Otites: pourquoi les tubes dans les oreilles ne sont plus «in»

Otites: pourquoi les tubes dans les oreilles ne sont plus «in»
Par Dre Taz, Omnipraticienne

baby earFiston Senior  a fait 6 otites dans sa première année de garderie! Je m’étais rendue chez l’ORL, résignée à lui faire mettre des tubes dans les tympans. Quand j’ai commencé ma pratique, « jadis », les tubes étaient « in ».  Comme les broches dentaires et les bracelets fluos. Parfois, certains petits patients suppliaient : « Ze peux avoir des tubes comme mes zamis? »

L’otite moyenne résulte le plus souvent d’une infection des voies respiratoires (rhume, pharyngite) qui se propage à l’oreille moyenne par un petit conduit interne (la trompe d’Eustache). Certains enfants y sont particulièrement vulnérables en raison de la physiologie de leurs oreilles. Donc, sur les 10 rhumes qu’ils contractent en moyenne annuellement, certains provoquent une otite.

Les principaux symptômes de l’otite sont la douleur, la sensation d’avoir une oreille bouchée et une audition altérée. Les tubes, placés en travers du tympan, permettent le drainage du liquide vers le conduit externe et, théoriquement, atténuent tous ces désagréments. On croyait aussi qu’ils évitaient les retards de développement et de langage en raison des problèmes d’audition que peuvent causer les otites. Il y a quelques années, les critères pour poser les tubes étaient les suivants : une otite séreuse (du liquide dans les oreilles pendant plus de 3 mois) ou 4 otites en 6 mois ou 6 en 1 an.

Les avantages et désavantages des tubes

A priori, les raisons favorables aux tubes sont nombreuses :

  • Ils font gagner du temps jusqu’à ce que l’enfant grandisse, acquiert bien le langage  et que sa trompe d’Eustache prenne une position normale.
  • C’est une bonne solution de rechange aux antibiotiques donnés à long terme pour la prévention, solution préconisée autrefois, mais qui provoque de l’antibiorésistance.
  • En traitant l’otite, on traite la douleur.
  • Les antihistaminiques et les décongestionnants ne sont pas efficaces.
  • C’est une opération banale, qui dure moins de 30 minutes, et l’enfant rentre chez lui le jour même et retourne à sa routine normale dès le lendemain.


Cela dit, il n’y a pas que de bons côtés :

  • C’est une chirurgie sous anesthésie générale.
  • Il faut administrer des gouttes pendant quelques temps en post-opératoire.
  • Des mesures d’hygiène particulières sont à respecter.
  • L’enfant ne peut immerger la tête dans l’eau et doit mettre des bouchons dès qu’il se baigne.
  • Un suivi médical tous les 4 à 6 mois.
  • Une vigilance accrue si l’enfant a mal aux oreilles ou si du liquide s’écoule.

Des effets sur le langage?

De plus, une nouvelle analyse de 41 études a conclu que les tubes n’amélioraient pas à  long terme le développement de la parole et du langage chez les enfants. En fait, la balance penche plutôt vers l’abstention de poser des tubes depuis qu’en 2007 une  autre étude rigoureuse, menée sur 6 350 enfants ayant eu des otites, démontre qu’il n’y a pas de différences dans le développement du langage et de la motricité entre ceux qui ont eu des tubes tympaniques et ceux qui n’en ont pas eus.

Cette étude a eu un réel impact sur la pratique. D’autant plus qu’on sait qu’une otite n’est pas systématiquement traitée par des antibiotiques et que la douleur peut être contrôlée autrement.

On a compris que même si des enfants ont des histoires médicales semblables, ils méritent chacun des traitements personnalisés! Pour juger de la pertinence des tubes transtympaniques, ce n’est pas un nombre précis d’otites qui est important, mais le langage de l’enfant.

Si son développement est normal, malgré des otites fréquentes, la pose de tubes ne sera pas jugée prioritaire. On se contente de traiter la douleur avec des analgésiques et parfois on prescrit des antibiotiques. S’il y a du liquide derrière le tympan, on fait un suivi médical rapproché tous les 4 mois pour évaluer le langage. Par contre, si un trouble apparaît avec une seule otite séreuse, les tubes sont peut-être alors la solution.

Fiston Senior n’a donc pas eu de tubes à l’époque et j’avoue avoir été un peu étonnée de la décision de l’ORL. Cependant, aujourd’hui je vois bien qu’il n’a pas de difficultés de langage. Au contraire, une vraie pie!

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur