Les mauvaises habitudes… des parents

Les mauvaises habitudes… des parents
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
Comme parents, on éduque nos enfants au mieux de nos connaissances. Cela dit, de nos meilleures intentions découlent parfois des actions inappropriées... Certaines attitudes et pratiques risquent de nuire plus qu’aider les enfants à développer de bonnes habitudes alimentaires. En voici deux premières, parmi les plus répandues. Mon prochain billet poursuivra sur le même thème. 

Mon enfant n’aime pas ça

« Ne lui sers pas de carottes, elle n’aime pas ça. », « Tu n’as pas une autre collation? Il ne mange pas de bananes. », « On ne fera pas de quinoa pour le souper, on a déjà essayé et il n’a pas aimé ça. »

Il ne faut jamais tenir pour acquis qu’on connaît tous les goûts de nos enfants. Comment pourrait-on le faire quand ils sont capables d’adorer un aliment une journée et le refuser catégoriquement la semaine suivante? Les enfants sont parfois des girouettes quand il est question d’alimentation. C’est normal, ils sont en plein apprentissage et développement.

Apprécier des aliments découle parfois d’un long processus. Ce serait une erreur de s’arrêter au premier refus. Comme c’est une erreur de répondre pour l’enfant, car vous ne saurez jamais s’il veut changer d’idée et tenter une aventure gustative. Cette attitude pourrait au contraire conforter l’enfant dans son dédain et annuler toutes les possibilités d’y goûter de nouveau.

Par ailleurs, vous pourriez être surpris du changement d’attitude de votre enfant lorsqu’il est en compagnie d’autres personnes. Il suffit qu’il soit en présence d’un adulte ou d’un enfant qu’il aime ou admire particulièrement pour avoir envie de l’imiter. C’est ainsi qu’un petit bonhomme va soudainement aimer les bananes parce qu’il en partage une avec son parrain, et qu’une petite fille va goûter des carottes cuites parce que sa grande cousine, elle, elle adooooore ça!

Promettre une récompense s’il mange

Il n’a pas touché aux légumes dans son assiette. Sa maman brandit devant lui la boîte de biscuits en lui promettant qu’il en aura dès qu’il aura mangé son brocoli.

On veut tous que nos enfants mangent des légumes et autres aliments « bons pour leur santé ». Ce qu’on a tendance à oublier, c’est que les obligations n’ont rien de séduisant. Au contraire, quand on présente les légumes ou autres aliments comme une épreuve à franchir pour mériter un privilège, on renforce la perception négative à leur égard. La meilleure façon d’amener un enfant à manger divers aliments est d’en manger en sa compagnie. Ne pas insister, mais plutôt démontrer notre appréciation desdits aliments avec des commentaires positifs. Bref, il faut essayer d’être non seulement un modèle positif, mais idéalement un modèle enthousiaste. N’oubliez pas que plus vous serez convaincus, plus vous serez convaincants!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur