6 bonnes raisons pour patienter dans une salle d’attente

6 bonnes raisons pour patienter dans une salle d’attente
Par Dre Taz, Omnipraticienne

 Il y a des situations dans la vie où ça vaut la peine de s’armer de patience. Une belle tarte au sucre qui n’a pas fini de cuire. Une vendeuse qui est partie voir s’il reste une paire des chaussures convoitées. Une file de plusieurs centaines de mètres, au petit matin, pour des billets de concert d’une vedette...

Mais je vous l’accorde, dans «métro-boulot-dodo», il y a peu de place pour « attendre plusieurs heures dans la salle d’attente d’une clinique ». Pourtant, il y a des risques, aussi rares soient-ils, qu’on ne veut pas endosser et pour lesquels je serais très heureuse d’examiner votre enfant même un vendredi soir (et même s’il est accompagné d’un papa comme Monsieur X ).

1 - Une fièvre qui persiste malgré la médication : pour plusieurs maladies, la fièvre est souvent un symptôme annonciateur. On peut se permettre d’observer pendant 24 h pour voir si un autre symptôme apparaîtra (comme je l’explique dans ce blogue). Par contre, si la fièvre (confirmée au thermomètre de la bonne façon) ne baisse pas malgré la bonne dose d’acétaminophène ou d’anti-inflammatoire , ou encore s’il s’agit d’une fièvre récurrente, c’est peut-être une infection importante ou carrément un autre diagnostic.

2 - Un mal de tête répétitif : on a souvent tendance à le banaliser, en concluant que c’est de la fatigue ou du stress. Mais il faut savoir qu’il y a une multitude d’autres causes si votre enfant s’en plaint régulièrement : une migraine ou une myopie, par exemple.

3 – Une douleur à un membre : un enfant tombe souvent, beaucoup et partout. Malgré tout, la plupart du temps, après une plainte brève, il se relève et continue à jouer. Heureusement, on ne consulte pas pour chaque genou égratigné. Mais s’il se plaint de douleur à un membre enflé, plusieurs heures après la chute, il est préférable de consulter pour écarter la possibilité d’une entorse, voire d’une fracture, même si l’enfant a continué à bouger.

4 - Un mal de ventre : là encore, on n’a pas tendance à s’inquiéter pour ça. Trop de bonbons, de la constipation, une dispute avec un ami à la garderie... Par contre, si votre enfant persiste à se plaindre qu’il a mal au ventre, que vous n’arrivez pas à le distraire, ou encore il pointe la douleur avec UN doigt à UN endroit très précis, soyez plus alerte.

5 - Des boutons : je les déteste! Déjà que c’est compliqué de les diagnostiquer, alors imaginez avec du grattage, de la crème et 3 jours plus tard... Parfois c’est très clair (des moustiques), parfois moins (une allergie à la nouvelle doudou? Un virus XYZ?). On veut voir, rapidement.

6 - « Parce que » : c’est la meilleure des raisons. Vos tripes. Votre instinct. Votre petit doigt. Vous ne savez pas pourquoi, mais «il ne va pas». Je ne vous aurais probablement pas dit ça dans mes jeunes années, et je dois vous avouer que 9 fois sur 10, c’est une fausse alerte, mais pourquoi ne pas vous faire rassurer?


Voilà plein de raisons pour lesquelles vous faites bien d’attendre dans une clinique. La plupart du temps, le médecin va vous dire que c’est OK, alors détendez-vous. Surtout ne le prenez pas mal, vous n’avez pas attendu pour « rien ». Vous avez attendu pour dormir tranquille et n’avoir aucun regret.

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Toutes les chroniques de l'auteur