École: quand les grands aident les petits!

École: quand les grands aident les petits!
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
À l’école de ses enfants, Solène Bourque, psychoéducatrice, a pu observer un projet pour stimuler les liens entre les grands et les petits. Elle raconte.

Les premières années d’école… Que de souvenirs! La fierté de voir mes enfants devenir « grands », mais en même temps, les sentir si petits dans la grande école, en les comparant aux enfants de 5e et 6e année qui ont déjà des airs d’adolescents. Des craintes qu’ils vivent de l’intimidation, qu’ils ne soient pas capables de s’affirmer ou encore, comme j’en parlais dans mon dernier billet, qu’ils se retrouvent seuls dans la cour de récréation.

En les voyant expérimenter avec bonheur une superbe initiative de leur école, je me suis fait la réflexion suivante : et si la solution était dans la façon de stimuler les liens entre les grands et les petits?

Je le crois sincèrement!

Un projet à la fois très simple que je vous décris ici en quelques mots : à chaque début d’année, sont créées à l’école des « familles » d’enfants composées d’un enfant de chaque niveau (de la maternelle 4 ans à la sixième année) et d’un ou deux enfants des quatre classes d’adaptation scolaire (des enfants présentant un trouble du spectre autistique dans l’école de mes enfants).

À quoi servent ces « familles »? Eh bien, dès qu’il y a une activité spéciale, organisée dans l’école, où les enfants de tous les niveaux participent (Halloween, Noël, kermesse de fin d’année, etc.), les enfants sont regroupés par « famille ». Les grands de 9 à 12 ans sont donc responsables de superviser et aider au besoin les plus petits ou les enfants ayant des besoins particuliers de leur « famille » : assurer leur sécurité dans les déplacements ou les jeux, les accompagner à la toilette ou les aider à laver leurs mains, leur donner un coup de pouce lors des périodes de collation ou de repas, etc. Chaque année, les « familles » changent, permettant que de nouveaux liens se créent entre les enfants.

Cette initiative est gagnante à tellement de niveaux parce qu’elle :

  • favorise la création de liens d’appartenance et l’entraide entre les enfants de tous âges dans l’école;
  • met en lumière une approche inclusive pour enfants ayant des besoins particuliers;
  • développe l’autonomie des plus âgés et leur sens des responsabilités;
  • stimule les plus jeunes à demander de l’aide, au besoin, aux plus grands.

Tout cela est aussi une superbe façon de prévenir l’intimidation selon moi! Car les plus grands auront développé un réflexe de protection face aux plus jeunes de leur famille et pourraient plus facilement intervenir si l’un d’eux en subit dans la cour d’école. Et je peux vous garantir que mon « grand » de sixième année prend son rôle très au sérieux. Il faut dire qu’il a eu de très bons modèles d’aînés dans ses « familles » à l’école, au fil des ans!

Et vous, comme parent, quelle initiative de l’école de vos enfants vous a fait sourire et vous a rassuré? En quoi cela a-t-il répondu au besoin de votre enfant?

 

Photo : GettyImages/vgajic

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur