Comprendre l'enfant de 1 à 3 ans

Comprendre l'enfant de 1 à 3 ans

De 1 à 3 ans, l’enfant a des besoins psychologiques spécifiques. Des trucs pour mieux le comprendre.


De 1 à 3 ans, l’enfant maîtrise de mieux en mieux son corps, ce qui lui permet d’explorer son environnement tout en apprenant à respecter les règles établies. C’est aussi une période durant laquelle il apprend à jouer avec d’autres enfants.

Définir des limites

À cet âge, il convient de définir un petit nombre de règles importantes (ex. : « on est doux avec les amis », « tu ranges tes jouets sans les lancer », « sur le trottoir, tu me tiens la main »). Celles-ci doivent être claires, concrètes, courtes et cohérentes. De plus, elles doivent être appliquées avec constance.

Évitez de lui imposer trop de règles en même temps; cela finirait par l’irriter et par vous énerver parce qu’il ne les respecterait pas toutes.

Les consignes positives, comme « ferme la porte doucement », sont plus faciles à comprendre pour un tout-petit que les consignes négatives, telles que « ne fais pas claquer la porte ». De plus, la consigne positive indique à l’enfant ce qu’il doit faire au lieu de lui dire ce qu’il ne doit pas faire.

Un tout-petit a besoin de beaucoup de temps pour se souvenir de ce que l’on attend de lui. Il est donc normal de devoir lui répéter les règles très souvent.

Lorsque vous félicitez votre enfant pour ses bons comportements, votre enfant bâtit son estime de lui-même. Il est aussi moins tenté d’utiliser les mauvais comportements pour attirer votre attention. Un enfant respecte d’ailleurs beaucoup mieux les règles établies lorsqu’il se sent aimé et qu’on lui donne de l’attention positive.

Jouer en sécurité
Les enfants sont curieux et aiment explorer leur environnement. Toutefois, ils ne sont pas toujours conscients des dangers qui les guettent. Pour cette raison, ne laissez jamais votre enfant sans surveillance et assurez-vous que son environnement est sécuritaire.

Comment réagir si l’enfant ne respecte pas les règles?

Il est normal qu’un enfant désobéisse, de temps à autre, aux règles établies. Parfois, c’est parce qu’il n’a pas compris la règle, qu’il veut affirmer son indépendance, qu’il est fatigué ou que les parties de son cerveau qui contrôlent les impulsions ne sont pas encore complètement développées.

Essayez de comprendre ce qui ne va pas et ce qu’il faut faire ainsi que la cause de son comportement, au lieu de perdre patience.

Quand cela se produit, rappelez patiemment à votre tout-petit la règle à laquelle il a désobéi et assurez-vous qu’il la respecte. La constance dans l’application des limites reste le meilleur moyen pour que votre enfant en comprenne l’importance pour vous et pour lui.

Souvent, un tout-petit se conduit mal parce qu’il est perturbé. Comme il ne sait pas comment expliquer ce qui l’incommode, il communique son malaise d’une autre façon. Son but n’est pas de mettre ses parents en colère, mais d’exprimer ce qu’il ressent. Votre enfant s’ennuyait-il? Était-il fatigué? Était-il trop excité à l’idée d’essayer de nouvelles choses? Le fait de comprendre ce qu’il ressent vous permettra de rester calme et de mieux l’encadrer.

Il est toutefois essentiel qu’il comprenne que le respect des autres et de son environnement est important. Si votre enfant lance ou brise des objets ou encore s’il frappe des personnes, petits ou grands, vous devez lui faire comprendre, de façon calme mais ferme, que ces gestes ne sont pas acceptés. Guidez-le ensuite vers une façon acceptable d’exprimer son mécontentement.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

L’importance des routines

Pour aider votre tout-petit à s’habituer à sa routine, parlez-lui à l’avance de ce qui va se produire.

Les routines sont importantes pour l’enfant parce qu’elles le rassurent, lui permettent de savoir ce qui l’attend et l’aident à se situer dans le temps. Il est donc important que les gestes et les événements qui composent une routine reviennent chaque jour dans le même ordre. Les routines sont aussi pour le tout-petit l’occasion d’apprendre à s’occuper de son corps et à affirmer son autonomie.

La routine du coucher est particulièrement importante, car elle permet à l’enfant de se calmer et de se sentir en sécurité avant de se séparer de ses parents. C’est d’ailleurs un moment privilégié pour favoriser un lien d’attachement fort avec votre enfant, par la lecture d’une histoire, un court massage ou en lui chantant une berceuse. Calme et rassuré, il est prêt à se laisser aller au sommeil.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

Apprendre à jouer avec les autres

Apprendre à se faire des amis et à s’entendre avec les autres prend du temps. Votre enfant a d’ailleurs besoin de votre soutien pour y parvenir, car les habiletés sociales ne viennent pas naturellement. Elles doivent être apprises.

Lorsque vous jouez et que vous parlez avec votre enfant, vous l’aidez à se préparer à interagir avec les autres. Ses habiletés sociales se développeront d’ailleurs à mesure qu’il apprendra à mieux parler et à mieux contrôler ses impulsions.

Vous aidez aussi votre tout-petit à se faire des amis lorsque vous l’encouragez à aller vers les autres, à partager et à attendre son tour. Il a toutefois besoin de savoir qu’il peut compter sur vous et que vous êtes là. S’il se sent en sécurité, il sera plus ouvert aux autres.

Si vous voyez qu’il semble avoir des difficultés, n’hésitez pas à aller le soutenir. S’il s’est disputé avec un ami, vous pouvez l’aider à comprendre le point de vue de l’autre et lui proposer des solutions. S’il a du mal à se joindre à un groupe d’enfants, vous pouvez lui donner un jouet qui pourrait favoriser sa capacité à établir le contact avec les autres et à intégrer le jeu en groupe.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

L’adaptation à la garderie

L’entrée à la garderie est une étape qui peut être difficile pour un enfant. Il a alors besoin d’être réconforté. Le stress qu’il vit pourrait même le faire régresser.

Selon l’âge et le tempérament de l’enfant, la période d’adaptation à la garderie dure en général de deux à quatre semaines. Lorsque le lien d’attachement entre le tout-petit et ses parents est solide, l’adaptation à la garderie se passe généralement bien.

Son jouet préféré ou sa couverture favorite l’aidera aussi à se sentir en sécurité en votre absence.

Pour aider votre enfant à s’adapter, allez faire une première visite à la garderie avec votre enfant. Profitez-en pour poser des questions. Les réponses que vous obtiendrez vous permettront de vous-même vous rassurer.

Par la suite, montrez-lui que vous avez confiance en son éducatrice et que vous n’êtes pas inquiet de le laisser à la garderie. Il sera ainsi lui-même plus confiant. Si c’est possible, avant de faire garder votre enfant à temps plein, commencez par le confier à la garderie pendant de courtes périodes chaque jour, que vous pourrez allonger au fur et à mesure.

Pour l’aider à s’habituer à cette nouvelle situation, restez avec lui quelques minutes les premiers jours, et moins longtemps par la suite. Instaurez un rituel agréable au moment de votre départ. Par exemple, embrassez-le, souriez-lui et dites-lui que vous viendrez le chercher après la collation.

Peu à peu, votre enfant développera un lien d’attachement avec son éducatrice. Il se sentira alors en confiance avec elle.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

La gestion des sorties

Il n’est pas toujours facile pour un enfant de bien se comporter dans un lieu public. Pour cette raison, il est important de lui dire clairement vos attentes et les règles à respecter avant d’entreprendre une nouvelle activité ou de faire une sortie.

Choisissez soigneusement l’heure des sorties, car les enfants ont besoin de leurs collations et de leurs siestes.

Expliquez-lui ainsi où vous allez, ce que vous allez faire et comment vous voulez qu’il se comporte pour qu’il sache à quoi s’attendre. Dites-lui, par exemple : « Nous allons aller au magasin pour acheter un cadeau à grand-maman. Je veux que tu restes à côté de moi et que tu me tiennes la main, car il va y avoir beaucoup de monde. »

Pour que tout se passe bien, mieux vaut éviter l’ennui et la faim. Pensez donc à apporter quelques livres ou jouets ainsi qu’une collation lorsque vous sortez.

Si vous croyez que la sortie sera trop éprouvante pour votre tout-petit, mieux vaut alors le faire garder. Dans la mesure du possible, demandez à votre gardienne d’arriver de 15 à 30 minutes avant l’heure de votre départ pour qu’elle puisse participer à des activités avec lui pendant que vous êtes encore à la maison.

Dites au revoir à votre tout-petit avant de partir et donnez-lui un repère dans le temps pour votre heure de retour (ex. : « Je serai de retour à la maison après le dîner. »). Si vous prévoyez revenir tard en soirée, il est important de lui expliquer avec des mots simples que vous ne serez pas là au moment du dodo. Informez alors la gardienne de la routine à suivre afin que celle-ci soit semblable à celle que vous faites habituellement.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2017

 

Photos : iStock.com/120b_rock et GettyImages/FatCamera

À lire aussi