Les gâteries d'été

Les gâteries d'été
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
17 juillet 2019
L’été est une période spéciale pour la famille de Josée Bournival, une période garnie de plaisirs gustatifs et de privilèges.

Les enfants se tirent la langue et rient de bon cœur. Ils ne se chicanent pas. Ils vérifient plutôt la couleur de la bouche des autres. La gâterie glacée qu’ils dégustent leur laisse la langue bleue ou mauve, et ça contribue à leur bonheur.

Il faut dire que j’achète rarement ce genre de plaisir glacé : eau, sucre, colorant. Mes petits sont reconnaissants que j’assouplisse nos règles alimentaires en période estivale. Chez nous, l’été goûte la framboise bleue.

Nous irons bientôt en camping. Là encore, les enfants attendent leur gâterie suprême : des Froot Loops en collation. Normalement, j’évite ce type de céréales. J’en achète une boite par année, lors de notre traditionnelle sortie à la plage, et si j’osais briser cette tradition, mes trésors se chargeraient de me ramener à l’ordre.

L’été, nous sommes plus permissifs à propos des écrans. Les enfants ont le droit d’écouter la télé au réveil, ce qui n’est pas le cas pendant l’année scolaire.

Ces deux changements contribuent à faire de l’été une période spéciale, garnie de plaisirs gustatifs et de privilèges appréciés par ma tribu. Mais c’est tout ce qui change. Côté discipline, il n’y a pas de relâche. Cette année, je dirais même que je profite de l’été pour serrer la vis un peu. Certains comportements ont fait leur apparition pendant l’année scolaire et j’ai bien l’intention de les chasser pendant l’été. Disons qu’un certain relâchement au niveau du vocabulaire me fait friser les oreilles à l’occasion. L’influence des camarades d’école…

Puisque je suis à la maison avec les enfants tout l’été, j’en profite aussi pour mettre en place de nouvelles habitudes : chacun participe un peu plus aux tâches ménagères. Parfois il s’agit d’aider à la préparation d’un repas, de ranger la maison, etc. Avec de la musique, quelques pas de danse et le travail de tous, ça se passe bien. Ça, c’est la gâterie d’été de maman!

Et vous? Est-ce que vous accordez plus de permissions l’été? Est-ce que la bonne alimentation est moins au menu? Est-ce que la discipline fait relâche?

 

Photo : GettyImages/patrickheagney

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (7)

  1. caroline 18 juillet 2019 à 09 h 18 min
    De toutes évidences, il y a un gros lâcher lousse durant les vacances. L'organisation et la planification est moins à son meilleure durant l'été et honnêtement, ça me convient et je crois bien que pour mes enfants aussi. Chez nous, se sont les ''lucky charm'' que j'achète l'été et quand la boîte est terminé, heu bien tant pis!! Aller à la crèmerie après avoir été marcher dans les sentiers aussi fait partie du plaisir d'été et j'en passe. Parfois je me sent mal de voir les soupers peut équilibré sur ma table mais ça fait du bien de décrocher.Rien n'est que noir ou blanc.Et non chez nous la discipline ne fait vraiment pas relâche. La fameuse ''attitude d'école'' on laisse ça dehors sur le perron. Surtout ma plus grande qui a de la difficulté avec ça et la chicane et bien moi,ici, je ne suis pas épargné ( les deux grandes sont championne à se titre) Et je me conditionne pour préparer ma petite troisième à son entrée à la maternelle... L'heure du coucher tard est rarement une permission. Seulement quand on fait des sorties, ça vient avec ;-) Et comme je suis à la maison on peut faire tout ou rien durant la semaine mais je me sent épuisé de voir et entendre mes deux grandes se chicaner pour tout et rien et ne jamais utiliser le bon outil pour régler un conflit.Clairement, il y a une GROSSE incompatibilité de caractère!!! Dans les vacances, ça commence toujours durement, comme s'il fallait tous se ré-apprivoiser à cohabiter ensemble et une fois les vacances presque terminer le fun commence. Par contre, ils adorent participer lorsque je leurs demande un service, plus que durant la période scolaire. On sent qu'ils apprécient et moi j'aime bien. Il en est vrai que préparer la bouffe et que chacun à sa petite tâche à accomplir est plutôt agréable. À faire le plus souvent possible mais j'avoue que lorsqu'ils jouent tranquillement, je n'ose pas déranger et je prépare le tout, seule. Et pour ce qui est des amis(es).... un peut de distance fait du bien aussi. Merci et bonne journée ;-)
  2. Josée Bournival 21 juillet 2019 à 12 h 33 min
    Bonjour Caroline. Vous avez très bien résumé l'aspect difficile du "vivre ensemble". Il faut réapprivoiser le "temps en commun". Les chicanes? Misère... ça me donne le goût d'écrire sur le sujet. Peut-être que ce sera le thème de mon prochain billet. ;-) Josée XX
  3. Annie 21 juillet 2019 à 18 h 46 min
    Vous rejoignez ma pensée Josée. Été oui, mais ce n'est pas Une raison pour devenir un monstre et manger de la poutine tout les jours. Il y a moyen de s'amuser intelligemment et d'être un gourmand santé.
  4. Josée Bournival 22 juillet 2019 à 16 h 28 min
    Chère Annie, voilà qui résume bien la définition de l'équilibre... non? Josée XX
  5. Anaïs 23 juillet 2019 à 08 h 33 min
    Ahhh, les gâteries de l'été... Vous avez bien raison d'accorder ces petits"écarts"! Mes enfants sont encore trop petits et ne vont pas encore à l'école (2,5 ans et 3 semaines). C'est encore les vacances tous les jours! Par contre, j'ai de super souvenirs des gâteries de mon enfance: une glace le soir, un verre de soda au goûter, une sucette après le repas... Effectivement, c'est pas top pour la santé mais qu'est ce que ça fait du bien! Et puis, ça reste exceptionnel et les enfants s'en rendent compte, donc, ... Vive le sucre et la relâche pendant les vacances!!! C'est toujours un plaisir de vous lire!
  6. Gabrielle 24 juillet 2019 à 10 h 54 min
    L'été ici est synonyme de petits bonheurs. Faire cuire des guimauves sur le feu, manger un pops comme dessert, passer l'après-midi dans la piscine de mamy et collationner aux chips :) Ces petits éléments font des souvenirs et le relâchement de la routine d'école fait du bien à tout le monde.
  7. Isabelle 25 juillet 2019 à 13 h 47 min
    Le problème est que les occasions de consommer du sucre nous suivent tout au long de l'année : l'été avec la crème glacée,etc. puis l'Halloween, Noel, St-Valentin, Pâques, anniversaires... Je vais tenter de continuer à miser sur la modération le plus longtemps possible avec mes 2 et 3 ans. Pour l'instant ils ne me font pas de demande particulière pour ce que j'appelle des "cochonneries" et tant mieux :-o

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager