Quand résolution rime avec...

Quand résolution rime avec...
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
30 décembre 2019
Pour Josée Bournival, le mot résolution rime avec punition. Elle a une façon toute spéciale d’entrevoir l’année qui vient.

Ne me parlez pas d’abonnement au gym, de perte de poids ou de nouvelles habitudes alimentaires. Pour moi, ce sont des résolutions du Nouvel An qui promettent d’être abandonnées avant la fin du mois de janvier.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le mot résolution rime avec punition. On dirait une mauvaise idée pour me faire culpabiliser ou pour me mettre en potentielle situation d’échec. Tout ce qu’une mère de famille n’a pas besoin d’ajouter dans son quotidien. ;-)

Et si cette année, on faisait rimer « résolution » avec « affection », « abandon » ou « félicitations »?

Affection

Au sein d’une famille, les querelles, petites et grandes, arrivent pratiquement tous les jours. Pourquoi ne pas faire l’effort d’agir avec affection cette année? Ce n’est pas toujours facile. Ça semble banal, mais on traine tous des blessures qui influencent nos agissements avec nos enfants. « Si l’amour était une personne, que ferait-il à ma place? » C’est une question que j’essaye de me poser quand je suis sur le point de crier ou de perdre patience.

Abandon

Être parent, c’est être constamment en train de changer, de s’adapter. Il faut choisir ses batailles. Il faut corriger le tir. Parfois, on commet des erreurs. On a le droit d’être imparfait et de s’améliorer. Pour obtenir un résultat différent, il faut emprunter un chemin différent : abandonner des règlements, changer ses manières de faire, essayer quelque chose de nouveau. Abandonner ses repères, ça fait peur. Mais c’est l’occasion de devenir un meilleur parent pour ses enfants. Un pas à la fois, un peu chaque jour…

Félicitations

J’ai gardé ce mot pour la fin, parce que c’est mon préféré. On a toujours mille et une raisons de se taper sur la tête lorsqu’on est parent. On culpabilise facilement. On met en doute nos décisions à la lumière des commentaires de notre entourage ou des experts présents dans les médias. Et si, pour une fois, on décidait, chaque jour, de se féliciter? Bravo d’avoir cuisiné un simple spaghetti avec amour au lieu d’acheter de la malbouffe. Félicitations d’avoir respiré par le nez pendant la crise du plus jeune! Chapeau d’avoir raconté une histoire à fiston à l’heure du dodo, alors qu’on souhaitait qu’il s’endorme au plus vite!

Et vous? Quelle pourrait être votre résolution parentale pour la nouvelle année? Avec quel mot aimeriez-vous faire rimer « résolution » en 2020?

Photo : GettyImages/Monoliza21

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (7)

  1. benedith 7 janvier 2020 à 15 h 21 min
    Bonjour,moi même j'envisage d'avoir des enfants et en tant que futur mere je promène de site en site pour trouver les meilleur astuces/conseille sur les enfants. Pour moi, ce qui m'a donner plus des conseille sur les enfants se trouve dans cette site:http://bit.ly/EnfantEtDesCrises Je me permet de la poster ici car elle aide des milliers de personnes au quotidien. Merci et à bientôt dans des nouvelles articles. Bene
  2. Josée Bournival 8 janvier 2020 à 09 h 30 min
    Bonjour Benedith. Merci pour votre recommandation. Je vous souhaite une belle année! Josée
  3. caroline panneton 7 janvier 2020 à 20 h 39 min
    Juste prendre le temps de prendre le temps et le reste peut attendre! Combien de fois me suis je surprise à avoir la tête, corps ailleurs! À vouloir régler une priorité qui n’était pas si prioritaire. De toujours avoir en tête que peut importe ce qui arrive, il y aura une solution. Une famille, c’est plusieurs musiciens qui jouent chacun leur partition, mais parfois lorsque chacun s’harmonisent, ça devient une vrai symphonie!
  4. Carolina 8 janvier 2020 à 09 h 31 min
    Wow! C'est si bien dit. J'adore!
  5. Josée Bournival 8 janvier 2020 à 09 h 32 min
    Bonjour Caroline. Bonne et heureuse année! J'aime bien l'analogie que vous faites avec la musique. Ajustons un peu notre tempo à celui des enfants sans toujours leur demander de s'ajuster au nôtre... très beau sujet de réflexion. Merci! Josée XX
  6. elmahfoud BOUSLAM 9 janvier 2020 à 05 h 00 min
    Soyez cohérent avec votre discipline.car le traitement des mauvais comportements des enfants met à l’épreuve la patience et la détermination des parents, même les plus sûrs d’eux. Fixez des limites et des limites cohérentes, même pour les adolescents, et soyez prêt à négocier et à céder un peu de terrain. Lorsque les enfants refusent de coopérer ou d’enfreindre les règles, agissez calmement et raisonnablement plutôt que de recourir à des mesures sévères pour ” leur donner une leçon “.
  7. Josée Bournival 9 janvier 2020 à 10 h 05 min
    Bonjour! Vous avez bien raison: la constance est une des clés de la réussite avec les enfants. Mais la constance ne doit pas brimer l'évolution de la vie de famille. Les choses changent, les enfants grandissent, etc. À mon avis, s'adapter, ce n'est pas baisser les bras ou remettre l'autorité aux mains des enfants. Je vous souhaite une belle année. Josée

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager