Tes premiers mots d’enfant

Tes premiers mots d’enfant
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste

funny baby boy painting at homeMon beau garçon,

Grâce à toi, avec toi, je vis présentement des moments de pur attendrissement. J’assiste, émerveillée, à la construction de ton vocabulaire de petit garçon de 17 mois. Chaque nouveau mot que tu emploies est une magnifique fenêtre qui s’ouvre sur ce qui se passe dans ta tête d’enfant…

J’aime quand tu me dis « mamaaaan », en prolongeant la deuxième syllabe. Tous tes « maman », je les aime, mais particulièrement ceux que tu dis en me regardant tendrement, les yeux brillants. Je savoure ces instants suspendus où je suis ton héroïne!

J’aime quand tu dis «lait», en t’efforçant de courber ta langue pour faire ce « l » si difficile, et que tu me regardes avec insistance. J’aime quand, une fois que tu as bu un peu, tu me demandes plusieurs fois de suite « ’core ‘core ‘core! »

J’aime quand tu observes ton père et ton frère partir pour la journée, en secouant la main et en disant « bye bye », ton premier mot. J’aime aussi quand tu les suis attentivement de tes grands yeux intelligents et que tu t’exclames : « partie », une fois l’auto disparue de ton champ de vision.

J’aime quand tu te caches derrière un cadre de porte pour mieux réapparaître quelques instants plus tard, en poussant un « coucou » plein d’entrain et en éclatant d’un rire contagieux.

J’aime quand tu réponds « oui » en hochant vivement la tête lorsque ton grand frère t’invite à courir avec lui et que tu te mets en action en disant « cours, cours, cours ». Vous êtes beaux, tous les deux, courant et riant aux éclats, complices.

J’aime quand nous allons faire l’épicerie et que tu montres avec appétit tes aliments de prédilection, en les nommant : « gogour », « concomb », « coco », sans oublier les fameuses pochettes de fruits « gogo » squeeze. À croire que le fabricant a choisi un nom facile à prononcer expressément pour toi!

J’aime quand, attablé et affamé, tu souris lorsque je dépose un plat devant toi, que tu y goûtes avec ta cuillère, comme un grand, et que tu me regardes en t’exclamant « o! » pour me signifier que c’est chaud. Ce n’est jamais si chaud, mais tu sembles tellement fier de dire quelque chose qui a du sens!

J’aime quand nous jouons ensemble, que tu enfourches ton cheval-jouet, que je m’installe pour te pousser et que tu cries « go! » après que j’aie terminé le compte « 1-2-3 ». J’attends ton signal et tu le sais!

Tu sais, mon Renaud, je note tous tes nouveaux mots. Parce que je suis impressionnée chaque fois. Aussi parce que je les trouve beaux, tout simplement. Peut-être un peu parce que je suis orthophoniste… mais leur décompte n’aura jamais de sens en dehors du bonheur que j’ai à t’écouter découvrir le monde.

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet