La saison des écrans

La saison des écrans
12 novembre 2019
Fier Père n’est pas contre les écrans, mais il est bien d’accord pour que ses garçons trouvent aussi d’autres moyens de se divertir.

C’est sous le bruit du vent qui siffle dans les branches nues que j’écris ce blogue. Un vent aussi fort que froid. Mine de rien, je l’aime ce vent, parce qu’il vient habituellement avec les doudous et les chocolats chauds qu’on sirote en réécoutant des vieux films. Oui, on va passer plus de temps devant la télé au cours des prochaines semaines!

Bien sûr, chez nous aussi on tente de limiter le temps passé devant les écrans, mais on ne capote pas avec ça non plus. Nous ne sommes pas des « anti-écrans ». C’est quand même grâce aux écrans que mes gars me sortent des phrases telles que « papa, c’est vraiment le bazar dans la salle de jeux! ». Je ne sais pas de quelle émission ça vient, mais une chose est certaine, ça ne vient pas de moi! La dernière fois que j’ai dit le mot « bazar », il était précédé de « bouledogue »!

Mais la médaille a deux côtés. Si je n’arrivais pas vraiment à mettre le doigt sur la raison de toute cette démonisation de l’écran, je pense avoir finalement trouvé. Oui, la télé permet aux enfants de plonger dans un univers imaginaire et d’apprendre de nouveaux mots, mais ne leur offre pas de sentiment de fierté. La fierté de ne pas avoir dépassé en coloriant. La fierté d’avoir finalement fini un casse-tête. La fierté de terminer un livre ou de réussir à pédaler à deux roues.

En d’autres mots, en écoutant la télé, les enfants sont divertis certes, mais ils sont passifs (comme les adultes d’ailleurs…).

Je vous entends d’ici me dire que de passer à un niveau plus difficile dans un jeu vidéo, ça rend fier. Vous me forcez donc à ouvrir une parenthèse en vous disant que vous avez raison. Je ne compte d’ailleurs plus les fois où j’ai dit à mon gars « non, j’vais pas t’aider. Plus ça va te prendre du temps pour passer à l’autre niveau, plus tu vas être fier de l’avoir fait. » C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle nous ne sommes pas contre les écrans. Mais je ferme la parenthèse, car c’est un tout autre débat!

Savoir fermer la télé

Mon point, c’est qu’au final, je veux juste que mes gars comprennent que s’ils veulent grandir, évoluer, passer d’une étape à une autre sans trop s’accrocher dans les bâtons qu’ils se feront garrocher dans leurs roues, ils doivent s’arranger pour être fiers. Et la fierté n’arrive pas comme par magie, il faut s’activer un tant soit peu pour la créer, et ce le plus souvent possible.

C’est ben drôle Capitaine Bobette et ça aide à passer le temps pendant que maman et papa font le souper, mais ça n’aidera pas plus que ça! Ça fait que termine ton émission, mon fils, et après, laisse la vraie vie te divertir un peu!

 

Vous pouvez aussi suivre Keven Beauregard sur sa page Facebook Fier Père.

 

Photo : GettyImages/Vesnaandjic

Fier Père
Je suis Keven Beauregard, fier père de 2 garçons qui tente, tant bien que mal, de transformer l'ordinaire en extraordinaire! Des fois, ça fonctionne.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. caroline 13 novembre 2019 à 16 h 18 min
    La fameuse loi de Pareto!! :)
  2. bigForest 22 novembre 2019 à 12 h 09 min
    Bonsoir Je me reconnais dans cet article. J'imagine que je suis pas le seul. J'ai 2 garçons assez compliqués, cette méthode m'a beaucoup aidé pour les gérer. Je l'utilise depuis 2 semaines et les résultats sont présents. http://bit.ly/commentgérermonenfanten10jours Je me permet car ça peu aider plus d'un parent dans la même situation que moi. Bonne chance et soyez heureux <3

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager