Le quiz des vacances

Le quiz des vacances
Par Dre Taz, Omnipraticienne

À l’orée de la belle saison, j’ai besoin de légèreté (bien que je ne sache au moment où je tape ces mots si le Canadien est encore dans la course à la coupe Stanley). Pas de sujet grave ou important cette semaine. Amusons-nous et donnons notre 110 %!

Au fil de mes années de pratique de bureau, quelques questions reviennent souvent, et les parents attendent la réponse avec angoisse. Je réprime un sourire et suis très heureuse de désamorcer ce genre d’inquiétude! La vie est assez compliquée comme ça, inutile d’en rajouter!

Il a avalé une gomme à mâcher. Est-ce que c’est dangereux pour sa santé?

Combien de parents sont mortifiés par cette menace?

A priori, la gomme à mâcher ne contient aucun ingrédient nocif. Ce qui en reste une fois qu’elle n’a plus de saveur est éliminé tel quel, sans être digéré ou absorbé. Elle va d’ailleurs probablement ressortir dans le même état qu’elle est entrée dans le système digestif.

Il n’est donc pas plus nocif d’avaler la gomme à mâcher que de la mâchouiller pendant des heures!

Cela dit, elle reste une sucrerie qui cause des caries et peut provoquer des étouffements si donnée à de trop jeunes enfants.

On ne doit pas mettre de plante verte dans la chambre d’un enfant.

Pourtant, quoi de plus agréable que d’avoir un peu de verdure dans sa chambre! Un enfant apprend un certain sens des responsabilités à devoir arroser et entretenir une plante verte.

Il est vrai que, pendant la nuit, les plantes vertes inversent leur système de respiration en consommant de l’oxygène et en rejetant du gaz carbonique. Mais la respiration d’une plante verte est, à poids égal, inférieure à celle d’un mammifère.

Autrement dit, le chien ou l’ami venu dormir à la maison absorbe l’oxygène encore plus goulûment que votre fougère.

Par contre, il faut vérifier que la plante en question convient aux jeunes enfants (certaines sont toxiques), que ses feuilles ne sont pas tranchantes et qu’elle ne provoque pas d’allergie.

Chaque fois que bébé perce une dent, il a de la fièvre, de la diarrhée ou des boutons.

Il s’agit certainement du mythe le plus tenace que j’ai à affronter quotidiennement dans ma pratique. Une dent qui perce est un phénomène purement local : une dent qui cherche à traverser la gencive tout simplement. Cela n’a aucune conséquence sur le reste de l’organisme ou sur le système immunitaire.

Bien sûr, bébé peut-être irritable parce qu’il a de la douleur (souvenez-vous de votre dernière couronne!), mais il ne fera ni fièvre, ni diarrhée, ni boutons. Si vous vous souvenez de mes chroniques précédentes, un enfant contracte de 10 à 12 virus annuellement. Mathématiquement, le virus et l’arrivée des dents peuvent survenir parallèlement, mais n’ont aucun lien de cause à effet.

Si votre bébé a des symptômes qui persistent, ne vous consolez pas faussement en attribuant cela aux dents, et consultez!

Voilà pour cette semaine. J’espère vous avoir appris quelque chose, mais vous ai-je convaincu? Par ailleurs, j’en suis à ma 25e chronique et je dois avouer que mes sujets s’épuisent ou est-ce que j’ai besoin de vacances pour stimuler mon inspiration? Bref, j’attends vos commentaires, vos suggestions et vos questions! Et dites-moi, quelle a été la chronique que vous avez préférée jusqu’à maintenant et pourquoi?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet