Savez-vous à qui vous confiez votre enfant?

Savez-vous à qui vous confiez votre enfant?
Par Dre Taz, Omnipraticienne

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent-elles?

Je me souviens très bien de ma gardienne quand j’étais petite : une belle adolescente aux cheveux longs, qui mettait du rouge à lèvres et qui me laissait me coucher beaucoup plus tard que permis...  Je l’adorais et mes parents étaient presque assurés que je ne les réclamerais pas en leur absence!

Quand est venu le temps de dénicher la perle rare pour Fiston, je ne tenais pas à ce qu’elle ressemble à une sirène ou qu’elle achète la paix de mon fils. Déformation professionnelle oblige : je suis hautement suspicieuse et sans compromis. Papa de Fiston, voyant l’espoir de passer enfin une soirée en couple s’amoindrir au fil des candidats recalés, m’a fait la remarque : « C’est ta collègue urgentologue que tu devrais engager pour faire la gardienne! Mais je doute qu’elle soit libre vendredi soir pour 10 $ de l’heure! »

Il est vrai qu’il faut quelqu’un de gentil et disponible, mais également digne de confiance, pour leur remettre entre les mains la prunelle de nos yeux. Mais à quel point devons-nous être exigeants?

Voici des données issues de la Conférence Nationale de l’American Academy of Pediatrics, à San Francisco, le 3 octobre dernier. Selon une étude faite sur 727 adolescents faisant du gardiennage d’enfants et de bébés :

  • 51 % ont suivi un cours quelconque de premiers soins, 47 % un cours de réanimation cardiorespiratoire et 19 % un cours de la Croix-Rouge spécialement conçu pour les gardiens d’enfants.
  • 92 % d’entre eux savent où se trouve la trousse de premiers soins.
  • 64 % savent où se cache l’extincteur de fumée.
  • plus de 95 % savent qui contacter en cas de blessure et 85 % en cas d’empoisonnement.

C’est pas mal, me direz-vous? Effectivement, car il faut savoir que :

  • 10 % de ces adolescents ont eu à appeler le 9-1-1 : 10 d’entre eux parce que l’enfant avait gravement chuté, 6 à cause d’une lacération avec hémorragie, et 6 autres pour un trauma crânien...
  • 40 % avouent avoir laissé l’enfant sans surveillance.
  • 20 % admettent avoir ouvert la porte à un étranger.

Cette étude démontre bien les forces et faiblesses de nos gardiens occidentaux et par le fait même, nous rappelle nos propres devoirs! Quels sont vos critères? Est-ce que vos consignes sont claires? Écrites? Ou êtes-vous un parent qui a mis une croix sur toute activité de couple pour quelques années?

Par ailleurs, personne n’est à l’abri d’un accident, pas plus la fille de la voisine qui veut vous rendre service que vous-même. Je pense à ce récent drame, horrible : un papa dont les deux enfants sont dans leur bain a 1 minute d’inattention, et il retrouve le plus petit de 1 an noyé... Je ne connais pas le fond de l’histoire et je ne la raconte pas pour faire le procès du pauvre homme affligé. Mais ces tristes histoires doivent nous apprendre quelque chose au moins. Nous avons tous des moments d’inattention. Mais auriez-vous su quoi faire en constatant que votre bébé est sous l’eau et ne respire plus? Je sais, j’ai déjà abordé le sujet il y a quelques mois. Mais je vais vous harceler! C’est l’automne, c’est la rentrée, les classes de premiers soins sont offertes partout!

 Pour finir sur une note plus gaie, voilà un toutou en forme de singe qui cache une caméra en guise de nombril... Ce gadget, disponible sur Internet, vous permet d’espionner vos gardiens d’enfants en votre absence... qu’en pensez-vous?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur