Aliment tombé par terre: le redonner à bébé ou le jeter?

Aliment tombé par terre: le redonner à bébé ou le jeter?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
Une règle populaire veut qu’un aliment qui a touché le sol moins de 5 secondes soit toujours propre à la consommation. Mais, est-ce bien le cas?

Tous les parents se sont posé la question un jour. Que faire quand un bébé ou un enfant échappe son morceau de fromage par terre? Le jeter ou le ramasser et lui redonner? Une règle populaire veut qu’un aliment qui a touché le sol moins de 5 secondes soit tout de même propre à la consommation. Est-ce bien le cas?

Des chercheurs américains ont testé cette règle en laboratoire. Après 2 560 essais, leur verdict est tombé : même les aliments restés moins d’une seconde sur le sol peuvent être contaminés par des bactéries.

Leurs résultats révèlent aussi que le degré de contamination augmente avec le temps passé sur le sol. Malgré tout, les scientifiques concluent que la règle des 5 secondes ne permet pas de bien évaluer le risque de consommer un aliment qui s’est retrouvé par terre.

« Cette règle est effectivement un mythe, confirme Johanne Minville, conseillère en salubrité des aliments au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Le sol est une surface exposée à plusieurs sources de contamination, que ce soient nos chaussures, du jus de viande ou des eaux de lavage moins propres. » Lorsqu’un aliment entre en contact avec le plancher, le transfert des bactéries peut être instantané.

Johanne Minville admet toutefois que d’un point de vue individuel, certaines personnes sont plus tolérantes que d’autres au risque. « Le choix fait par chaque individu lui appartient, remarque-t-elle. Selon leur niveau de tolérance, les parents peuvent donc évaluer la situation et prendre une décision. Ils ne devraient toutefois pas se fier à la règle des 5 secondes pour le faire. »

Comment savoir si on jette ou non un aliment tombé par terre?

Plusieurs facteurs auront un impact sur le degré de contamination d’un aliment qui a touché le sol. « Est-ce qu’il y avait de la poussière, de la terre ou d’autres résidus sur le sol? demande Johanne Minville. Est-ce qu’un chien ou un chat venant de l’extérieur a marché sur le plancher? »

De plus, selon l’étude américaine, le type d’aliment et de revêtement au sol peut avoir un effet sur la rapidité à laquelle les microorganismes se répandent. Par exemple, un morceau de melon d’eau serait contaminé plus rapidement qu’un morceau de pain. Selon les chercheurs, l’humidité du melon et sa surface lisse favoriseraient en effet le transfert des bactéries. De la même façon, un plancher de céramique est plus propice à la contamination qu’un tapis.

Un aliment qui tombe sur le plancher peut ainsi devenir lui-même une source de microbes nuisibles lorsqu’on le mange. « De plus, dans certains cas, la dose nécessaire pour causer une infection peut être très faible, souligne Johanne Minville. Chez les virus, par exemple, une seule particule peut parfois causer des malaises. »

« Comme il est difficile d’évaluer tous ces facteurs chaque fois, on recommande tout simplement de ne pas consommer un aliment qui est tombé par terre », soutient la conseillère en salubrité. Certains aliments, comme les fruits et légumes, peuvent toutefois être nettoyés et mangés. Ces précautions sont les meilleures façons d’éviter les gastro-entérites et les diarrhées.


Kathleen Couillard est aussi l’auteure du blogue Maman Éprouvette.

Photo : iStock.com/gradyreese

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science, parentalité et enfance.
Toutes les chroniques de l'auteur