La richesse des jeux au quotidien

La richesse des jeux au quotidien
Lorsqu’il joue et interagit avec son entourage (parents, amis, éducatrices, etc.), l’enfant se développe sur tous les plans.

Lorsqu’il joue et interagit avec son entourage (parents, amis, éducatrices, etc.), l’enfant se développe sur tous les plans (moteur, affectif, social, intellectuel, langagier). Et c’est ce qui est nécessaire avant la maternelle, car une bonne préparation à l’école passe par un bon développement global de l’enfant.

« Dès que l’on sait qu’avant l’âge de 5 ans, l’enfant apprend par le jeu et que son niveau de développement ne lui permet pas de faire des opérations mentales complexes et abstraites sans expérimenter et manipuler, on comprend qu’il n’est pas prêt à s’asseoir avec un cahier d’exercices. Par contre, si on le nourrit à travers le jeu, s’il reste curieux et intéressé par ce qu’il fait, il acquiert alors les bases qui le prépareront à l’école », explique Caroline Bouchard.


Lorsque vous agitez un hochet au-dessus de la tête de votre bébé, vous lui apprenez déjà plusieurs notions : le son, l’espace, le mouvement, les couleurs. Les apprentissages majeurs pour le développement de votre bébé commencent donc dès le tout premier jour.

L’importance des activités partagées en famille est de plus en plus reconnue comme une façon de favoriser le développement global de l’enfant avant son entrée à l’école. « Une maman qui range la chambre avec son enfant lui apprend à classerles objets selon des catégories, un papa qui fait un gâteau en faisant participer son enfant lui apprend des notions de quantité : voici autant d’occasions de montrer à votre enfant des gestes du quotidien, de lui apprendre des notions », confirme Gilles Cantin, professeur au Département d’éducation et pédagogie de l’Université du Québec à Montréal.

De la même façon, faire l’épicerie est, pour votre enfant, une expérience riche en découvertes, à condition de le faire participer. « Si vous mettez entre les mains de votre enfant une console de jeu pour qu’il reste tranquille au supermarché, il aura moins d’occasions d’apprentissage que si vous passez à travers la liste avec lui, ou que vous le faites participer au choix des aliments selon les catégories (sucrés et salés, fruits et légumes), que vous parlez des prix (plus cher, moins cher), et lui demandez de déposer les aliments dans le panier, etc. Devant son petit écran, il ne partage pas et n’interagit pas », explique Gilles Cantin.

Des études nous apprennent par ailleurs que, chose étonnante, les enfants de 5 ans d’aujourd’hui ont de moins bonnes capacités que ceux des générations précédentes dans divers domaines importants pour l’apprentissage (maintenir sa concentration sur une tâche, utiliser sa mémoire de travail, avoir une flexibilité cognitive). « Selon une chercheuse américaine, Deborah Leong, cette situation pourrait s’expliquer par le fait que les enfants ont moins d’occasions d’activités partagées, notamment entre adultes et enfants », indique M. Cantin.

10 jeux pour éveiller votre enfant aux chiffres et aux lettres

Vers 2 ans
  • Lorsque vous lisez un livre, suivre chaque mot avec le doigt. Par ce geste simple, votre tout-petit apprend à la fois : que l’histoire est écrite ( et qu’on ne l’invente pas! ), que chaque lettre a un son et qu’on lit de gauche à droite.
  • S’amuser à faire des O et des X avec un crayon.
  • S’amuser à compter et à mesurer les éléments de son corps : ses orteils, ses doigts, ses avant-bras, le tour de sa tête ou de sa taille. Puis les comparer avec les vôtres.
Vers 3 ans
  • Jouer avec des poupées russes emboîtables ou une série de tasses à mesurer pour expliquer les différentes dimensions, du plus grand au plus petit.
  • Lui faire découvrir les lettres de son prénom et les lui faire remarquer souvent (dans la rue, dans le journal…).
Vers 4 ans
  • Disposer plusieurs verres sur la table et remplir un pichet d’eau pour expliquer l’addition, la division, la moitié, etc. « Tous ces verres d’eau font ce grand pichet, mais on peut aussi le diviser en 2, en 3, en 4. »
  • Avec des céréales à petit-déjeuner, tout en mangeant, votre enfant peut apprendre les additions et soustractions. « J’ai 5 céréales. Si j’en mange 1, il en reste… 4! » Et ainsi de suite.
  • Lui fournir un casse-tête en bois avec des lettres (en vente entre autres dans les magasins à un dollar) ou une règle en plastique grâce à laquelle_ il pourra écrire dans les lettres préformées.
Vers 5 ans
  • Avec un dé, s’amuser à obtenir des « 6 ». Le lancer à tour de rôle, et dès qu’on fait un 6, tracer un petit trait sur une feuille. À la fin, compter ensemble les petits traits.
  • Lui apprendre à dire les lettres de son nom et à les écrire.

« L’enfant se développe de façon globale, au rythme de la vie quotidienne et à travers le jeu, pourvu qu’on lui offre la possibilité de vivre des expériences variées et de qualité », assure Caroline Bouchard, professeure en éducation à l’Université Laval et psychologue du développement de l’enfant.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, septembre 2011 et novembre 2013
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir

Partager