Les livres, un gros coup de pouce pour le langage de bébé

Les livres, un gros coup de pouce pour le langage de bébé
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste

iStock_000019245505SmallVous l’ai-je déjà dit? J’adore les livres! Comme orthophoniste, comme mère de 2 petits garçons et comme passionnée de littérature québécoise aussi. Chez les enfants comme chez les adultes, les livres peuvent procurer plaisir, évasion et détente. Souvent, ils favorisent aussi d’intéressants apprentissages… comme celui du langage oral pour les plus petits.

Les livres et le développement du langage

Mon Jules, 3 ans et demi, s’est intéressé très tôt aux livres; mon Renaud, 9 mois, les découvre lui aussi avec enthousiasme. Quand on y pense, le livre est, en soi, un objet intéressant pour bébé. Il peut être manipulé, mordillé et lancé! En plus, les pages sont comme plein de « petites portes » qui s’ouvrent sur d’autres petites portes. Pour papa et maman, le livre est un excellent outil de stimulation du langage. En effet, faire des bruits (ex. : d’animaux et de moyens de transport) et dire des mots simples pendant la « lecture » aident bébé à développer des habiletés essentielles pour apprendre à parler : l’attention aux sons, l’intérêt pour ceux-ci, le goût d’imiter l’adulte, de même que la capacité à comprendre des mots.

Pour ma part, je regarde des livres avec Renaud dès que je le peux. Le livre qu’il préfère présente à chaque page une illustration texturée d’animal. Ainsi, je fais tour à tour le bruit du cheval, le bruit du chat et le bruit du chien. J’adore voir mon bébé sourire et rire lorsque je fais « Miaou! », qui est apparemment (et inexplicablement!) son cri d’animal favori. Bien sûr, tâches ménagères obligent (!), je ne dispose pas toujours du temps voulu pour « lire » avec mon plus jeune. Qu’à cela ne tienne, j’ai pris l’habitude de laisser des livres près de lui pendant qu’il joue. Ainsi, même quand je ne les regarde pas avec lui, il a l’occasion de les explorer. Encourager bébé à développer son intérêt pour les livres, tout simplement, est une valeur sûre, car ceux-ci l’aideront plus tard à développer son vocabulaire, puis à faire des phrases et, ensuite, à apprendre à raconter.

Faire aimer les livres

Certains enfants ne sont pas naturellement portés vers les livres, ce qui est bien normal, chacun ayant sa personnalité et ses intérêts. Certains petits trucs peuvent toutefois contribuer à stimuler la curiosité des plus intéressés comme des plus réticents :

  • Dès que votre enfant en est capable, souvent entre 12 mois et 18 mois, vous pouvez le faire participer à la « lecture » en lui demandant, par exemple, de pointer des images. Lorsqu’il est un peu plus vieux, vous pouvez l’encourager à nommer l’action d’un personnage et, plus tard, à raconter l’histoire à tour de rôle avec vous sans suivre le texte, à faire des liens avec son quotidien, à imaginer la suite avant de tourner la page, etc.
  • Quand le contexte le permet, pensez à vous arrêter de 5 à 10 minutes autour d’un livre avec votre enfant, en dehors de la routine du coucher. C’est une façon de lui montrer que regarder un livre est une activité aussi agréable qu’une autre.
  • Pour que votre enfant se sente plus concerné par la « lecture », vous pouvez confectionner, comme je l’ai fait, un livre maison avec des photos de personnes et d’objets significatifs pour votre tout-petit. Je suggère de faire plastifier et relier les photos.
  • N’hésitez pas non plus à emprunter régulièrement à la bibliothèque de nouveaux livres qui correspondent aux intérêts de votre enfant. L’aspect « nouveauté » fonctionne autant pour les livres que pour les jouets! Par exemple, j’empruntais souvent des livres sur les moyens de transport pour Jules auparavant. Maintenant, je me permets des emprunts plus diversifiés (des livres interactifs, des livres-jeux, des recueils de chansons et de comptines, des histoires drôles, etc.) et je suis aussi ravie que mon garçon!
  • Crédit photo : Marie-Ève Bergeron-GaudinVous pouvez aussi organiser dans un endroit stratégique de la maison un coin lecture où les livres sont en tout temps visibles et à la portée de votre enfant. Chez moi, l’aménagement d’un coin lecture a changé la fréquence à laquelle mon grand Jules veut « lire ». Renaud, pour sa part, finira bien par pouvoir atteindre ses livres, que je place sur l’étage le plus bas!


Et vous, votre enfant aime-t-il les livres?

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet