Horaire des boires: faites confiance à bébé

Horaire des boires: faites confiance à bébé
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
Quand on parle de l’alimentation des bébés, on aborde le plus souvent la question du « quoi » : lait maternel ou préparations pour nourrissons. Selon plusieurs experts, il faudrait aussi accorder de l’importance au « quand ». Nourrissez-vous votre bébé sur demande ou selon un horaire? La réponse pourrait influencer ses futures notes scolaires, rapporte une récente étude.

Des chercheurs du Royaume-Uni ont mené une vaste étude sur plus de 10 400 enfants, sur une période d’environ 14 ans. Ils les ont placés en 2 catégories : les bébés nourris sur demande et ceux nourris selon un horaire établi par les parents. Il s’est avéré que les premiers ont obtenu de meilleurs résultats aux tests cognitifs que les seconds à l’âge de 5, 7, 11 et 14 ans. Ils avaient aussi un QI légèrement supérieur, mesuré à l’âge de 8 ans. Afin de connaître l’impact de l’horaire des boires, les chercheurs ont fait en sorte d’isoler ce facteur des autres influences, comme le niveau d’éducation des parents, le revenu familial, le sexe et l’âge des bébés, l’état de santé de la mère et le style parental.

La différence entre l’horaire déterminé par le bébé et l’horaire décidé par le parent se confirmait tant avec l’allaitement qu’avec les préparations pour nourrissons. Comment expliquer cela? Une des hypothèses est que le développement optimal du cerveau dépend en partie de la communication entre son « cerveau émotionnel » et les réponses de sa mère à ses besoins. Ainsi, nourrir bébé au moment où il exprime la faim serait la méthode à privilégier. Une méthode qui risque de rendre la maman plus fatiguée, selon les observations des chercheurs… On n’est pas à un sacrifice près pour nos petits amours!

Un autre point important, quand on parle d’alimentation des bébés, c’est la quantité. J’en parle souvent, car il est primordial de permettre aux enfants de manger à leur faim, ni plus, ni moins. Ça débute dès le plus jeune âge. L’allaitement permet naturellement de mieux respecter la faim d’un bébé, car on ne sait pas quelle quantité il boit, contrairement à un biberon. Cela dit, même au sein, il faut prendre garde de ne pas insister ou restreindre. Sa faim varie d’une journée à l’autre et au cours d’une même journée. On ne peut pas s’attendre qu’il « vide » les deux seins à chaque boire.

En résumé : soyons à l’écoute de notre bébé. Chaque jour, on apprend un peu mieux à être parent. Et celui qui peut nous en apprendre le plus sur les besoins de notre nourrisson, c’est justement lui-même!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet