Changement d’heure: pourquoi est-ce difficile pour les enfants?

Changement d’heure: pourquoi est-ce difficile pour les enfants?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
2 mars 2020
Pourquoi le changement d’heure affecte-t-il tant les enfants? Comment réduire son impact? Notre journaliste a posé ces questions à une spécialiste du sommeil.

Bien que les chutes de neige répétées semblent indiquer le contraire, le printemps se rapproche tranquillement. Et, qui dit printemps, dit aussi changement d’heure. Mes enfants sont maintenant grands, mais je me rappelle une époque où le changement d’heure signifiait plusieurs jours de sommeil difficile. Pourtant, il ne s’agit que de 60 minutes!

Pour mieux comprendre comment le passage à l’heure avancée peut avoir autant de répercussions sur notre quotidien, je me suis entretenue avec Dre Diane B. Boivin, directrice du Centre d’étude et de traitement des rythmes circadiens du Centre de recherche Douglas.

« Une heure, cela peut sembler peu pour certains, explique Dre Boivin, mais cela provoque un changement abrupt de notre heure d’éveil par rapport à notre environnement. » Il faut savoir que deux systèmes différents contrôlent notre sommeil.

Le premier, appelé système homéostasique, pourrait être comparé à un sablier où les grains de sable correspondent aux heures éveillées. Lorsque les grains s’accumulent dans le sablier, la pression à dormir augmente. Au contraire, si le sablier se vide, nous avons tendance à nous éveiller.

Toutefois, nos activités quotidiennes ne nous permettent pas de dormir à n’importe quel moment. C’est ici qu’entre en jeu le deuxième système qu’on appelle l’horloge circadienne. Celle-ci a un cycle d’environ 24 heures et est réglée en partie par la lumière du soleil. « Lorsque nous ouvrons nos yeux le matin, l’horloge décode que c’est le jour et qu’il faut s’éveiller, ajoute Dre Boivin. Si ce phénomène n’existait pas, notre corps vivrait selon ses propres journées internes qui diffèrent légèrement de 24 heures. »

Fait intéressant, l’horloge circadienne envoie un fort signal de sommeil quelques heures avant notre heure de lever habituelle pour nous empêcher de nous éveiller en pleine nuit. Au contraire, elle émet un signal d’éveil quelques heures avant le coucher pour éviter que la pression à dormir nous pousse à aller au lit trop tôt, quand il fait encore clair.

Les deux systèmes doivent être bien synchronisés pour que nous soyons fonctionnels. Ainsi, un enfant qui ferait une trop longue sieste en après-midi pourrait avoir de la difficulté à s’endormir puisque la pression de sommeil ne serait pas suffisamment importante en soirée pour contrebalancer le signal d’éveil de l’horloge circadienne.

L’impact du changement d’heure sur les enfants

Par conséquent, si nous avançons l’heure, nous demandons subitement à notre corps de se réveiller alors que notre horloge circadienne lui dit de rester endormi. Il faudra quelque temps pour que l’horloge interne se règle à la nouvelle heure. « Couper une heure de sommeil peut faire une très grande différence, souligne Dre Boivin. Certaines personnes sont plus sensibles et peuvent prendre une semaine ou plus pour réaligner leur horloge biologique. »

Il est donc normal que les enfants soient plus difficiles à sortir du lit après le changement d’heure. « Ils ont en effet besoin de plus de sommeil que les adultes, mentionne Diane Boivin. Cela est particulièrement vrai quand ils grandissent, car c’est en dormant que les hormones de croissance sont produites. » Selon elle, si un enfant est plus fatigué après le changement d’heure, il faut être un peu plus indulgent.

Comment réduire l’impact du changement d’heure?

Certains trucs peuvent aider les tout-petits à mieux vivre le changement d’heure. Par exemple, il est possible de les coucher et de les réveiller 10 minutes plus tôt, chaque jour, pendant la semaine qui précède. C’est-à-dire que si l’enfant se lève habituellement à 7 h, on peut le réveiller à 6 h 50 le premier jour, puis à 6 h 40 le jour suivant et ainsi de suite. « L’horloge circadienne se règle principalement le matin lorsque nous ouvrons les yeux, explique Dre Boivin. C’est donc une bonne idée d’exposer les enfants à la lumière du soleil plus tôt et de façon progressive. »

Elle rappelle également l’importance d’éviter d’exposer les enfants à la lumière des écrans le soir. « Les tablettes, avant d’aller au lit, sont à proscrire », insiste-t-elle.

Faut-il abolir l’heure avancée?
Dans une prise de position publiée en juin dernier dans le Journal of Clinical Sleep Medicine, des scientifiques suggéraient d’abolir l’heure avancée puisque ce décalage horaire forcé a des répercussions sur la santé humaine. Il s’agit d’un avis partagé par Diane Boivin. « Le fait de conserver toujours la même heure permettrait en effet à l’horloge biologique de se stabiliser et de ne pas avoir à gérer ces changements saisonniers. »

Et vous, est-ce que vos enfants s’adaptent bien au changement d’heure?

Photo : GettyImages/LSOphoto

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science, parentalité et enfance.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (4)

  1. XanderLeaDaren 3 mars 2020 à 01 h 31 min
    Cette année, je teste une approche différente, en me levant une minute plus tôt depuis début février. En soixante jours, donc jusqu’au moment du changement d’heure, le décalage sera effectué. Ni moi ni mon chat ne nous plaignons pour le moment ; il faut dire que l’allongement des journées aide, car on a du coup l’impression de se lever au même moment chaque jour.
  2. hello 5 mars 2020 à 16 h 53 min
    vraiment le gout de gosser pour 1min par jour sur le cadran ? lol
  3. LaReineD’Angleterre 15 mars 2020 à 20 h 35 min
    Innaproprié
  4. Véronique 7 mars 2020 à 06 h 49 min
    Cet article s’intéresse au problème inverse du lien. Avec mon 2 et ma 5 ans, je crains davantage de les coucher une heure plus tôt que le réveil qui sera enfin à une heure décente avec l’heure avancée!

Partager