La crise pour rester dehors!

La crise pour rester dehors!
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
31 mai 2018
De grosses larmes coulent sur les joues de Léonard et ses cris retiennent l’attention des gens autour. Fiston ne veut pas quitter le parc…

De grosses larmes coulent sur les joues de Léonard. Mais ce n’est pas ce qui retient l’attention des gens qui nous entourent. Ce sont plutôt ses cris. Je le serre contre moi et lui parle doucement dans l’oreille. J’espère ainsi le calmer un peu. Peine perdue.

Je ne connais aucun parent qui aime une crise en public. On se sent tellement impuissant. Heureusement, les autres parents présents me sourient de bon cœur. Ils ont vite compris pourquoi fiston pique une sainte colère : il ne veut pas quitter le parc.

Léonard adore fréquenter le terrain de jeu. Grimper, glisser et courir sont parmi ses activités favorites. Il le fait à la maison sur les meubles et se fait arrêter, alors qu’au parc, il peut escalader ce qu’il veut sans qu’on intervienne.

Mais, son amour pour le parc va au-delà des modules de jeu. Mon garçon adore jouer dehors.

Je vous avoue honnêtement que c’est le premier enfant de la famille que je n’ai jamais besoin de pousser à s’habiller pour sortir prendre l’air. Avant même d’avoir avalé son déjeuner, il demande s’il peut sortir dans la cour pour jouer dehors. J’adore ça! Il peut passer de longues minutes, seul, à jouer dans la terre (mon potager), à courir les insectes (surtout les vers de terre après une averse) ou à chevaucher un cheval sauvage (son vélo qu’il aime enfourcher en position d’arrêt).

Avec les filles, c’est une autre histoire… Bien sûr, elles viennent au parc avec plaisir, mais si je leur recommande de simplement jouer dans la cour arrière, elles n’y voient pas grand intérêt.

- Est-ce que je peux sortir un livre?

- J’ai pas le goût de m’habiller!

- On est allés ce matin! (Mes filles trouvent injuste qu’on limite le temps passé devant un écran, mais pas le temps passé à l’extérieur de la maison.)

Avec le retour des beaux jours, on soupe dehors le plus souvent possible. On mange aussi les collations sur la table de pique-nique. On effectue des tâches à l’extérieur, avec eux, afin de les encourager à prendre l’air : on lave les voitures, on nettoie la piscine, on étend les vêtements sur la corde à linge.

Le seul moment où tout le monde est content d’aller jouer dehors? À l’heure des devoirs. Et je vous confirme que, même moi, j’ai de la difficulté à ne pas céder…

Et vous? Vos enfants aiment-ils rester à la maison ou ils préfèrent le grand air? Les encouragez-vous à mettre le nez dehors ou vous appréciez davantage les moments passés dans le confort de votre foyer?

Photo : GettyImages/Juanmonino

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 petites filles et d’un bébé garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (13)

  1. Caroline 31 mai 2018 à 10 h 04 min
    Bonjour Josée, Je reconnais beaucoup mon fils dans votre beau Léonard. Mon garcon âgé de 2 ans pourrait vivre sa vie entière dehors. C'est une crise quand on doit rentrer. Je vois la différence avec les jours très pluvieux où il doit rester dans la maison la majorité de la journée. Il dort moins bien, il est un petit grincheux et il cherche à dépenser son énergie en faisant des mauvais coups :( J'avoue que j'en suis très heureuse car, moi-même, j'aime passer le 3/4 de ma journée à l'air frais. Vive la vitamin D et en bonus: son sourire quand il est dehors vaut des millions! Merci pour ce beau texte Mme Josée!
  2. Josée Bournival 1 juin 2018 à 08 h 31 min
    Bonjour Caroline. Vous devez être heureuse que le beau temps et la chaleur s'installent!! Hier, on a déjeuné à l'extérieur avant d'aller à l'école et la garderie: "c'était la meilleure journée de ma vie", m'a confié Blanche. ;-) Ça, c'est le genre de "plein air" apprécié par mes filles. ;-) Josée XX
  3. Anick 31 mai 2018 à 17 h 53 min
    Notre grande de 7 ans toujours dehors, dès fois elle quitte la maison pour jouer avec les amis le matin vers 9h00 et revient pour le souper. Par contre, souvent je remarque qu'elle et les amis ne savent pas quoi faire dans la cours. Nous devons leur donner des idées. Pour notre 18 mois, cet la crise de bacon si on quitte le parc, marche vers la maison ou entre dans la maison. Elle vivrait dehors. Dès son réveil elle nous apporte les sandalles et nous demande la porte. J'adore jouer dehors et nos filles aussi. Le camping en tente une activitées de choix pour nos enfants même dans la cours.
  4. Josée Bournival 1 juin 2018 à 08 h 33 min
    Allo Anick. Je vais avoir besoin de vos trucs (je pense même que je pourrais écrire un billet sur le sujet...) pour le camping. Chacune de nos tentatives n'a pas été très réussie. ;-) Même dans la cour, les enfants finissent la nuit à l'étage, dans leur lit respectif. Comment faites-vous? Josée XX
  5. Stephanie 1 juin 2018 à 07 h 35 min
    Hahaha, mon garçon a 2 ans et demi et il ADORE aller au parc! Nous habitons directement devant..! Dès qu’il voit ses amis, il veut s’y précipiter! Nous y allons au moins 3 fois par jour!! Il essaie toujours de mous négocier ça, “on peut tu aller 10 minutes au parc maman.”, ou “juste 3 glissades” 😂 Je me dis qu’éventuellement il pourra y aller seul quand il sera plus grand!
  6. Josée Bournival 1 juin 2018 à 08 h 37 min
    Ah!!! Comme j'aimerais habiter devant le parc, comme vous, Stéphanie. Pouvoir surveiller les enfants du perron en train de lire ou de l'intérieur par la fenêtre... Quelle chance! J'ai souris en lisant "vos négociations". Car ici aussi, ça négocie fort quand on annonce qu'on quitte le parc. Mais je préfère grandement négocier des "glissages" que des parties sur un jeu vidéo... Josée XX
  7. VivreDansUneBulle 1 juin 2018 à 14 h 33 min
    “Est-ce que je peux sortir un livre?” My god...! J’aura bien sorti la bibliothèque au grand complet si ça avait pu m’éviter d’aller dehors! ahaha! Non seulement j’étais une enfant solitaire qui s’occupait très bien par elle-même, mais j’étais livres, cahiers à colorier et poupées... des jeux tranquilles, d’intérieur, et les forts en coussins ne manquaient jamais de moelleux pour y faire les activités ci-haut nommées! Et ce, indépendamment du stress constant que l’extérieur a toujours représenté pour moi. Mortellement allergique aux insectes piqueurs, la moindre mouche me fait paniquer (et je suis aujourd’hui une femme adulte... alors je ne vous dis pas ce que c’était quand j’étais gamine!) Je n’ai guère changé depuis l’époque des forts en coussins... je n’ai que grandi (et les poupées sont maintenant une collection plutôt qu’une source de divertissement!) La chose qui est différente maintenant, c’est que je suis une maman - deux fois plutôt qu’une! - de petits garçons qui n’ont qu’un an d’écart et dont le plus jeune ne tient pas encore sa tête tout seul...! :) Mais il ne saurait tardé les temps où on me priera pour aller dehors, que ce soit dans notre cour ou au parc non loin d’ici...! Mon plus vieux (qui ne dit encore que Maman et reconnaît un chat sans pouvoir dire vraiment le mot intelligiblement!) attend son père avec impatience le soir pour sortir prendre une marche... Devrais-je avoir honte de souhaiter en mon fort intérieur qu’un jour, quand les communications seront plus faciles que seulement jouer au devinette (comme savoir si mon fils veut du lait ou de l’eau), il me sera permis de m’asseoir à ma table de cuisine, entourée de mes deux garçons, pour une belle et longue séance de bricolage et de livres à colorier? Que, pendant que les collages sécheraient, je pourrais m’asseoir près d’eux pour leur lire des livres (dinosaures, voitures parlantes, animaux de la ferme, peu importe!) dans un fort en coussin qui n’aurait rien à envier au château de Windsor! J’ai peur. Parfois, je fais des rêves éveillés où je me transforme en soccer mom de deux garçons de 7 et 8 ans, devant me tenir dans les estrades pour les encourager et je me fais massacrer par des guêpes de la taille du Stade! L'extérieur, c’est contre nature pour moi... Mon conjoint, lui, aime le sport, le dehors... Qu’en pensez-vous?
  8. Cindy 2 juin 2018 à 21 h 21 min
    On dirait que tu parles de mon fils. Il adore jouer dehors et c'est la crise chaque fois qu'on part du parc. Ou même lorsqu'on rentre dans la maison pour une raison quelconque. Ou chaque fois qu'on l'envoie dans des jeux quelconques au centre d'achat ou autre. Mais je suis heureuse qu'il aime ça car je n'aurai peut être jamais à le forcer pour y aller. Dans la maison, il tourne toujours en rond à ne pas savoir quoi faire.
  9. Sylvie 3 juin 2018 à 13 h 30 min
    Pareil pour mon garçon ! Il a 19 mois et met son chapeau et essaie de mettre ses souliers et cogne dans la porte pour nous montrer quil veut aller dehors :) et j'ai le bonheur d'avoir 2 parc dans mon cartier espace un a 1 mAison de chez moi plus un À peine à 30 mins à pied ( Avec petit homme qui MArche 🚶) ? Je sort le plus souvent je peux et sinon seulement aller dans cour ou meme sur la galerie le comble mais ouff que c'est dur rentrer hihihi et ca fait mon bonheur car Avec un ados à mAison pas facile quand y fait pas beau de mettre le nez dehors pour lui mais il le fait de plus en plus car on montre l'exemple :)
  10. Maman QeMelNat 7 juin 2018 à 09 h 46 min
    Merci Josée,j'ai trois garçons.et je n'ai jamais compris cette adoration qu'ils ont pour le grand dehors....vraiment merci pour votre blog.moi il m'aide beaucoup.et bonne continuation.
  11. Ariane 9 juin 2018 à 10 h 54 min
    Oh que Oui! Charlie deux ans et demi ici nous faisait des crises cet hiver pour ne pas s'habiller pour aller dehors mais une fois à l'extérieur, les joues rouges le nez froid il ne voulait plus retourner dans la maison ce qui le motivait une boisson chaude et le poêle à bois pour se réchauffer. Maintenant que les beaux jours sont arrivés on passe beaucoup de temps dehors la fin de semaine et les soirs après la garderie on joue dans sa cabane, on fait du vélo, on va à la plage. l'heure du souper est très difficile à négocier. Si on pouvait manger dehors on le ferait mais dans le bois les moustiques sont omniprésent difficile d'en profiter surtout en fin de journée. On va finir par flancher et s'équiper d'un gazebo. Le camping il adore ça autant que papa et maman il fait sest sieste dehors été comme hiver et c'est la qu'il dort le mieux! On adore le dehors, peut importe la saison!
  12. Karine 10 juin 2018 à 19 h 36 min
    Bonjour Josée! J’adore vos blogue, ils résonnent ce qu’on vit à la maison et ça fait du bien de s’y identifier! Depuis le changement d’heure du printemps, l’alongement des heures d’ensoleillement, mes deux garçons de 5 1/2 et 3 ans, ne veulent pu entrer dans la maison en revenant de la garderie, c’est un beau problème! 😁. Même après souper ils sont weeling pour une tite marche !!! S’il faut que je rente pour terminer de préparer le repas, je leur demande de rester dans mon champ de vision s’ils ne veulent pas aller à l’intérieur, on établit un sentiment de confiance de cette façon, s’ils ne respectent pas la consigne , hop à l’intérieur crise ou pas ! Ils faut qu’il fasse mauvais en titi pour qu’on ne sortent pas dehors, lorsqu’il pleut, bottes de pluie et imperméables et hop dans les flaques d’eau ( lorsqu’on est en congé bien sûr, les jours de garderie je les aimes sec!) Nous les parents adorons être dehors, alors.....
  13. Julie 13 juin 2018 à 10 h 03 min
    Depuis l'arrivée du beau temps, dès son réveil mon fils de 2 ans me demande d'aller dehors! Dire que cette hiver il pleurait pour ne pas y aller! J'imagine que ça va être différent cette année. Ici pour éviter les crises pour rentrer dans la maison on utilise une minuterie. Donc quand ça sonne c'est l'heure de rentrer et ça marche vraiment pas de crise pas de pleur.