Mon enfant argumente tout le temps!

Mon enfant argumente tout le temps!
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
25 mars 2019
Votre enfant argumente et négocie sans cesse? Notre blogueuse Solène Bourque donne quelques pistes pour intervenir auprès de lui.

Un enfant qui argumente ou qui négocie pour obtenir un privilège, c’est le quotidien de bien des parents. Voici deux situations qui peuvent vous rappeler une histoire vécue avec votre tout-petit.

Marika, 4 ans, réplique à sa maman qui lui dit que c’est l’heure d’aller au lit : « Mais, je ne suis pas fatiguée, moi! Pourquoi je dois aller dormir? »

Louis-Charles, 5 ans, de son côté, négocie pour obtenir une récompense s’il range tous ses jouets comme lui demande son papa.

L’art de la négociation

Qu’ont en commun Marika et Louis-Charles? Ils sont tous les deux capables de s’affirmer afin d’obtenir ce qu’ils désirent. Bien que ce comportement fasse partie du développement normal des enfants, il n’est pas toujours facile comme parent de trouver les bonnes façons d’intervenir dans ces situations. Est-ce qu’il faut valoriser la capacité de votre enfant à argumenter en pensant que cela va l’aider à mieux faire sa place à la garderie ou à l’école? Ou bien est-ce qu’il faut limiter son désir de s’affirmer afin qu’il respecte vos demandes? La réponse se situe à mi-chemin entre les deux. Mais, il est d’abord essentiel de comprendre les raisons qui poussent votre tout-petit à remettre en question ce que vous lui demandez.

Pourquoi il argumente?

Marika exprime à sa maman qu’elle n’a pas envie d’aller dormir. Ça peut être une belle occasion de parler avec votre enfant de l’importance du sommeil pour être en forme le lendemain pour aller jouer avec ses amis à la garderie. À cet âge, les discussions de ce genre ne sont toutefois pas toujours efficaces quand l’enfant vit une émotion négative.

Vous pouvez alors tenter de voir pourquoi votre enfant est déçu. Est-ce qu’il y a une activité qu’il aurait aimé faire et qui n’a pas eu lieu? Vous pouvez alors proposer de la faire en priorité le lendemain soir pour diminuer sa déception. Maintenez toutefois votre demande d’aller se coucher maintenant, car il est tard.

Louis-Charles, pour sa part, ne ressent pas une émotion négative même s’il manque de motivation à ranger. Il est plutôt dans la négociation pour obtenir quelque chose en échange d’un service. Ce genre de situation ouvre bien la porte à une discussion avec votre enfant sur l’importance que toute la famille contribue au rangement pour que la maison soit propre et rangée. Et ce, sans avoir une récompense chaque fois!

Vous pouvez aussi lui parler du plaisir qu’il a eu à jouer et lui dire que maintenant, il peut trouver une façon agréable de ranger, mais qu’il doit tout de même le faire. Par exemple, demandez-lui s’il veut choisir une musique qu’il aime écouter pendant qu’il range. Et si vous voyez que sa motivation diminue, proposez-lui un petit coup de main en échange de son aide pour aller porter les vêtements propres dans sa chambre.

Trouvez un équilibre

L’important lorsque votre enfant argumente et négocie, c’est de comprendre ce qui se cache derrière son comportement et de l’aider à parler des émotions qu’il vit. Quand vous permettez à votre tout-petit de s’exprimer sur le sujet, que vous l’écoutez et que vous lui offrez des choix, il sent qu’il a un certain pouvoir sur la situation, même si vous maintenez votre demande. Votre enfant apprend à exprimer ses besoins en même temps qu’il prend conscience des besoins et des attentes des autres, dont les vôtres! C’est un bel apprentissage!

Et vous? Est-ce que votre enfant a tendance à argumenter? Est-ce qu’il négocie souvent? N’hésitez pas à partager vos histoires.

 

Photo : GettyImages/nortonrsx

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (7)

  1. Aude 27 mars 2019 à 05 h 50 min
    Votre article tombe à point nommé! Notre choupette de 3 ans et demi est une négociatrice permanente. Sa tactique : enchaîner les "et pourquoi?". en général, on explique mais au 5ème "pourquoi?", ça finit par "parce que"! le truc qu'on a trouvé pour la faire collaborer aux tâches quotidiennes : la menacer de guilis. elle est très chatouilleuse et préfère aider à mettre la table que de subir des chatouilles! et elle oublie d'argumenter du coup :)
  2. Solène Bourque 29 mars 2019 à 08 h 02 min
    Bonjour Aude! Oui, effectivement, les 3 ans sont des pros des "pourquoi?"! Et votre stratégie m'a bien fait sourire! Utiliser l'humour et la diversion pour éviter que Choupette argumente est vraiment parfait! Papa et maman sont aussi rusés que fillette dans leurs stratégies! ;) Bonne journée! :)
  3. Prysca hardy 2 avril 2019 à 15 h 36 min
    Ma fille de 4 ans 1/2 argumente sur tout ! Je dit bien tout ..... nous venons fatigués à la longue de toujours devoir gérer c’est argumentation .! Je sais que c’est un développement normale d’un enfants de cette âge , mais mon conjoint ( qui n’est pas le père de ma fille) trouve ça lourd , et ça patience a une fin ...... Comment gérer tout ça ?
  4. Solène Bourque 2 avril 2019 à 22 h 36 min
    Merci Prysca pour votre partage et vos questionnements, très normaux eux aussi! L'important, c'est de comprendre le sens du comportement de votre fille. À 4 ans et demi, vous pouvez très bien discuter avec elle pour comprendre ce qu'elle veut, ce qu'elle souhaite à travers tout ça et également la faire réfléchir. Si elle argumente sur une situation en particulier, l'heure du dodo, par exemple. Vous pouvez lui dire sur le coup (parce que souvent les enfants argumentent exactement au moment du dodo!) que là, c'est l'heure d'aller dormir. Mais que promis, on en reparlera au souper le lendemain. Au souper le lendemain, vous pouvez en discuter avec elle. Lui demander par exemple ce qu'elle souhaiterait comme heure de dodo. Puis ensuite voir si sa demande est réaliste avec le nombre d'heures de sommeil dont elle a besoin. Vous pouvez même fouiner dans des livres ou sites web avec elle pour trouver réponses à vos questions. L'important, c'est de l'impliquer dans le processus pour qu'elle comprenne l'importance des règles de la maison, qu'elles sont là avant tout pour son bien-être et sa sécurité! Vous pouvez aussi discuter avec votre conjoint de certaines règles sur lesquelles vous êtes prêts à être plus souple. En misant sur un équilibre entre vos exigences et d'autres éléments sur lesquels elle a un peu plus de pouvoir, son comportement d'argumentation devrait diminuer! Bonne soirée!
  5. Rose 2 avril 2019 à 22 h 13 min
    Mon enfant de 3 ans PROTESTE TOUJOURS sur ce qui est demandé. Elle ne veut pas aller dormir, ne veut pas aller manger, ne veut pas aller s'habiller, ne veut pas... etc. (vous comprenez le principe)... Dès qu'une demande est formulée, elle FUIT et PROTESTE TOUJOURS! Ça devient très très lourd à gérer. Comment on doit faire pour l'aider à collaborer mieux sans être obligé de perdre patience et toujours réprimander pour se faire écouter ? C'est vraiment désagréable autant pour nous les parents que pour l'enfant...on devient épuisés à la longue d'argumenter et de répéter sans cesse pour TOUT TOUT TOUT ce que l'on fait quotidiennement et à journée longue...est-ce un trouble d'opposition ? À partir de quel âge peut-on soupçonner un trouble d'opposition ? Mais surtout COMMENT DEALER avec ça pour que le quotidien soit plus agréable ? Avez-vous des conseils svp ?
  6. Solène Bourque 2 avril 2019 à 22 h 53 min
    Pour ce qui est du trouble oppositionnel avec provocation, il est très rarement diagnostiqué avant 6-8 ans et il nécessite une évaluation complète de la part d'un neuropsychologue ou d'un pédopsychiatre. À trois ans, la majorité des enfants réagissent en s'opposant, même si certains sont plus "explosifs" que d'autres! Alors je comprends que ça devienne lourd et difficile que votre enfant argumente sur tout! C'est une période intense pour les parents et souvent, on tombe aussi dans le piège de nous-mêmes argumenter, ce qui augmente les réactions de nos enfants! Une fois qu'on a compris le sens de cette phase: L’opposition de l’enfant a comme fonction première de lui permettre d’affirmer son individualité, d'affirmer ses goûts, intérêts, envies, c'est plus simple pour nous d'intervenir sans trop réagir!. Le rôle du parent dans cette période est donc d'établir certaines règles, qui correspondent à ses valeurs, et qui servent également à assurer la sécurité et le bien-être de son enfants. Je pense que la première chose à faire est de vous demander ce qui est VRAIMENT important pour vous, dans les règles à respecter, la routine, etc. Parce qu'il est impossible pour un enfant de 3 ans de faire tout ce qu'on lui demande, manger assis, ranger ses choses, prendre son bain sans éclabousser et dormir à l'heure prévue, sans rechigner. Donc, à partir du moment où vous avez déterminé ce qui est vraiment important, vous ne permettez aucune argumentation sur ces éléments. Et vous vous permettez un peu plus de souplesse sur d'autres éléments qui sont moins importants pour vous. Une autre stratégie est également de ne pas se limiter à dire "Non, tu ne peux pas faire ça" à un enfant. Mais de le diriger ensuite vers le comportement attendu ou permis. Par exemple: "Non, tu ne peux pas grimper sur le sofa, c'est dangereux. Mais tu peux installer des coussins par terre pour sauter dessus!" De cette façon votre enfant n'a pas qu'un "Non" à quelque chose mais également un "Oui" à autre chose. En espérant que ces quelques pistes puissent vous aider! Bonne chance et merci de votre partage!
  7. Hébert Véronique 3 avril 2019 à 15 h 06 min
    Bonjour , Ma fille de 8 ans négocie très très souvent avec celle de 10 ans ...exemple 10 ans demande à 8 ans tu veux aller me chercher mon pyjama je l'ai oublier ...alors 8 ans ouiiiii mais en échange je dors avec toi ...... Tout tout tout ce que 10 ans peut lui demander 8 ans va toujours négocier pour dormir avec elle ou quelqu'un d'autre dans la maison .... La négociation est sa force surtout pour les dodos .... Je dois avouer que c'est plutôt gossant surtout pour Lee Anna (10ans ) .. merci pour votre texte !!

Partager