Vivre à crédit

Vivre à crédit
Après la perte d’emploi d’Amélie, les dépenses du couple étaient pratiquement toutes payées par carte de crédit
Après la perte d’emploi d’Amélie, les dépenses du couple étaient pratiquement toutes payées par carte de crédit. La plupart du temps, cependant, ils n’arrivaient qu’à faire le paiement minimum. Ils avaient l’impression qu’il leur faudrait une éternité pour rembourser la totalité du solde. Et ils n’avaient pas vraiment tort…

En raison des intérêts, les montants à rembourser sur une carte de crédit peuvent monter en flèche si vous n’arrivez pas à payer la totalité de votre compte à la fin du mois. Savez-vous combien de temps il faudra pour rembourser un solde de 1000 $ sur une carte de crédit à taux d’intérêt moyen (20 %), si vous n’effectuez que le paiement minimum chaque mois? Environ 26 ans! Voilà pourquoi les cartes de crédit peuvent rapidement mener vers l’endettement.

Maman en solo
Après s’être séparée, Geneviève, maman de 4 enfants, a dû prendre les choses en main pour ne pas vivre un dérapage financier. « J’ai mis un bon six mois à établir mon nouveau budget et à apprendre à le respecter », précise-t-elle.

Parmi ses sources de revenus, elle compte la pension alimentaire que lui verse son ex-conjoint, calculée en fonction de la garde à temps plein de ses enfants. Les allocations familiales provinciales et fédérales font aussi partie intégrante de son budget, car, en tant que maman monoparentale de 4 enfants, elle a dû reporter son retour au travail en prenant une année sabbatique. Elle a profité de ce « congé forcé » pour reprendre des études. Elle suit des cours à distance à l’université. Elle a ainsi droit à un prêt et à une bourse, qui s’ajoutent à ses autres revenus.

Pour réussir à respecter son budget, elle planifie un montant qui couvre ses dépenses courantes, en y ajoutant un petit surplus qu’elle peut utiliser en cas d’imprévu. « Tout est planifié selon les besoins et non selon les désirs », ajoute - Geneviève.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, octobre 2013
Recherche et rédaction : Solène Bourque

Partager