfant, par exemple à l’heure du coucher, l’habitue à respecter des règles et des consignes, dit Anne-Marie Picard. De plus, savoir ce qui s’en vient le calme et le rassure. » Un enfant habitué à une routine est plus confiant et collabore mieux quand vient le temps d’accomplir une tâche à l’école.
 

Favoriser son autonomie.

Il est bon d’habituer votre enfant à faire certaines choses seul, comme s’habiller ou aller à la toilette, même si ça prend plus de temps. Vous aurez aussi avantage à lui donner de petites responsabilités, comme accrocher son manteau et ranger ses jouets.

Vous gagnerez à montrer à votre enfant comment faire certaines choses au lieu de les faire à sa place. « Apprendre à monter une fermeture éclair, ça peut être long, note Maryse Courville. Il faut parfois s’essayer 10 fois avant que ça marche. Mais il faut encourager votre enfant à s’entraîner pour réussir une tâche et surtout, le féliciter pour ses efforts. »

Ces quelques gestes peuvent aider votre enfant à se sentir bien à la maternelle. S’il est capable de faire plusieurs choses tout seul, il ne sera pas toujours en train d’attendre après son enseignante. Il sera plus confiant et fier de lui. De plus, s’il est habitué à partager et à attendre son tour, il vivra moins de frustrations. Il sera aussi plus disponible pour apprendre de nouvelles choses s’il n’est pas stressé.

Selon leur personnalité, les enfants s’adaptent plus ou moins vite à la maternelle. « Certains sont bien après quelques jours, d’autres ont besoin de quelques semaines, dit Maryse Courville. Mais habituellement, après deux mois, ils finissent tous par s’adapter. » Vous pouvez voir que votre enfant est bien à l’école quand il est content d’y aller ou qu’il vous parle de ses amis, de son prof et de ce qu’il fait en classe. 
 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, juillet-août 2016
Recherche et rédaction : Nathalie Côté et Julie Leduc
Révision scientifique : Maryse Rondeau, enseignante au préscolaire et présidente du C.A. de l’Association d’éducation préscolaire du Québec

Photo: Nicolas St-Germain

Partager