Cohabiter avec Louka: une nouvelle adaptation

Cohabiter avec Louka: une nouvelle adaptation
3 octobre 2020
Comment se passe la cohabitation avec son petit-fils? Mamie Marie parle de son expérience.

Au moment d’écrire ces lignes, ma fille, qui s’est séparée, et son fils vivent chez moi depuis quelques semaines déjà. Ils sont venus cohabiter avec mon conjoint et moi, le temps de se revirer de bord, comme on dit. Et de tout réorganiser puisque, COVID-19 oblige, ma fille est aussi à la recherche d’un emploi.

J’adore avoir mon petit-fils près de moi au quotidien. Son délicieux « bon matin Mamie » et sa jasette qui n’en finit plus sont comme une multivitamine pour la journée.

Cependant, je dois avouer qu’on doit tous s’adapter. Prendre Louka avec nous quelques jours est très différent de cohabiter tous ensemble. La maison est petite et Louka prend beaucoup de place, touche à tout, déplace tout, dérègle tout.

C’est notre petite tornade; il ne faut pas trop le perdre de vue. On doit l’occuper à des tâches ou des jeux si on veut sauver les meubles et réussir à se garder un peu de temps.

Qu’on se le dise : ça chamboule un quotidien!

C’est normal; il est le seul enfant, donc il cherche notre attention.

Avec ça, vient évidemment la discipline qu’on doit faire avec Louka. Les habitudes et tolérances avec maman et papa sont parfois différentes de celles avec mamie et pépère. Pour l’instant, il faut combiner les deux, dans l’harmonie. C’est quelques fois délicat, mais il faut communiquer, nommer nos inconforts et nous respecter. Nous sommes dans une parenthèse où on élève Louka à trois. Ça demande de la patience et beaucoup d’amour de part et d’autre. Ce qu’on réussit franchement très bien jusqu’à présent.

Louka semble s’adapter à cette situation assez facilement. L’important pour lui, c’est d’être entouré de ceux qu’il aime, dans la bonne entente, le plus possible. Quand son papa n’est pas là, il demande où il est. Quand un de nous est absent, il demande la même chose.

Il pose des questions et s’adapte. Souvent, plus facilement que nous.

Notre attitude et notre façon d’expliquer les choses influenceront Louka pour le meilleur, je l’espère, et l’aideront à évoluer et s’adapter à ce monde en continuelle transformation. Parce que la vie change, bouleverse, dérange, éveille, stimule! L’important étant d’être avec ceux qu’on aime, d’être épaulé, encouragé, élevé!

Je l’aime mon petit Louka!

 

Photo : GettyImages/filadendron

Marie-Josée Fournier
Je suis l'heureuse mamie de Louka. Je souhaite partager avec vous mes sentiments et observations à propos du rôle des grands-parents.
Tous les billets de l'auteur

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager