Bébé joue avec sa nourriture

Bébé joue avec sa nourriture
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

Mon petit gars de 16 mois aime manger – tout court – et surtout, tout seul. Tant mieux, ça fait en sorte que je mange plus souvent chaud. Tant pis, ça fait en sorte que je ramasse plus longtemps.

Au début, je croyais qu’il n’avait pas faim. Il tenait la bouche fermée, tournait la tête, tapait la cuillère qui s’approchait ou envoyait promener celle qui arrivait à destination! Puis, après quelques « da da » la main tendue vers son assiette, j’ai compris. J’ai déposé son repas sur la tablette de sa chaise haute. « Amuse-toi mon bonhomme. »

Je ne croyais pas si bien dire. Moi, je voulais dire : « Débrouille-toi mon grand, apprends à manger avec ta cuillère. » « Amuse-toi », c’est une expression.

Eh bien, ce n’est pas qu’une expression! Benjamin s’amuse pour vrai avec la nourriture. Je revois sa petite main qui se referme sur une poignée de nouilles en laissant échapper une purée toute fraîche entre ses doigts. Son pouce et son index qui se rejoignent fermement pour écraser une carotte cuite. Le muffin qui échoue, en mille miettes, entre ses jambes. Le yogourt qui lui maquille le visage.

Puis, comme lorsqu’il conduit lentement une cuillère de céréales à sa bouche, il a parfois l’air de s’appliquer. Je le regarde alors en souriant, en me disant qu’il vieillit trop vite, mon petit gars. Pour me contredire, il verse – exprès – son bol sur sa tablette. J’ai parlé trop vite.

Jetter de la nourriture, bâtir une maison avec des frites, faire des lunettes avec de la mie de pain, lancer des petits pois ou voir un arbre dans un morceau de brocoli: les enfants font preuve d’une imagination débordante quand il est question de nourriture, constate le sociologue Vincent Berry! Tous les enfants font ainsi leur apprentissage. Pas à pas vers l’autonomie. Leur habileté s’acquiert avec la pratique… et avec la patience de leurs parents.

La semaine dernière, j’ai téléphoné à ma gardienne avant de quitter la maison avec les enfants pour m’assurer qu’aucun enfant de son service de garde ne souffrait d’une allergie aux arachides. Pas parce que j’avais préparé des biscuits à partager avec les amis, mais parce que c’était le parfum du jour de Benjamin! Je lui ai lavé les mains et le visage après le petit-déjeuner, ce n’est pas le problème. C’est plutôt que je n’avais pas le temps de lui faire un shampoing…

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur