Je déprime donc je ris!

Je déprime donc je ris!
Par Dre Taz, Omnipraticienne
Je suis épuisée. Mon cerveau est désintégré. Je ne me rappelle plus quand j’ai mangé un repas chaud pour la dernière fois. Je pense même que je pue.

Vous l’avez deviné : je suis en post-partum. Je l’avoue : j’ai eu des doutes. Mais ça arriverait à tout le monde, non? Surtout quand il est 3 h du matin, que la couche a débordé sur les draps, que bébé hurle de colique et que mon sein droit est engorgé, que mon fils de 6 ans est réveillé et qu’il a son camp de jour à 7 h 30. 

Qu’est-ce qui m’a pris de vouloir être maman?

Exceptionnellement, je n’écrirai pas de chronique un tant soit peu médicale. J’ai glané quelques vérités, ici et là, sur la Toile, pour retrouver le sourire et mieux survivre à ma maternité. 

La couleur blanche est à proscrire. À tout prix. Partout. Les murs. Les serviettes de bain. Les tapis. Et, surtout, les vêtements.

Cuisiner guérit tout. Aucune douleur ne résiste à un mélange de sucre, de farine et de chocolat.

Un jour, votre enfant vous criera qu’il vous hait. Même si vous savez que c’est faux, votre coeur se brisera en mille morceaux. Mais vous saurez aussi que vous faites bien votre travail, car vous n’êtes pas l’ami de votre enfant, mais bien son parent, et c’est mieux comme ça. D’ailleurs, vous vous haïrez vous-même parfois.

Quand votre enfant est insupportable et qu’il vous donne tout sauf l’envie de lui donner de l’affection, c’est probablement à ce moment là qu’il en a le plus besoin.

Entourez-vous de fleurs.

Ne critiquez jamais les enfants des autres et, par le fait même, l’éducation des autres parents. Vous ne savez pas comment évolueront vos enfants et ce que vous aurez à faire pour être obéi.

N’attendez pas que la maison soit parfaitement propre avant d’inviter des amis. Ne vous empêchez pas de sortir sous prétexte que vous voulez faire du ménage. Vous avez des enfants : partez du principe que votre maison ne sera jamais propre ni rangée. Sinon, vous vous condamnez à de longues années de solitude.

Vous n’avez ou n’aurez jamais assez de stylos. Tous ceux que vous déposerez à côté du téléphone disparaîtront et ne seront jamais là quand vous en aurez besoin. C’est comme ça!

Le rire est définitivement thérapeutique.

Avez-vous souri aujourd’hui? Sinon, faites le maintenant SVP.

En attendant, je retourne à une couche, un rot, une tétée, une colique; et pas nécessairement dans cet ordre. 

Et vous, comment faites-vous pour survivre à la maternité? Avez-vous quelque chose à partager pour nous faire rire?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet