Mamie Marie est d'abord une maman

Mamie Marie est d'abord une maman
30 novembre 2018
La vie étant faite ainsi, même si on est content de le regarder devenir autonome, il s’éloigne aussi un peu plus de nous à chaque étape.

Tout le monde est d’accord pour dire que lorsqu’on devient parent, notre vie change. Le bouleversement principal, à partir de ce jour, c’est que même notre propre vie passe en deuxième.

Être auprès de ce petit bébé qui grandit, le cajoler, l’aider à évoluer, l’aimer du plus profond de son âme, c’est le plus beau sentiment que l’on puisse ressentir et cela nous remplit d’un bonheur immense. On devient son protecteur envers et contre tout.

Notre enfant grandit et ce sentiment continue de se développer. On devient fier, on a peur pour lui, on espère le guider au mieux et qu’il devienne un adulte heureux.

Mais, la vie étant faite ainsi, même si on est content de le regarder devenir autonome, il s’éloigne aussi un peu plus de nous à chaque étape. Et tout ce qu’on dit, ou ce besoin qu’on a de se coller contre lui et de passer du temps avec lui deviennent naturellement secondaires dans sa vie. C’est normal, les amis, les chums, les blondes, les projets multiples prennent toute la place puisqu’il est à inventer sa vie et qu’on l’a mené vers ça comme parent.

Mon fils de 19 ans m’a amenée à cette réflexion à la suite d’un sentiment un peu égoïste de ma part hier. Il étudie à l’extérieur de la région et il est venu pour le week-end. Je savais que la raison principale de sa visite était l’anniversaire d’un de ses bons amis. Il s’ennuie un peu dans la ville où il fait son cours, donc il était bien excité de passer du temps avec ses chums qu’il ne voit plus souvent. Je ne vous raconterai pas toute l’histoire, mais le principal est que j’étais supposée le voir quelques heures. Ça s’est changé en une heure et demie, pour finir à une petite demi-heure que j’ai annulée, un peu triste et frustrée du peu d’importance qu’il m’accordait.

- Maman, je m’ennuie aussi de toi! Mais je sais que tu comprends…

Bien oui, je comprends ce matin. Comme hier j’étais surtout triste de ne pas le voir, il m’a dit qu’il aura 5 jours de congé la semaine prochaine et qu’il viendra souper et dormir chez nous.

Que voulez-vous, il a 19 ans, mais c’est mon bébé et je l’aime tellement! Comme mes deux autres enfants de 23 et 25 ans; j’aimerais égoïstement les avoir près de moi comme quand ils étaient petits, pour passer ma main sur leurs joues en les regardant dans les yeux, pour leur dire que je suis fière d’eux, que je les aime et que je serai toujours là puisque je suis leur maman.

Et c’est le cercle de la vie : ma mère me répète la même chose depuis presque 30 ans puisque j’habite loin d’elle. Faut croire que, même si les temps changent, c’est ça être parent. ;)

 

Photo : GettyImages/Juanmonino

Marie-Josée Fournier
Je suis l'heureuse mamie de Louka. Je souhaite partager avec vous mes sentiments et observations à propos du rôle des grands-parents.
Tous les billets de l'auteur

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation