Attachez vos ceintures, les enfants!

Attachez vos ceintures, les enfants!
Par Dre Taz, Omnipraticienne
Dans nos bagages, nous avons maintenant les carnets de vaccination, les papiers et des bonbons. À quoi d’autre faut-il absolument penser?

Alors, vous rappelez-vous ma dernière chronique? Dans « nos » bagages, nous avons maintenant les carnets de vaccination, les papiers et des bonbons. On continue... À quoi d’autre faut-il absolument penser?

Je pars en voyage et j’apporte les carnets de vaccination, les papiers, les bonbons et... la trousse de secours.

Lorsque bébé est malade, on est déjà dans un état de panique. En milieu étranger, on atteint un niveau supérieur d’anxiété. Vous ne voulez sûrement pas vous retrouver avec un médicament dont les effets secondaires sont écrits en espagnol!

Apportez vos outils familiers : thermomètre, acétaminophène, crème antibiotique, pansements, tampons désinfectants, poudre de réhydratation orale, médicament contre le mal des transports et un anti-allergique.

Votre enfant prend déjà des médicaments de façon régulière? Soyez certains d’en avoir en quantité double, dans 2 contenants différents placés dans des bagages séparés, en cas de perte.

Si vous partez vers une destination où les services de santé sont déficients, demandez à votre médecin de vous prescrire seringues, aiguilles et fils de suture. Si jamais il est nécessaire, il est préférable d’avoir son propre matériel stérile!

Conservez le papier de prescription, question que le douanier sache que votre matériel a une visée médicale et non ludique!

Je pars en voyage et j’apporte les carnets de vaccination, les papiers, les bonbons, la trousse de secours... et de l’équipement de sécurité.

La principale cause de rapatriement des touristes occidentaux: les accidents.

Ce n’est pas parce que vous vous retrouvez dans un pays plus laxiste en matière de sécurité que vous devriez négliger vos bonnes habitudes. Apportez gilet de sauvetage, casque et autres protections pour vélo ou patins à roues alignées et, bien sûr, siège d’auto!

Je pars en voyage et j’apporte les carnets de vaccination, les papiers, les bonbons, la trousse de secours, l’équipement de sécurité et... la crème solaire!

Bien sûr, vous voulez ramener un souvenir, mais des maracas sont préférables à un coup de soleil sur la belle peau de bébé!

Outre une crème avec un indice UV suffisant et sachant les limites de cette dernière, armez votre enfant d’un chapeau, un t-shirt, une bouteille d’eau en permanence et un cocotier entre midi et 15 h (pour dormir).

Je pars en voyage et j’apporte les carnets de vaccination, les papiers, les bonbons la trousse de secours, l’équipement de sécurité, la crème solaire et... des couches supplémentaires.

20% des voyageurs dans le Sud souffrent éventuellement de la tourista, c’est-à-dire de diarrhées et de vomissements. Voici des trucs pour s’extraire des statistiques.

  • Offrez toujours aux enfants de l’eau bouillie ou embouteillée. On évite jus de fruits et glaçons. Les fruits et légumes doivent être pelés ou cuits. Les petits fruits (raisins, fraises, etc.) et salades sont donc proscrits.
  • Si votre enfant souffre de diarrhées ou de vomissements, il faut d’abord le réhydrater. On trouve en pharmacie des sachets de poudre de réhydratation (que vous aurez mis dans votre trousse de secours, si vous avez bien lu ma dernière chronique). Voici une recette maison facile à retenir qui fait tout aussi bien l’affaire :
    1 litre d’eau, additionné du jus d’un agrume, une poignée de sucre et une pincée de sel.
  • Si son état persiste après 36 h, ou si son malaise s’accompagne d’emblée de fièvre ou de selles sanguinolentes, il est judicieux d’user d’antibiotiques. Avant votre départ, parlez à votre médecin de la nécessité d’une prescription d’antibiotiques en cas de « tourista ». Achetez-les avant de partir, sans diluer la poudre. Ainsi, en cas de non-utilisation, vous pourrez les conserver pour le prochain voyage!

Alors, vous ai-je convaincu? Bien sûr, mes talents d’avocate sont moins développés que ceux de médecin. Mais imaginez-vous au bord d’une mer turquoise, sous un soleil radieux... et bébé qui s’amuse à manger… du sable blanc.  Voyager avec un enfant c’est possible! Et si vous décidez de partir plus longtemps ou pour une destination moins traditionnelle, consultez dans une clinique santé-voyage. Les tarifs peuvent paraître parfois prohibitifs, mais incluez-les dans votre budget dès le début. La santé n’a pas de prix.

Et vous lecteurs, aimeriez-vous ou avez-vous déjà tenté l’expérience? Quel est votre plus beau souvenir de voyage avec les enfants?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet