Propreté: prise 2

Propreté: prise 2
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
4 septembre 2018
Léonard porte encore une couche. Il a suffisamment de vocabulaire pour la demander clairement.

Léonard porte encore une couche. Il a suffisamment de vocabulaire pour la demander clairement. Mais parfois, il demande tout aussi clairement à la retirer pour faire pipi sur la toilette. C’est une victoire!

Chaque fois, mon fils se concentre et annonce fièrement : « le pipi s’en vient ». Quelques secondes plus tard, le miracle se produit. Je suis très fière de lui, mais je m’efforce de ne pas lui montrer mon sentiment.

Car fiston m’a bien prévenue : « Fait rien, maman ».

La première fois, je n’ai pas vraiment saisi ce qu’il voulait dire. Mais il est revenu à la charge : « Fais pas bravo, maman, OK? » Je suis restée de marbre en refoulant un large sourire.

Fini les autocollants, les privilèges et les Smarties pour l’encourager à faire pipi sur la toilette. On a tout arrêté. Léonard préfère ça.

Soit notre enthousiasme mettait de la pression à notre fils, soit il a envie d’être traité comme les autres membres de la famille. Et évidemment, on respecte son choix.

Mon conjoint et moi avons eu une discussion hilarante sur le sujet. Nous nous sommes imaginé faire la fête, accrocher des ballons et célébrer chaque fois qu’un des membres de la famille passait au petit coin (il était tard et nous étions fatigués)… J’en ai encore mal au ventre!

Mon fils n’est pas encore propre. Mais comme pour bien des apprentissages, ça ne se fera pas du jour au lendemain. Chaque amélioration est un pas vers l’objectif : l’abandon de la couche.

Ces jours-ci, à la demande de mon fils, je passe beaucoup de temps, assise sur le plancher de la salle de bain, le dos appuyé contre le mur.

- Tu veux faire ton pipi tout seul?

C’est la question que je pose chaque fois que je commence à avoir mal aux fesses.

- Non, reste, maman.

Je lui souris tendrement et patiente. Il ne veut pas que je le félicite, mais il veut que je sois témoin de ses progrès. Pas de fête. Mais une présence.

Je me demande si, toute ma vie, je devrai refouler la fierté qu’il m’inspire pour ne pas lui couper les ailes…

Et vous? Est-ce que votre enfant vous a déjà fait comprendre que vous en faisiez trop? Est-ce que votre enthousiasme face à certains progrès l’a déjà agacé?

 

Photo : GettyImages/Onfokus

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (24)

  1. PigJoy 4 septembre 2018 à 17 h 43 min
    Bonjour Josée! Bien que je n'ai jamais focalisé sur la propreté, mon fils m'a déjà dit à l'âge de 5 ans: «laisse-moi vivre!». Malheureusement, je ne me souviens pas du contexte...
  2. Josée Bournival 5 septembre 2018 à 09 h 49 min
    Ha ha ha!!! La spontanéité des enfants est souvent désarmante! ;-) Et, entre nous, on mérite souvent leurs reproches. ;-) Josée XX
  3. Cynthia 5 septembre 2018 à 23 h 00 min
    Moi mon fils adorait qu'on le sur-félicite! ça le rendait tellement fier. Et il aimait les collants, un petit par pipi, un gros pour la grosse commission. Il était propre à 2 ans 3 mois, en 3 jours. Par contre, j'ai dû me calmer car justement il aimait beaucoup trop être félicité: Au début c'était Wow le beau caca!!!!! Le lendemain c'était Wow!! Regardes maman mon beau caca! Pappaaa !!! Viens voir mon beau caca!!! Et ensuite ... il se promenait avec son p'tit pot pour que tout le monde puisse admirer son BEAU CACA!!! Il ne voulait pas qu'on l'envoi avant que tout le onde puisse voir cette magnifique œuvre de la nature. Bref ... on a dû se calmer, et le calmer un peu ;)
  4. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 08 h 44 min
    Allo Cynthia. J'imagine aisément la scène. Que de beaux souvenirs!!! ;-) C'est la preuve qu'on doit s'adapter et réaligner le tir... dans un sens comme dans l'autre. Au plaisir! Josée XX
  5. Caroline 5 septembre 2018 à 14 h 05 min
    Coucou :) J'ai trouver ça bien rigolo '' Faire la fête pour chaque passage aux toilettes '' . Pour chacun de mes enfants, la grosse réaction de fierté prend ça place différemment. Pour une de mes filles, elle a besoin de savoir que nous sommes ''très'' fier d'elle (lorsqu'elle fait les poubelles) et n'arrête pas de le répéter (Vous êtes content de moi, Hein !!) Une autre de mes filles, c'était les collants et tout le tralala lorsqu'elle fut propre et aimait bien notre joie ainsi que tout ce qui vient avec ;) Notre aînée, c'est avec l'école, avec ses soeurs ( lorsqu'elle s'en occupe bien) Et étonnement, mon petit bonhomme semble plutôt indifférent vis a vis certaines de nos réactions de joie comme si pour lui c'est juste normal. Je me souviens que lorsque j'ai voulue mettre propre une de mes filles, je ne me souviens plus la qu'elle, ma grosse réaction de maman trop contente lui avait presque fait peur et je me souviens d'avoir pensée '' Woin, je ferai plus attention la prochaine fois, je doserai ma joie! ) Tout comme vous, mon fils commence a ''taton'' l'approche du petit pot. Il y a comme un petit énervement de ne plus avoir de couches et d'avoir 4 enfants propre !! Avec chacun des enfants, l'aventure vers la propreté fut différente mais je sais qu'il ne faut pas forcer les choses et que Maman et bébé doivent être prêt ensemble.
  6. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 08 h 47 min
    Bonjour Caroline. C'est drôle, mais c'est en vous lisant que je réalise que quand Léonard n'aura plus besoin de couche, j'aurai fini cette étape pour toujours. C'est mon dernier. Le 4e. Misère que le temps passe trop vite! Josée XX
  7. Michele 5 septembre 2018 à 17 h 30 min
    Bonjour Josée, Je me suis vue dans ton texte. Ma fille est propre de jour depuis seulement 2 mois. Elle accepte avec plaisir les récompenses. Par contre, elle nous demande de sortir de la salle de bain lorsqu elle va sur la toilette. 'Sortir maman'. Puis elle nous fait revenir quand elle a terminé. Ce n est pas rare que, devant une difficulté, elle nous dise 'parle pas ok'. Ça me fait toujours sourire, on a appris à la respecter la dedans!
  8. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 08 h 49 min
    Bonjour Michele. C'est effectivement comme ça que je le perçois moi aussi: une marque de respect envers mon fils et sa personnalité plus... sobre. ;-) Que nos enfants soient capables de nous le verbaliser est déjà une grande preuve de confiance en soi et d'affirmation de soi. On doit bien avoir fait quelque chose de bon, non? Josée XX
  9. Lilyanne 5 septembre 2018 à 18 h 38 min
    Quel joli texte! En tant qu'éducatrice, il me donne un tout autre point de vue sur la question. Mais, en lisant les commentaires, plusieurs fois j'ai l'impression de relever une sorte de peur de l'enfant que nous soyons fâché en quelques sortes,par exemple lorsqu'il ne veut pas qu'on lui parle après une défaite. Est ce que quelqu'un pourrait me dire si j'analyse correctement en disant que cela est une preuve directe si stress sur l'enfant qui vit dans un monde de performance ou est ce que je suis dans le champs?
  10. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 09 h 10 min
    Bonjour Lilyanne. C'est une très bonne question que vous posez. Je ne crois pas qu'il y ait une réponse universelle, elle varie en fonction de chaque enfant. Je ne peux donc répondre que pour Léonard et moi. Et je dois dire merci à son éducatrice qui m'a gentiment offert son point de vue sur la question. Elle pense que léonard veut rester mon bébé et que chaque signe qu'il "devient grand", l'éloigne de son rôle de bébé. D'où son attachement à la couche, même s'il fait pratiquement tous ses pipis à la toilette. Il ne veut pas célébrer le fait de grandir. Josée XX
  11. Veronic 5 septembre 2018 à 20 h 03 min
    Oh oui, il aura 4 ans ce mois. Quand je lui dit trop de compliment? il me dit : " maman, peux-tu arrêter de parler stp ?" C'est bon je me dis il met ses limites poliment. 😄
  12. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 09 h 11 min
    Bonjour Véronic. J'accueille aussi ces réactions avec bonheur. J'aime que mes enfants disent ce qu'ils ressentent, instaurent leurs limites et s'affirment. Mais comme vous, la politesse est toujours appréciée. ;-) Josée XX
  13. Stephanie 5 septembre 2018 à 20 h 36 min
    Si je me souviens bien, nos garçon ont presque le même âge. Le mien aura trois ans début novembre! Nous attendons une petite soeur d’ici le prochain mois et voulions ( espérions de tout notre coeur) en terminer avec les couches pour monsieur. Nous avions commencé ll y a un an et ca se passait bien, pendant quelques jours. Garcon a vite perdu intérêt. Cet été, en vacances pour deux semaines, on s’y est mis. Et oui oui...du jour au lendemain garçon était propre JOUR ET NUIT. Aucun dégat jusqu’à maintenant dans le liter un ou deux à peine de jour. Parfois il veut etre seul et ferme la porte, parfois il me dit “maman, tu peux venir”. On est vraiment fiers de notre grand garçon!
  14. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 09 h 14 min
    Bonjour Stéphanie. Toutes mes félicitations pour cette nouvelle grossesse. Ça se déroule bien pour vous? Vous possédez une bonne mémoire puisque Léonard est né le 19 octobre. ;-) Quel bonheur d'abandonner les couches avant que bébé arrive. Ça renforce aussi l'estime du plus vieux qui constate que les couches, ce sont pour les bébés. ;-) Je vous souhaite une belle fin de grossesse et un accouchement à la hauteur de vos attentes. Josée XX
  15. Josée Bournival 8 septembre 2018 à 08 h 43 min
    Allo Cynthia. J'imagine aisément la scène. Que de beaux souvenirs!!! ;-) C'est la preuve qu'on doit s'adapter et réaligner le tir... dans un sens comme dans l'autre. Au plaisir! Josée XX
  16. Kristel 9 septembre 2018 à 21 h 01 min
    Salut ! Mon garçon est propre pour les pipis de jour mais demande une couche pour le caca .. je me demandais si vous aviez un truc pour lui faire faire sur le pot ou la toilette .. il ne veut vraiment pas ..
  17. Josée Bournival 13 septembre 2018 à 08 h 45 min
    Bonjour Kristel. J'avoue que je ne suis pas experte en la matière puisque je n'ai jamais eu ce type de réaction de la part de mes enfants. Il y a des mamans qui peuvent témoigner? Pour ma part, j'aurais tendance à comprendre que l'enfant n'est pas encore prêt pour cette étape... et à patienter... bon courage!! Josée XX
  18. Anne 11 septembre 2018 à 09 h 26 min
    Ma fille était propre à 22 mois! Mais elle a dû être hospitalisé... depuis ce moment, elle ne veut plus vraiment être propre... elle 2 ans et 5 mois. Il y a des jours qu'elle accepte la bobette, d'autres jours pas du tout... mais quand elle met la bobette, elle ne veut pas aller sur la toilette ni le petit pot, donc elle le fais dans sa bobette! Je ne veux pas l'obliger parce que je sais qu'il ne faut pas se fâcher ou insister sur la propreté, mais la j'ai vraiment hâte qu'elle soit propre. Ça me décourage un peu je dois dire... 😞 Que peut-on faire pour l'encourager à redevenir propre? Merci d'avance!
  19. Josée Bournival 13 septembre 2018 à 08 h 50 min
    Bonjour Anne. La motivation des enfants est variable. ;-) Certains fonctionnent bien avec les récompenses: autocollants, Smarties, moment privilégié avec papa et maman, etc. D'autres ont un besoin de contrôle et veulent simplement choisir le moment où ils franchissent chaque étape. Il faut les laisser décider (ou leur laisser l'impression de...). D'autres encore ne sont simplement pas prêts. Quand il y a des changements dans l'environnement de l'enfant, il peut être difficile pour eux d'aller de l'avant. Patience est le mot d'ordre... On a tendance à croire que les enfants devraient être propres à 2 ans, mais cet apprentissage se fait entre 2 et 4 ans. Josée XX
  20. Kristel 11 septembre 2018 à 10 h 51 min
    Moi quand je mettais des bobettes à mon gars il faisait pipi dedans .. donc à la maison je ne lui en mettais pas et je le laissait les fesses a l’air le plus possible et ça a fonctionné.
  21. Josée Bournival 13 septembre 2018 à 08 h 51 min
    Allo Kristel. Merci pour l'idée, ça aidera sûrement quelques parents. Ici, étonnamment, Léonard n'aime pas avoir les fesses à l'air. Il préfère encore la couche. Josée XX
  22. Katherine 12 septembre 2018 à 21 h 01 min
    Chez nous, la propreté avance bien, mais nous avons plus de difficulté autour de la table au niveau de l'appétit. Ma fille, qui aura 3 ans dans deux semaines (déjà?!), fait savoir à mon mari quand il en fait trop : " Papa, arrête de faire ton tannant! " Maintenant, on essaie de se retenir de rire, car ça devenait fréquent. Mais, depuis quelques temps, elle s'est mise à ajouter, en me regardant : " Mais on l'aime pareille, hein maman? " Essayer de ne pas rire quand elle dit ça le plus sérieusement du monde... mission impossible!
  23. Josée Bournival 13 septembre 2018 à 08 h 53 min
    Bonjour Katherine. J'imagine très bien la scène!!! Je pense que je devrais me lever pour aller rire dans la pièce voisine. ;-) (je le fais souvent... ;-)) Votre intervention au sujet de l'appétit des enfants me rejoint. J'aborderai le sujet dans un prochain billet. Josée XX
  24. Vanessa 18 septembre 2018 à 17 h 08 min
    Cette semaine, mon garçon de 2 ans nous a annoncé qu'il voulait aller se coucher seul au 2e étage. Il était hors de question que nos pieds touchent les marches. Il nous a gentiment donné un bisou en disant bonne nuit et il est allé au lit. Nous en sommes restés bouchés un long moment.