Un congé, ça fait du bien!

Un congé, ça fait du bien!
Même si votre enfant s’amuse au service de garde, il a besoin d’un peu de répit de temps en temps

Même si votre enfant s’amuse au service de garde, il a besoin d’un peu de répit de temps en temps. Pour cela, pas besoin d’avoir de longues vacances, ni de vous ruiner...

Les bienfaits des milieux de garde sur le développement des enfants sont nombreux et bien documentés. Toutefois, le bruit, la vie de groupe et l’obligation de suivre un horaire sont des aspects exigeants et stressants pour les tout-petits. « L’organisation des services de garde est pensée pour le groupe et c’est normal, souligne François Couture, enseignant en techniques d’éducation à l’enfance au Cégep du Vieux-Montréal. L’enfant doit suivre des consignes, manger et dormir à heures fixes, partager l’espace avec les autres même quand il préférerait être dans sa bulle. »

« Apprendre à attendre son tour, à partager, à faire des demandes, à écouter… C’est aussi épuisant! », ajoute la coach familiale, Nancy Doyon. Sans compter que les journées à la garderie durent souvent 10 heures ou plus… C’est pourquoi il est souhaitable, qu’à l’occasion, votre enfant prenne congé du service de garde et de la course qui l’accompagne souvent.

Guylaine, maman de Rémi, 2 ans, reconnaît que son fils a parfois besoin d’une petite pause. « Rémi fréquente un service de garde en milieu familial à temps plein. Il aime beaucoup y aller, dit-elle. Mais ce qu’il fait et ce qu’il vit là-bas, c’est de l’apprentissage. C’est son travail à lui. »

« Quand les enfants n’ont pas été en vacances depuis longtemps, ils sont moins intéressés par les activités, moins attentifs et plus irritables, constate Marie-Klaude Beauregard, éducatrice au CPE Au Petit Carrousel, à Montréal. Ça se voit qu’ils sont fatigués. Certains ont même mal au ventre et d’autres ne veulent plus venir le matin. »

Une pause de quelques jours seulement peut faire du bien, dit l’éducatrice qui compte 25 ans d’expérience. « Les enfants reviennent reposés, de meilleure humeur. Ils sont plus concentrés. C’est comme s’ils repartaient à neuf! » Les vacances permettent à votre enfant de libérer des tensions et de fonctionner à son rythme.

« Un congé d’horaire organisé, ça fait tellement de bien », lance Valérie, maman de Gaël, 4 ans, pour qui les vacances sont un joyeux mélange de sorties dans le voisinage, de journées tranquilles à la maison et d’une semaine dans un camp de vacances familial.

Prendre des jours de congé en famille repose votre enfant et vous rapproche de lui.

Plus encore, les vacances en famille enrichissent la relation avec votre enfant. « Quand vous passez des journées de congé avec votre enfant, vous êtes moins dans la tâche et plus dans l’émotion, remarque Nancy Doyon. Vous avez le temps de vous rapprocher de lui et de l’apprécier. » Jean-Marc, papa de William, 5 ans, et de Zackary, 2 ans, est bien d’accord. Chaque été, il passe une semaine de vacances seul avec ses fils. Jeux dans le carré de sable et dans la piscine, vélo, visites à grand-maman, les trois gars en profitent au maximum! « Mes enfants sont contents d’être avec moi, dit le père. J’ai l’impression que notre lien devient plus fort. » Sa conjointe, Catherine, qui travaille cette semaine-là, le confirme : « Ils développent une belle complicité. »

Pas pour tout le monde, les longues vacances…
11 % des travailleurs ne prennent pas de vacances l’été;
24 % en prennent une semaine ou moins;
28 % prennent deux semaines;
deux fois plus de femmes que d’hommes n’ont pas de vacances l’été.
(Source: Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, 2014)

Ce temps passé avec votre tout-petit permet aussi de mieux le connaître. « En regardant mon fils Rémi jouer et agir, je peux voir ses progrès, l’évolution de ses goûts et de sa personnalité », note Guylaine. Pour Daniel, papa de Gaël, les vacances sont l’occasion de voir grandir son garçon. « Cet été, je vais enlever les petites roues de son vélo. J’aime vivre ces petits moments avec lui. »

En toute simplicité

Si prendre une pause fait du bien à votre enfant, il n’est pas nécessaire de l’emmener à la mer ou de louer un chalet. Votre enfant sera aussi heureux dans un carré de sable que sur une plage! « Les voyages sont un désir d’adulte, soutient la psychologue Nathalie Parent. Pour l’enfant, ce qui compte vraiment, c’est de partager des moments de plaisir avec ses parents. »

Pour cela, pas besoin non plus de faire mille activités ou des sorties coûteuses. En fait, il est même conseillé de ne pas surcharger vos journées de congé, sinon vous serez à la course comme lors des jours de travail. La clé en vacances, c’est de ralentir! Comme Jean-Marc qui aime rester longtemps en pyjama le matin avec ses fils et Daniel qui aime regarder des documentaires avec le sien. Laisser place à la spontanéité et oublier la routine sont d’autres attitudes gagnantes. « Les enfants trouvent leur bonheur dans la simplicité. Par exemple, s’amuser tout habillé dans des jeux d’eau, aider à plier le linge, manger le dessert avant le plat principal », dit François Couture.

Et même s’il est bon de jouer avec votre enfant, vous n’avez pas à l’animer toute la journée. « Quand il s’amuse librement, votre enfant développe sa créativité, son autonomie et son esprit d’initiative », indique Nathalie Parent. Le mieux, c’est de varier les activités ensemble et les périodes où votre enfant joue seul.

Des idées pour profiter de l’été à la maison :

Que vous ayez peu ou pas de vacances, pas d’argent pour sortir ou besoin de temps pour peinturer, il y a moyen de donner un petit air de vacances à votre été.
L’essentiel, c’est d’avoir du plaisir avec votre enfant. « Pour changer de rythme et décrocher, il s’agit de mettre votre esprit en mode vacances », dit la coach en créativité Manon Lavoie. L’important, c’est de prendre le temps et de permettre à votre enfant aussi, de s’arrêter tout simplement. Voici quelques idées pour lui offrir de petits moments de bonheur :
  • Prendre le petit-déjeuner dehors.
  • Vous rendre au service de garde à pied ou en vélo ou prendre un autre chemin.
  • Envoyer votre enfant passer une journée ou deux chez ses grands-parents, une tante, un oncle ou un autre proche au lieu d’aller au service de garde.
  • Arrêter au parc, à la piscine ou à la bibliothèque à la fin de la journée.
  • Pique-niquer au parc pour souper (ou dans le salon).
  • Découvrir un nouveau parc par semaine.
  • Aller dehors en pyjama après le souper.
  • Vous étendre dans le gazon avec votre enfant pour observer les nuages ou les étoiles.
  • Offrir à votre tout-petit un congé de bain certains soirs, remplacer le bain par une baignade ou encore prendre un bain en maillot.
  • Camper dans le salon pour un soir ou dormir sous la tente dans la cour avec votre enfant.
  • Réorganiser votre horaire de travail afin de commencer à l’occasion 30 minutes plus tard ou de finir 30 minutes plus tôt.
Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, juillet-août 2015
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand
Révision scientifique : Lise Lemay, professeure au département de didactique de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM

 Crédit photo : Maxim Morin