Des légumes difficiles à faire manger

Des légumes difficiles à faire manger
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

Ma fille de 5 ans vient de commencer la maternelle. Tous les jours, elle quitte la maison avec sa boîte à lunch rose et bleue qu’elle adore. Tous les jours, son lunch inclut des légumes. Et tous les jours, qu’est-ce qui revient dans sa boîte à lunch? Les légumes…

À la maison, c’est pratiquement la même chose. Elle prend 2 ou 3 bouchées de légumes; le reste demeure dans son assiette. Malgré le bon exemple qu’on est pour elle, malgré la variété des légumes servis, malgré le fait que les légumes ne soient jamais un enjeu ou une condition pour sortir de table ou avoir un dessert, les pauvres légumes sont boudés. Ce n’est même pas parce qu’elle est difficile. Au contraire, je peux compter sur les doigts d’une main les légumes qui la font grimacer. Bref, nutritionniste ou pas, je suis comme toutes les mamans : préoccupée.

 Cela dit, je ne suis pas encore embêtée, parce qu’il existe de nombreux trucs pour faire manger des légumes aux enfants. Des trucs qui excluent la force, le chantage, les punitions et le gavage!

Le fait de varier les légumes offerts, la façon de les apprêter et de les présenter permet d’éviter la monotonie et permet généralement de déterminer certains gagnants. Il faut aussi garder en tête que les jeunes enfants peuvent avoir besoin de beaucoup de temps avant d’apprivoiser et d’apprécier des aliments. Dans ces cas, les forcer à manger n’aidera en rien la situation. Gérer la néophobie est à la fois un art et une science.

Mon truc préféré est de servir des légumes en entrée ou simplement avant le souper. Vous savez, quand vous préparez le repas et que les petits affamés ne vous lâchent pas d’une semelle? Eh bien, c’est le moment idéal pour sortir les crudités (légumes blanchis pour les plus petits)! Régulièrement, mes deux enfants « m’aident » à préparer le repas. Pendant que j’apprête les légumes, mes petits sous-chefs se transforment immanquablement en voleurs. Pieds de brocoli, bouquets de chou-fleur, bâtonnets de carottes, quartiers de champignons, lanières de poivrons et autres végétaux disparaissent sous mes yeux. Tant pis pour mes recettes, mais tant mieux pour leur consommation de légumes!

Si vous êtes tentés de camoufler les légumes dans divers plats, sachez qu’il y a des avantages et des inconvénients à cette pratique. À court terme, les études ont démontré que les enfants mangent une demie à une portion de légumes de plus par jour quand de la purée de légumes est ajoutée à certains plats. À long terme cependant, la technique du camouflage n’aidera pas à faire apprécier les légumes. Car, pour apprendre à aimer les aliments, les enfants doivent avoir conscience qu’ils les mangent. Au mieux, vous pourrez vous servir de la présence de purée pour faire remarquer aux enfants qu’ils ont mangé tel ou tel légume à leur insu et que, surprise, ils ont aimé ça!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet