Une pharmacie dans votre garde-manger

Une pharmacie dans votre garde-manger
Par Dre Taz, Omnipraticienne

Je ne sais pas pour vous, mais ces temps-ci, je suis... blasée. Malgré toute la compassion dont je suis capable, je n’en peux plus. Je veux m’enfermer dans une bulle rose, hermétique et insonorisée. Depuis plusieurs interminables semaines, je suis hantée par les tsunamis, les risques nucléaires, les victimes de guerre dans le Moyen-Orient, etc.

J’ai besoin de légèreté, de simplicité, de quotidien, de petits bobos qui se guérissent avec un sparadrap... ou avec des produits qu’on déniche dans une cuisine! En tant que maman pressée, un peu grano-bio-écolo à mes heures, je partage avec vous mes petits trucs, complètement approuvés par mon expertise médicale.

Gingembre
Infusé dans un petit thé doux, avec un peu de sucre, c’est un très bon antinauséeux pour un enfant qui souffre d’une gastro-entérite (ou une femme enceinte qui a des nausées, croyez-moi, par expérience!).

Miel
 On lui attribue de plus en plus de vertus. Une bonne cuillerée à thé, 3 fois par jour, est très efficace pour les gorges irritées par la toux. Pour les extinctions de voix, une petite préparation thé-citron-miel est bienvenue. Par contre, je vous rappelle qu’on ne donne jamais de miel à un enfant de moins de 1 an.

Flocons d’avoine
Ça coûte 3 fois rien et ça s’achète en vrac. C’est excellent pour la peau. Il suffit de les écraser grossièrement, les emballer dans un tissu très fin (type gaze ou mousseline), et les mettre sous le robinet pendant que vous remplissez le bain de bébé. Laissez votre enfant patauger un peu plus longtemps que d’habitude, pas de savon et un rinçage très léger. Et ne vous fiez pas à la couleur de l’eau pour savoir si bébé est propre!

Huile d’olive
Un des trucs que je déteste en tant qu’omnipraticienne, ce sont les « débouchages » d’oreilles, ou plus scientifiquement : « l’extraction de bouchons de cérumen ». C’est long, douloureux, et les enfants finissent par pleurer. À la base, les bouchons ne doivent pas être enlevés (le coton-tige est proscrit), mais parfois, quand on soupçonne une otite, c’est compliqué. Une façon d’éviter ces tristes moments est de mettre quelques gouttes d’huile d’olive dans les petites oreilles de votre progéniture. Quelques gouttes, 3 fois par jour, dans chaque conduit d’oreille. Par contre, c’est contre-indiqué si votre enfant porte des « tubes ».

L’huile d’olive est aussi très efficace contre la séborrhée de tête, afin d’adoucir et enlever les croûtes. 

Vinaigre blanc

C’est un très bon antifongique (« antichampignon »). Dilué dans une quantité égale d’eau, vous pouvez l’appliquer entre les orteils pour soigner le pied d’athlète (les petites moisissures), dans les plis de cou, ou quelques gouttes dans les oreilles si vous suspectez fortement l’otite du baigneur ou externe (diagnostic que vous devriez faire confirmer par un médecin tout de même). 

Bicarbonate de soude (ou petite vache)
En faire une pâte avec un peu d’eau et appliquer sur des piqûres d’insectes, des boutons de varicelle ou des lésions d’herbe à puce. Tout ce qui démange, quoi! Ça constitue aussi un dentifrice efficace, bon marché et écologique (mais sans la saveur gomme balloune).

J’aimerais avoir, dans mes armoires, des remèdes contre les grands malheurs, les terreurs et la guerre. Mais pour l’instant, je ne peux qu’attendre impatiemment que le printemps apporte des jours meilleurs.

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur