Une petite, une moyenne ou une grosse faim?

Une petite, une moyenne ou une grosse faim?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
Mon fils de 3 ans (3 ans et demi, préciserait-il) a un excellent appétit. Je blague souvent en disant que le REEE auquel nous cotisons pour lui n’est pas un régime enregistré d’épargne-études, mais plutôt un régime enregistré d’épargne-épicerie! Ma fille de 5 ans mange pour sa part comme un oiseau… habituellement. Sauf hier soir, où elle a mangé plus que moi. Je l’ai laissé faire, évidemment. C’est elle qui est en contact avec son ventre, pas moi.

La faim d’un enfant varie d’une journée à l’autre en fonction de divers facteurs : sa croissance, l’activité physique qu’il a faite, la quantité d’aliments qu’il a préalablement mangés, etc. Lorsqu’il est bébé, il gère instinctivement la quantité de nourriture qu’il doit manger. Chez certains enfants, ce précieux réflexe dure. Chez d’autres, il est moins efficace et parfois, malheureusement, il est perdu avant l’entrée à la maternelle.

Attention à la taille des portions

Que se passe-t-il donc durant la petite enfance? Une explication qui tient dans un mot : interférence.

On interfère avec les signaux de faim et de satiété d’un enfant quand on lui sert des portions trop grosses, quand on le pousse à manger en utilisant diverses stratégies, quand on lui donne accès au garde-manger en tout temps, notamment. La taille des portions est particulièrement importante. Saviez-vous qu’un enfant peut manger de 25 % à 30 % de plus quand la portion servie est trop grosse pour lui?

On a beau avoir des guides qui nous orientent sur la grosseur des portions « normales » pour les enfants, ce ne sont que des approximations. Notre meilleur guide est l’enfant lui-même. Autrement dit, on devrait lui demander, avant de le servir, s’il a une petite, une moyenne ou une grosse faim. « Veux-tu 1 ou 2 morceaux de poulet? », « Veux-tu une petite montagne de riz ou une grosse? », etc. On peut aussi lui montrer l’assiette qu’on est en train de remplir et lui demander si ça lui semble trop ou pas assez. Quand les enfants sont assez grands, il est même recommandé de les laisser se servir.

L’aider à reconnaître ses signaux de faim

Malgré l’attention portée à la quantité de nourriture servie, l’aptitude à écouter ses signaux de faim et de satiété demeure primordiale. Et là aussi, on peut aider notre enfant à reconnaître ses sensations. Pour qu’il reconnaisse la faim, demandez-lui par exemple : « Comment sais-tu que tu as faim? » Puis, discutez avec lui des signes qui l’accompagnent : gargouillis dans le ventre, impression d’un vide ou d’un petit « trou », baisse d’énergie, difficulté à se concentrer, se sentir irritable, impatient, etc.

Ce peut aussi être intéressant de distinguer la faim de l’appétit (même pour un adulte). En bref, la faim réfère au besoin physiologique de manger. L’appétit, c’est le désir de manger, généralement stimuler par la vue, la pensée, l’odeur de certains aliments. On peut donc ressentir la faim en n’ayant pas d’appétit et avoir de l’appétit sans réelle faim.

Pour faire réaliser à l’enfant qu’il n’a plus faim et que son repas est terminé, on peut lui demander : « Comment sais-tu que tu as assez mangé et que tu peux arrêter? » Voici quelques signes associés à la satiété que vous pouvez l’aider à reconnaître : les signes de la faim ont disparu, regain d’énergie, sensation d’avoir comblé le vide, les aliments deviennent moins savoureux, etc.

Finalement, il est parfois possible de trop manger… Demandez à votre enfant si ça lui arrive et comment il se sent dans cette situation. Il y a une différence entre se sentir satisfait, plein, trop plein ou prêt à exploser!

Progressivement, hier soir, je voyais Laura ralentir la cadence. Je savais que la fin approchait.

« Maman, j’ai assez mangé… je me garde une place pour le dessert. »

Décidément, si la faim de ma grande fille varie d’une journée à l’autre, son appétit pour le dessert, lui, est toujours prévisible!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet