Mon jardin magique

Mon jardin magique
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

J’ai un jardin magique. Je sais y faire apparaître des légumes. Je vous le dis! Il est actuellement vierge et dans quelques jours, il donnera des radis et de la roquette; et dans quelques semaines, des haricots et des carottes. Si ce n’est pas de la magie, c’est quoi?

D’accord, si vous insistez, je vous révèle mon truc : j’y sème des graines.

Laura et Benjamin vous diront que je saute des étapes. En effet. On a commencé par enlever les mauvaises herbes. On a remué la terre et Benjamin a bien ri de trouver quelques carottes de l’année dernière ayant hiberné. On a ajouté du compost et on a creusé de petits sillons. Puis, j’ai fait la distribution des graines. J’aurais distribué des bonbons que je n’aurais pas récolté plus de sourires. Il faut dire qu’on était rendu à 4 sourires, puisque 2 petites voisines qui trouvaient que leurs amis avaient drôlement l’air de s’amuser se sont jointes à nous. Les enfants ont minutieusement déposé les graines dans la terre en prenant soin de les recouvrir de « seulement un petit peu de terre pour que les tiges soient capables de sortir ». L’arrosage a tenu lieu de formule magique.

Maintenant, on attend. Je dirais même que 4 petits jardiniers attendent impatiemment de voir leur modeste potager urbain verdir. Ils ont non seulement hâte de voir pousser « leurs » légumes, ils ont hâte de les manger et de les partager. Je suis prête à gager que de nouveaux légumes gagneront leur faveur d’ici la fin de l’été. Il n’y a rien comme piquer la curiosité et familiariser les enfants avec des aliments pour faire tomber les barrières de la néophobie.

En plus d’inciter les enfants à manger des légumes, le jardin leur apprend qu’une carotte ne pousse pas dans un sac à l’épicerie et que les patates sont rondes avant d’être pilées ou frites. Je caricature à peine. Vous avez peut-être déjà vu un reportage du chef britannique Jamie Oliver où on voyait des enfants incapables de reconnaître une tomate et une pomme de terre? Leur répertoire alimentaire serait enrichi à coup sûr avec un jardin. 

Je vous l’ai dit : mon jardin est magique! Il attire les enfants. Il leur montre l’origine des légumes. Il les incite à manger des légumes. Vous avez encore le temps d’en faire un vous aussi! Un ou deux bacs sur un balcon peuvent aussi bien faire le travail si l’espace et l’organisation manquent.

Le jardin, tout comme une visite à la ferme, est une des façons de mettre les enfants en contact avec des aliments de base. Reste à les cuisiner avec eux...

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet