Apprendre même l'été?

Apprendre même l'été?
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
7 août 2018
Mes filles ont besoin de décrocher pendant les vacances d’été. Ça ne les amuse pas de faire des mathématiques dans un cahier en plein mois de juillet…

Avez-vous remarqué la quantité de livres d’activités disponibles pour « préparer votre enfant » à l’année scolaire à venir? Les marchands nous inondent de ce type de produits dès juin, que ce soit pour réviser les notions apprises l’an dernier ou pour initier votre enfant au programme qui sera vu en classe dès septembre.

J’en ai acheté dans le passé. Je me disais que c’était parfait pour les journées pluvieuses d’été. Que ça permettait de garder le cerveau allumé de façon amusante. Mon expérience des dernières années m’a fait changer mon fusil d’épaule.

Mes filles ont vraiment besoin de décrocher pendant les vacances d’été. Ça ne les amuse pas de faire des mathématiques dans un cahier en plein mois de juillet. Pas plus qu’elles n’ont envie de tracer des lettres sur une feuille lignée. Même si les professeurs encouragent la révision des notions plus difficiles au cours de l’été, je n’en fais rien.

La seule activité scolaire qui reste au programme est la lecture. Mais le choix des livres revient aux enfants. J’aimerais bien que Simone, qui vient de terminer sa première année, s’intéresse à de petits romans; mais elle préfère les bandes dessinées et les documentaires remplis d’images. Alors, on feuillette inlassablement des livres remplis de photos de chatons ou de chiots qui font craquer ma fille.

Quant à Blanche, qui fera sa rentrée en maternelle prochainement, je commence à lui montrer l’alphabet parce qu’elle me le demande. Sinon, je ne ferais rien. J’ai peur qu’elle s’ennuie à l’école si elle maîtrise déjà les notions qui seront vues en classe.

Je pense que l’été est une formidable occasion pour apprendre des choses différentes de celles proposées par l’école : apprendre à cuisiner des muffins, maîtriser la cueillette des framboises, reconnaître les différentes races de chiens dans le voisinage, développer son endurance physique à vélo, essayer un nouveau passe-temps, etc.

Les mathématiques, le français et l’anglais sont quand même présents par petites touches dans notre quotidien. Par exemple, quand il faut calculer les sous nécessaires pour faire un achat; quand j’imprime les paroles en anglais d’une chanson que les enfants aiment afin qu’ils comprennent ce qu’elle raconte; ou quand on doit écrire une carte pour la fête d’une amie.

Mais, ça s’arrête là. Et c’est ma formule pour que mes enfants rechargent adéquatement leurs batteries. Sinon, ils auront la langue à terre avant même d’arriver à Noël.

Et vous? Préparez-vous vos enfants pour l’année scolaire à venir pendant l’été ou abandonnez-vous l’idée de leur apprendre des notions scolaires?

 

Photo : Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (15)

  1. PigJoy 7 août 2018 à 14 h 55 min
    Jouer dehors est la meilleure façon d'apprendre. Si j'en avait eu le courage, j'aurais fait l'école à la maison. L'été, on en profites pour être dehors le plus possible: que ce soit à la plage, au parc ou juste marcher dans la ville... Je trouve l'école très contraignante alors vive la liberté estivale!
  2. Josée Bournival 9 août 2018 à 08 h 21 min
    Allo Pigjoy. Je suis curieuse: que trouvez-vous de contraignant avec l'école? Est-ce le rythme que ça impose à votre famille? Ou ce qui y est enseigné? Josée XX
  3. PigJoy 9 août 2018 à 09 h 00 min
    Les deux! Mais surtout, asseoir des enfants toute la journée (les garçons sembles trouver cela plus difficile) ne fais pas de sens pour moi. Mon fils a eu un choc en première année. Ayant passé la maternelle à jouer (en plus, il y avait 14 garçons pour 4 filles dans sa classe de maternelle, alors elle était vraiment adapter aux garçons). Depuis l'an passé, il y a une école alternative dans ma ville: Avoir eu ça à l'époque, je l'aurais considéré...
  4. Josée Bournival 10 août 2018 à 09 h 47 min
    J'avoue que je regarde aller Léonard et je redoute un peu cet aspect... j'imagine que, comme parent, il faut redoubler d'effort pour donner leur dose de "mouvement" aux garçons en dehors de l'école. Josée XX
  5. Marie-France 9 août 2018 à 11 h 08 min
    Je comprend tellement la maman qui dit que c'est difficile pour les garçons de rester assis. Nous avons fait le choix de l'école alternative pour mon coco ça fait une grosse différence. Beaucoup plus de sport et d'activité que les enfants peuvent bouger. Il faut laisser les enfants être des enfants et profiter de leur été. L'école arrive bien assez vite.
  6. Josée Bournival 10 août 2018 à 09 h 49 min
    Allo Marie-France. Ici, on a commencé l'achat des fournitures scolaires et ça angoisse déjà une de mes filles. Elle s'est mise à penser à l'école et à redouter le début du mois de septembre. Tellement, que je pense que je vais identifier les fournitures seule cette année. Josée XX
  7. isabelle 9 août 2018 à 15 h 32 min
    j'aimerais savoir le titre d'un livre pour une fillette de 9 ans que demande ;comment ce font les bébés :merci
  8. Josée Bournival 10 août 2018 à 10 h 02 min
    Bonjour Isabelle. Je n'ai pas de titre précis à vous proposer, mais je recommande sans hésiter les livres de la sexologue Jocelyne Robert. Ils sont bien adaptés à chaque groupe d'âge. En librairie ou en magasin, ils ont toujours une section bien garnie sur le sujet (parce que ça intéresse tous les enfants un jour ou l'autre). Josée XX
  9. Naître et grandir 14 août 2018 à 10 h 30 min
    Merci Josée pour la recommandation! De notre côté, nous avons publié une série de questions/réponses sur le développement psychosexuel des enfants. L'une d'elle propose des livres. Voici le lien vers la question et sa réponse: Mon enfant pose beaucoup de questions sur comment faire des bébés. Jusqu’où devrais-je aller dans mes explications?
  10. Christine 14 août 2018 à 13 h 59 min
    Bonjour Josée, Je te lis en sourdine depuis un bon moment. Je suis maman de deux garçons et enseignante en 2e année depuis 25 ans. Croyez-moi, l'été, c'est pour les vacances ! Décrocher, prendre un répit, s'amuser hors contexte, passer du temps en famille sans horaire rigide permet de faire le plein d'énergie et d'apprendre à mieux se connaître. Moi aussi, j'ai acheté tous les livres de préparation à la maternelle et les autres. Oui, mon plus grand a été plus que prêt, mais à quoi bon s'il s'ennuie par la suite à l'école ? Enfin, comme enseignante, j'ai la chance d'avoir une collègue enseignante en éducation physique qui me permet d'envoyer les garçons (mais aussi les filles), qu ont un trop-plein d'énergie. Ils vont courir au gymnase, font un parcours imaginé par la technicienne en éducation spécialisée dans les corridors. Dans ma classe, ils ont des ballons pour s'asseoir, on fait des pauses pour bouger, on va travailler dehors en faisant des sprints ou des exercices, on délaisse souvent les cahiers pour les craies sur l'asphalte, mais on est aussi très technos. Tout, dans la vie, est une question d'équilibre, même si cet état n'est pas toujours si facile à atteindre ! Continue ton beau travail et d'être aussi vraie et authentique !
  11. Josée Bournival 17 août 2018 à 09 h 13 min
    Allo Christine. Wow!!! Quelles idées innovantes et adaptées aux besoins de nos jeunes. Vous semblez travailler dans un milieu scolaire stimulant pour les enfants. Chapeau à toute l'équipe qui a mis en place ces stratégies. À partir de votre expérience, croyez-vous que ce modèle soit facilement implacable dans toutes les écoles primaires? Josée XX
  12. Johanne Mayrand 15 août 2018 à 07 h 35 min
    Bonjour. Très bonne réflexion. Pour ma part, en tant que grand-mère d’une petite qui entre à la maternelle et qui est déjà très délurée, je remarque la prolifération de ce genre de matériel dans les magasins de grande surface et du dollar. Et je dois dire que la qualité n’est pas au rendez-vous. La formulation des questions et les exercices sont souvent loufoques. Il faut se donner l’a peine de consulter plusieurs pages de ces cahiers et même des livres qu’on met dans les mains nos des enfants.
  13. Josée Bournival 17 août 2018 à 09 h 14 min
    Bonjour Johanne. Votre commentaire est très pertinent. Si quelqu'un souhaite acheter ce type de matériel, je lui recommanderais de vérifier si le contenu est en lien avec le programme du ministère de l'Éducation. Les publications sérieuses en font toujours mention sur leur couverture. Josée XX
  14. Geneviève Deschênes 16 août 2018 à 12 h 41 min
    Je suis enseignante et comme vous, la lecture fait partie du quotidien, mais pour le reste, la nature suit son cours. Les grenouilles du lac font d’excellentes éducatrices qui savent occuper mes trois mousses de longues heures. Elles leur apprennent la patience et la coordination œil/main. Les jours de pluie sont consacrés aux jeux de cartes et de société qui favorisent la réflexion, l’apprentissage de certaines conventions sociales et de stratégies qui seront fort utiles en mathématiques. Laisson-les être des enfants.
  15. Josée Bournival 17 août 2018 à 09 h 16 min
    Allo Geneviève. Je suis heureuse que quelques professeurs se donnent la peine de partager leur opinion sur le sujet. Ça me déculpabilise. ;-) Merci de nous rappeler que l'éducation ne se fait pas que dans les livres... Josée XX