Dire la vérité sans tout dire

Dire la vérité sans tout dire
Par Mireille Dion, Sexologue

« Papa, comment on fait des bébés? » Plusieurs parents sont pris de court  quand vient le temps de répondre à ce type de question. Il m’importe toujours de souligner l’importance de dire la vérité lorsque nous répondons aux questions des enfants. Mais « dire la vérité » ne veut pas nécessairement dire « tout dire ». Je m’explique.

 Les enfants posent des questions parfois gênantes, voire déstabilisantes. Rapidement, bon nombre d’adultes ont le réflexe de croire qu’ils doivent tout dire, mais ne savent pas toujours ce qu’ils peuvent dire, ni même jusqu’où ils peuvent aller dans leurs explications. Il est évident que les réponses comme « Ce n’est pas de ton âge » ou encore « Tu le sauras quand tu seras plus grand » ne sont pas celles à privilégier. Elles pourraient effectivement augmenter la curiosité de l’enfant (qui cherchera tant bien que mal à trouver une réponse) ou encore, le freiner dans son exploration du monde qui l’entoure, y compris dans les notions relative à la sexualité.

Si vous ne savez pas quoi répondre, vous pourriez alors opter pour renvoyer la question à l’enfant. Par exemple, s’il vous demande comment on fait les bébés?, cherchez à savoir ce qu’il en sait. S’il vous répond qu’il n’en a aucune idée, faites-le réfléchir. Il vous donnera ainsi des éléments de réponses vous permettant d’évaluer son niveau de connaissances et vous pourrez plus facilement lui répondre en utilisant des termes et des notions adaptés à sa compréhension. « Dire la vérité », c’est expliquer par exemple à un enfant de 3 ans que pour faire un bébé, les parents amoureux doivent se faire un gros câlin. Au fur et à mesure qu’il grandira, l’enfant cherchera à en savoir toujours un peu plus et vous pourrez lui donner des explications de plus en complètes selon son âge et le stade de son développement. Pour grandir et évoluer, les enfants ont besoin de savoir d’où ils viennent. Évitez de leur inventer une histoire de choux et de cigognes…

Lorsqu’un enfant vous demande par exemple ce que veut dire le « 69 », c’est en ce sens que vous ne devez pas « tout dire ». Au contraire, avant même de commencer à penser à ce que vous pourriez donner comme réponse, cherchez plutôt à savoir où l’enfant a entendu ce mot; vous pourrez alors intervenir plus adéquatement en lui mentionnant entre autres qu’il s’agit d’un expression d’adultes et que les enfants ne peuvent pas l’utiliser. Vous dites ainsi la vérité, sans donner de détails et surtout, vous ne dites pas tout.

Chroniques sur le même sujet