Apprendre à parler: suivre les intérêts de l'enfant, c'est gagnant!

Apprendre à parler: suivre les intérêts de l'enfant, c'est gagnant!
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
11 mai 2021
Si votre enfant tarde à parler, il est conseillé de l’aider en suivant ses intérêts plutôt qu’en imposant des activités d’apprentissage.

Comme orthophoniste, je rencontre plusieurs parents dont l’enfant tarde à parler. Leur sentiment d’impuissance est fréquent, car leur enfant vit des frustrations et ils n’ont pas de baguette magique pour faire apparaître les mots!

Avant de dire des mots, l’enfant développe plusieurs habiletés. Lorsque ces habiletés ne sont pas consolidées entre l’âge de 12 et 15 mois, il peut tarder à parler. Pour l’aider, il est conseillé de suivre ses intérêts plutôt que d’imposer des activités.

Par exemple, si votre enfant joue avec une petite voiture, il est intéressant de vous joindre à son jeu, de faire rouler une voiture comme lui et de nommer ou de commenter ce qu’il fait. Ainsi, vous pouvez dire : « Oh! une auto! » ou « Tu joues avec ton auto! ».

Pourquoi suivre les intérêts de votre enfant?

Les avantages de suivre les intérêts de votre enfant de cette façon sont nombreux.

  • Votre enfant sent que vous vous intéressez à ce qu’il fait.
  • Il risque de comprendre mieux ce dont vous parlez, parce que cela se passe « ici et maintenant », avec ce qu’il manipule.
  • Il n’a pas à changer le centre de son attention, ce qui augmenterait l’information à traiter.
  • Votre enfant pourrait avoir envie de répéter vos mots parce qu’ils sont intéressants et utiles pour lui.

Bien entendu, il peut être intéressant de donner des consignes à votre enfant comme « Va chercher un autre livre » s’il veut lire encore, ou « Donne-moi le tracteur » lorsque vous jouez ensemble. L’idée est surtout de suivre le centre d’intérêt de votre enfant et de lui parler de ce qui l’attire.

Comment suivre les intérêts de votre enfant?

Il y a plusieurs façons de suivre les intérêts de votre enfant qui parle peu ou pas. En voici quelques exemples.

  • Imitez les sons que votre enfant fait ou les mots qu’il dit. S’il fait « meuh », répétez : « meuh ».
  • Pointez et nommez ce qu’il regarde. S’il regarde un ballon rouler, pointez celui-ci et dites : « le ballon! »
  • Mettez des mots sur un besoin qu’il semble avoir. S’il a l’air d’avoir encore faim, dites : « Tu en veux encore! »
  • Encouragez les tours de rôle quand votre enfant commence un jeu. Par exemple, s’il se cache pour faire « coucou », faites la même chose à votre tour, en espérant qu’il continue.

Dans tous les cas, il est sage d’être patient et à l’écoute avec votre tout-petit s’il tarde à parler, parce que l’apparition des premiers mots se fait souvent assez lentement. D’habitude, lorsque l’enfant dit environ 50 mots, il se met à dire de nouveaux mots plus régulièrement.

 

D’autres blogues de Marie-Ève Bergeron-Gaudin à lire également :

 

Photo : GettyImages/Alina Demidenko

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Emilie 14 mai 2021 à 20 h 16 min
    Je fait pourtant tout ce que vous dites et rien maman et papa quand sa lui tente et rien d autre il a 21 mois . Il pointe ce qu il veut et fait des hum en le pointant .
  2. Marie-Ève B-Gaudin 17 mai 2021 à 08 h 23 min
    Bonjour Émilie! Suivre les intérêts est gagnant mais ne suffit pas nécessairement à donner le coup de pouce nécessaire aux tout-petits qui tardent à parler :) Compte tenu de ce que vous rapportez, vous pourriez consulter une orthophoniste afin d'avoir des conseils plus précis. Vous pouvez contacter votre CLSC pour plus d'information. Bonne suite!