Quand panique rime avec arsenic

Quand panique rime avec arsenic
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

 Un récent reportage à l’émission L’Épicerie a semé un vent de panique chez les parents de jeunes enfants. Le sujet : l’arsenic dans les aliments. Il y en a de très petites quantités dans plusieurs aliments, et un peu plus dans d’autres, dont le riz. Et qui dit riz dit aussi céréales de riz pour bébés. Faut-il les éviter?

La réponse courte est non, mais elle mérite développement.

Non, il n’est pas nécessaire de jeter votre boîte de céréales de riz pour bébé à la poubelle. Votre bébé peut en manger… mais le principe de la variété vaut plus que jamais. Offrez-lui – et surtout – des céréales d’orge, d’avoine, de blé, de soya ou multigrains. Il est même suggéré de varier les marques des produits à base de riz que vous achetez étant donné que la quantité d’arsenic diffère d’une à l’autre.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, ce n’est pas l’arsenic dans les aliments qui est le plus problématique et préoccupant, c’est l’arsenic dans l’eau. Cet élément chimique se retrouve naturellement dans le sol et dans l’eau, et donc aussi dans plusieurs aliments : viande, poulet, lait, fromage, pain, céréales, légumes, fruits, etc. Il est normal et sans danger d’en ingérer de très petites quantités tous les jours. C’est la dose qui fait le poison. À une certaine quantité, l’arsenic augmente le risque de développer divers types de cancer.

Les autorités en santé ont donc établi une concentration maximale en arsenic dans l’eau de consommation et heureusement, au Québec, on n’a pas à s’en inquiéter.

Aucune norme n’a cependant été fixée pour les aliments. Toutefois, selon Santé Canada, les aliments vendus au pays - incluant les céréales pour bébés - ne présentent pas de risque pour les consommateurs. Pour l’instant, le Ministère fédéral ne soulève aucun drapeau rouge.

C’est normal de se poser des questions et de remettre nos habitudes en cause quand on voit un reportage comme celui de L’Épicerie. Puisque nos bébés sont petits et qu’ils sont plus sensibles aux substances toxiques, on veut être doublement prudents en ce qui les concerne. Si j’avais encore un bébé aux purées, je lui servirais des céréales de riz à l’occasion. Mais au lieu d’alterner également avec l’orge et l’avoine, je ferais sans doute passer 1 tour sur 2 au riz...

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet