Chapeau les éducatrices!

Chapeau les éducatrices!
30 septembre 2020
Les éducatrices ont dû s’adapter et faire preuve de créativité pour prendre soin des tout-petits en contexte de pandémie. Bilan des mois passés et regard vers l’avenir.

par François Couture

Éducateur durant 15 ans, François Couture est aujourd’hui consultant en petite enfance. Il travaille notamment pour CASIOPE, un organisme qui offre un soutien professionnel aux intervenants et intervenantes en petite enfance. Il est aussi le papa de deux petites filles.

Comme parent tout d’abord, mais aussi comme intervenant, je voulais souligner les compétences des éducatrices dans les services de garde éducatifs à l’enfance en ces temps particuliers. Elles sont restées présentes pour le bien-être de nos tout-petits et leur famille, même avec ce vilain virus.

En mars dernier, nous sommes tous tombés en pause obligatoire. Pour les milieux de garde, il y eu plusieurs changements dont vous avez été témoins. Plusieurs éducatrices ont d’ailleurs eu l’impression de changer de profession. Le port du masque, la désinfection, les consignes sanitaires changeantes ont pris une place très importante dans leur quotidien.

Créativité et solidarité

Malgré tout, on observe une grande créativité et une grande solidarité dans le réseau des services de garde à l’enfance. Par exemple, le partage de stratégies pour favoriser l’intégration des poupons alors que les parents ne peuvent plus rester dans les milieux de garde ou le recours à plateformes numériques pour maintenir la communication avec les familles. Bref, ce ne sont pas les idées qui manquent pour maintenir la qualité des services offerts à nos enfants!

On peut dire aussi qu’on est devant une routine 2.0 : plus de lavage de mains que jamais, plus de désinfection qu’avant, des sens uniques, tenter une distanciation physique et j’en passe. Malgré ces changements significatifs, le personnel des milieux de garde est demeuré chaleureux et accueillant et les enfants demeurent au cœur de leur travail. En effet, comme vous l’avez sans doute constaté, la motivation première des éducatrices est restée la même : la relation privilégiée qu’elles ont avec les enfants.

Enfants heureux, mais parents inquiets

Les enfants ont pour leur part été bien contents de pouvoir retrouver leur milieu de vie, leurs éducatrices et bien sûr les autres enfants. Les tout-petits ont été épatants! Ils sont retournés dans leur service de garde comme s’ils revenaient d’une fin de semaine. Ils se sont vite adaptés aux nouvelles consignes. Enfin, ils pouvaient socialiser à nouveau, retrouver une routine rassurante auprès d’autres adultes significatifs pour eux.

Pour les parents, le retour à la garderie a été accompagné de certaines inquiétudes : le risque de propagation du virus chez les tout-petits, l’impact du masque chez les éducatrices sur les tout-petits, la crainte que les services de garde ferment à nouveau, etc.

Plus les jours et les semaines passent plus ces questions tendent à s’éclaircir. On dénombre peu de cas et de complications chez les tout-petits. Pour le masque, il existe des stratégies pour en diminuer l’impact sur les enfants. Et en cas de deuxième vague, les services de garde devraient demeurer ouverts, selon un plan d’action publié à la fin du mois d’août.

Sécurité et flexibilité

Bien sûr, on peut toujours rassurer notre tête avec des réponses concrètes, mais rien n’empêche notre cœur de demeurer craintif devant l’inconnu. Il faut préserver la santé physique de tous et respecter les consignes sanitaires. Il faut toutefois préserver nos enfants d’un point de vue psychologique. Les enfants n’ont pas nécessairement développé des mécanismes pour gérer leur anxiété.

Il faut également se rappeler la mission des services de garde qui est, entre autres, d’assurer le bien-être, la santé et la sécurité des jeunes enfants. Le personnel des services de garde peut vous accompagner si vous avez des interrogations ou des inquiétudes concernant votre enfant.

Finalement, toute cette nouvelle réalité nous a demandé de la flexibilité sur tous les plans et ce n’est toujours pas derrière nous. Je crois que nos tout-petits sont bien entourés dans le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance et qu’ils pourront se développer harmonieusement malgré les contraintes que nous vivons tous actuellement.

* L’emploi du genre féminin a pour but d’alléger le texte et d’en faciliter la lecture.

 

Photo : GettyImages/FatCamera

Commentaires (2)

  1. Claudie Simard 4 octobre 2020 à 22 h 20 min
    Merci pour cet article, j’avoue sincèrement que depuis mars dernier moi et mes collègues nous nous sentons les grandes oubliées dans cette pandémie...Nous sommes allées au front au tout début, non sans peur et inquiétude, nous offrant aucune protection. C’est avec courage que nous avons retroussé nos manches et fait face à l’inconnu... nous avons traversé c temps difficile avec courage, professionnalisme. Mon équipe est formidable,exceptionnelle! Merci pour ces beaux mots ❤️
  2. dominique lesage 10 octobre 2020 à 09 h 03 min
    Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mon petit fils adore sa garderie et s'épanouit très bien sans stress et c'est aussi grâce à son éducatrice. Aussi j'ai une bonne amie qui a sa garderie et qui a tout fait pour le bonheur des enfants et des parents. J'admire ça! Continuez votre très bon travail. Il est plus qu'important pour l'avenir de nos petits qui deviendront grands,

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager