« Plus tard, je serai un garçon! »

« Plus tard, je serai un garçon! »
Par Mireille Dion, Sexologue

 J’ai récemment animé un atelier sur le corps humain avec un groupe d’enfants âgés de 2 ans ½ à 3 ans, accompagnés de leurs parents. L’objectif de la rencontre était de les aider à se reconnaître en tant que fille ou garçon. Il y avait parfois un peu d’hésitation dans la réponse de certains, mais pour la majorité d’entre eux, la notion d’identité sexuelle était déjà bien comprise.

Effectivement, un enfant de 3 ans devrait savoir qu’il est un garçon ou une fille et est capable d’identifier les personnes de sexe masculin et féminin. Dès la naissance, vous contribuez au développement de son identité sexuelle par le nom que vous lui donnez, le choix que vous faites de la décoration de sa chambre, les couleurs des vêtements avec lesquels vous l’habillez, les jouets que vous lui proposez, etc. Tout cela l’aide à se reconnaître en tant que fille ou garçon.

En lui enseignant le nom des parties du corps, votre enfant comprendra que les garçons et les filles ont les mêmes, à l’exception des parties sexuelles. Lorsque vous lui indiquez les différences anatomiques, évitez de lui dire que les filles n’ont pas de pénis. Dites-lui plutôt qu’elles ont une vulve. De cette façon, il sera plus facile pour une fillette de se conforter dans son identité de fille au lieu d’avoir l’impression qu’il lui manque quelque chose. En ajoutant qu’il est bien qu’il soit un garçon/une fille, vous aidez votre enfant à se conforter dans son corps de garçon ou de fille. Vous  favorisez ainsi le développement d’un sentiment positif face à la perception que l’enfant a de lui-même.

Vous pouvez aussi l’aider à se différencier en lui indiquant des caractéristiques vestimentaires ou des comportements propres à chacun des sexes. Par exemple, ce sont habituellement les filles qui portent des robes tandis que les garçons portent des cravates; les filles ont des boucles d’oreilles tandis que les garçons ont une moustache, etc. Par contre, ne soyez pas trop catégoriques, car certains garçons portent des jupes et des filles ont les cheveux très courts…

Avant l’âge de 4 ans, un garçon aura autant de plaisir à jouer avec une poupée qu’une fillette avec un camion de pompier. Pour eux, les jouets n’ont pas de sexe et, ce qui est bien, c’est qu’ils peuvent s’amuser à découvrir de multiples possibilités et jouer avec ce qui les intéresse vraiment. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter si votre garçon préfère le service à thé plutôt que les jeux de construction.

Justine m’a dit lors de l’atelier : « Moi, je suis une fille, mais quand je serai grande, je serai un garçon! » Il se pourrait aussi que votre fils vous dise qu’il est une fille parce qu’il porte une robe de princesse. Ces exemples illustrent bien l’absence de constance et de cohérence sexuelle; notions que les enfants acquièrent de l’âge de 5 ans à 8 ans. Vous pouvez alors lui indiquer qu’il ne changera pas de sexe en vieillissant, pas plus qu’il ne change de sexe parce qu’il porte une robe et le rassurer afin qu’il se sente bien dans son corps de fille ou de garçon. Dans le cas où l’enfant insisterait ou ne semblerait pas comprendre qu’il n’est pas (ou ne deviendra pas) du sexe opposé, il y aurait alors lieu de consulter.

Chroniques sur le même sujet