Tannée de manger des carottes en plastique

Tannée de manger des carottes en plastique
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
8 mars 2018
Je ne sais pas pour vous, mais je souffre, de temps en temps, d’une « écoeurantite aigüe » devant certains jeux des enfants.

Sortez-moi un pot de pâte à modeler et je suis la reine des serpents. Alignez les poupées sur le divan, je me transformerai en fabuleuse coiffeuse. Je suis même garagiste à mes heures quand Léonard veut que Flash McQueen descende inlassablement la pente en spirale de son garage automobile.

Mais arrêtez de me servir une assiette minuscule en espérant me voir manger son contenu! Arrêtez, s.v.p., d’attendre que je boive ce thé qui n’existe pas. Même chose pour les faux cornets de crème glacée.

Je ne sais pas pour vous, mais je souffre, de temps en temps, d’une « écoeurantite aigüe » devant certains jeux des enfants. Léonard s’est découvert une passion pour le métier de restaurateur et il adore nous servir des bols remplis d’aliments-jouets. Chaque fois, il patiente à nos côtés jusqu’à ce qu’on ait fait semblant de manger chacun d’entre eux. Gare à vous si vous essayez d’en « oublier » un au fond du bol. Ce gamin a une excellente mémoire et vous fera remarquer que vous n’avez pas avalé votre pointe de pizza ou vos petits pois.

- Non merci. Maman n’a plus faim.

- Mange maman, mange.

- Juste une dernière fois, OK?

- Miam miam! (Il compense mon manque d’enthousiasme flagrant.)

- C’est délicieux! Merci, Léonard.

- Encore?

- Surtout pas!!!!!!!

Déçu, il se dirige vers son père en espérant que son appétit soit meilleur que le mien.

Il n’y a pas si longtemps, je me forçais à les accompagner, peu importe le jeu. Même lorsque ça ne me tentait pas du tout. Maintenant, j’ai changé mon fusil d’épaule. Je leur explique que leur proposition ne me tente pas et je suggère autre chose. Si mon offre n’est pas acceptée, tant pis. Ainsi, ils sentent que lorsque je joue avec eux, j’en ai vraiment envie. Les moments partagés n’en sont que meilleurs.

Et vous savez quoi? Je me suis acheté un roman dernièrement. Le premier depuis plusieurs mois. Ça me fait du bien de me plonger, à coup de quelques pages ici et là, dans cette gâterie.

Je joue avec mes enfants. Chaque jour. Mais je suis tannée de manger des carottes en plastique. J’ai le droit, non?

Et vous? Jouez-vous avec vos enfants? Quels types de jeux vous plaisent et lesquels vous rebutent?

 

Photo : GettyImages/aluxum

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (19)

  1. Corinne 8 mars 2018 à 15 h 12 min
    Très drôle et ça me rassure! J'avoue que je n'aime pas jouer. Quand j'en ai fait l'effort (il y a longtemps, avant que j'abandonne complètement), je m'endormais littéralement... Deux minutes avec une poupée dans les mains et je baillais à m'en décrocher la mâchoire. Maintenant que mes filles sont plus grandes (8 et 6 ans), elles jouent ensemble et n'ont plus besoin de moi... À ce stade, ça les embête si on intervient dans leur jeu. Par contre, j'essaie de participer aux jeux de société. Ça ne me passionne pas, mais j'arrive à suivre.... Et puis, c'est vrai que le jeu avec les parents est important pour les tout-petits (et j'y ai passé des heures quand les miennes étaient bébés), mais est-ce autant nécessaire quand ils sont plus grands? Je préfère les laisser dans leur bulle (du moins c'est mon excuse :)). Il y a plein d'autres activités qu'on peut partager avec les enfants.
  2. Josée Bournival 9 mars 2018 à 08 h 44 min
    Bonjour Corinne. Je pense qu'il est plus profitable de passer du temps en compagnie des enfants quand le coeur y est, que de se forcer à faire quelque chose qui ne nous plaît pas. Les enfants le sentent... Et comme vous l'écrivez, il y a plein d'occasions de partager notre quotidien: faire la cuisine, pratiquer un sport, lire, prendre l'air, etc. Merci d'avoir pris le temps de mettre votre grain de sel sur le blogue. Josée XX
  3. Marilyn 8 mars 2018 à 21 h 56 min
    CE JEU... J’ai parfois l’impression qu’il est à double tranchant. J’ai peur que si je lui dit non maman n’a plus faim qu’il fasse la meme chose quand à mon tour et en vrai je lui dit mange fils. Quelque part ils nous imitent et j’espere qu’en mangeant toute mon assiette de plastique il finisse par manger son vrai souper.
  4. Josée Bournival 9 mars 2018 à 08 h 46 min
    Ha ha ha!!! Votre commentaire me fait sourire Marilyn. Remarquez, il est aussi important de respecter l'appétit des enfants et vous lui apprenez ça en lui affirmant que vous n'avez plus faim pour les aliments de plastique... ;-) Josée XXX
  5. PigJoy 9 mars 2018 à 11 h 02 min
    Bonjour Josée! Mon fils avait une petite cuisine en plastique et adorait me «faire à manger». Une fois, il avait environ 4 ans, il m'offre une poutine je lui dis: «Non, maman n'a pas envie de manger une poutine.» Alors il me répond: «Veux-tu une salade-poulet?» (le genre de chose que je me commandais au resto à l'époque)
  6. Josée Bournival 12 mars 2018 à 09 h 38 min
    Ha ha ha!! Votre garçon voulait VRRRAAAIIIMENT que vous acceptiez de manger son repas. Ils sont rusés quand ils veulent parvenir à leurs fins. ;-) Bonne semaine!! Josée XX
  7. Catherine 13 mars 2018 à 21 h 02 min
    J'avoue que le jeux de boire et manger à répétition est plus ou moins intéressant. Par contre habiller un bébé et le déshabiller ça je suis incapable car c'est pas mal mon activité usuelle (fille de 21 mois et garçon de 2 mois). Donc je redirige ma fille vers les grands-parents/tantes/invité qui eux trouve ça ben cute! Sinon j'ai le même truc je lui suggère un autre jeu sinon je reste près d'elle à faire d'autres choses.
  8. Josée Bournival 18 mars 2018 à 07 h 37 min
    Allo Catherine. Votre puce de 21 mois fait preuve de beaucoup de maturité si elle vous laisse faire autre chose à ses côtés. Chez nous, les grandes ont 7 et bientôt 9 ans et c'est encore difficile. Ceci dit, Léonard est aussi capable de jouer seul si je suis à proximité. Il faut croire que c'est davantage une question de personnalité que d'âge.;-) Josée XX
  9. caroline 14 mars 2018 à 20 h 39 min
    Vive les Amis(es) ;-) Ça les occupent assez longtemps pour que je puisse oublier ce que je voulais faire! Je blague! Les livres, les cherches et trouve, les légos, les mégas blocs, les dessins, les jeux de sociétés, les ''tites'' autos, les gros camions, amenez-en, mais les jeux drôle donc je dois faire tout ce que mes filles me disent de faire, pu capable! '' Là, la maman cheval va aller faire dodo '' ''OK'' '' o...k'' ''Là, la maman cheval ira loin dans le ciel en volant vite, vite '' '' Aller Maman '' '' Oui , oui !! '' '' Non pas comme ça '' '' M..A..M..A..N !! '' ''aller, fait voler la maman cheval ! '' ................................... NON! pu capable !! J'aime mieux aller sur mon tapis du salon et faire une partie de chatouille pour tout le monde ... y compris le papa ;-)
  10. Josée Bournival 18 mars 2018 à 07 h 40 min
    Ha ha ha!!! Caroline, vous faites ma journée avec ce commentaire. J'entendais mes propres enfants parler dans les phrases que vous avez écrites. ;-) Nos réactions et agissements sont rarement à la hauteur de leur imagination. Tout le monde sait pourtant qu'une maman cheval ça vole vite et "comme ça". ;-) Josée XX
  11. Anna E 15 mars 2018 à 10 h 57 min
    Au début, j'avais du mal à m'imaginer refuser tout aux enfants dès que ça nous tentait pas. Ça ne me plait pas particulièrement de faire des vroum vroum pendant 10 minutes, ni superviser des séances de bricolage qui deviennent juste du découpage en millions de petits morceaux les plus petits possibles. Alors, oui, je joue avec eux, je trouve ça important, sans doute encore plus maintenant parce qu'ils sont encore petits (2 et 3 ans). Mais parfois je dis non moi aussi et j'explique pourquoi. Quand quelque chose ne me tente vraiment pas, que je suis occupée à faire autre chose, j'ai compris que c'est important de le dire. Je veux éviter que mon thermomètre intérieur d'écoeurantite monte monte monte et explose sans prévenir! J'avais lu dans un livre de Faber et Mazlish un exemple là-dessus, du genre de faire le taxi pour son ado 3 millions de fois par semaine alors qu'on déteste faire de la route... l'ambiance en prend un coup! Et si on nomme qu'on n'aime pas ça, ça veut pas dire qu'on ne le fera plus, mais peut-être que l'enfant va s'arranger pour faire quelques voyages d'un autre moyen et c'est un + pour le développement de son autonomie... et pour notre humeur. Long message! Ce doit être que le billet était intéressant... ;)
  12. Josée Bournival 18 mars 2018 à 07 h 44 min
    Bonjour Anna E. Je trouve votre réponse fort intéressante, car elle démontre bien que le "métier" de parent s'apprend sur le tas. Qu'il est important de se questionner sur nos agissements et, si besoin, de réajuster le tir. C'est essentiel pour notre bien-être et celui de la famille. Mais surtout, vous avez respecté vos valeurs et vos limites. Bravo! Josée XX (et merci pour le gentil commentaire sur le contenu de mon billet. Je me demande parfois si mes sujets rejoignent les lectrices...)
  13. Jenifer 17 mars 2018 à 07 h 52 min
    Je suis maman d’un garçon (4 ans) et d’une fille (2 ans) et je ne suis pas du même avis que cet article. J’en profites au grand maximum puisque je sais qu’un jour, mes enfants préférons jouer avec leurs amis. Ces moments où mes enfants veulent être à mes côtés et jouer sont précieux.
  14. Josée Bournival 18 mars 2018 à 07 h 47 min
    Bonjour Jenifer. Merci de mettre votre grain de sel sur le blogue. Je suis certaine que plusieurs parents ont la même opinion que vous. Je vous souhaite que votre amour du jeu avec vos enfants demeure intact. Pour ma part, j'ai changé mon fusil d'épaule il n'y a pas si longtemps. On évolue parfois sans s'y attendre... Josée XX
  15. lulu 17 mars 2018 à 13 h 39 min
    Bonjour moi j aimerais savoir si faire garder son enfant a la garderie la semaine et aller porter son enfant chez les gands parents toutes la fin de semaine (avec les nuits) peut devenir désorienté ou perturber l enfant. L enfant a 20 mois. merci de me rassurer
  16. Josée Bournival 18 mars 2018 à 07 h 57 min
    Bonjour Lulu. J'aimerais sincèrement vous répondre, mais malheureusement, je ne suis pas une spécialiste dans le domaine. La réponse dépendrait également du contexte familial. Ce que je peux vous dire, c'est que la vie parfaite n'existe pas. Que les enfants ont une formidable faculté à s'adapter. Que s'ils sont entourés d'amour et de soins appropriés, ils grandissent sainement. Si l'éducatrice et les grands-parents sont aimants et présents, c'est un plus! Je ne sais pas si cette situation est causée par une séparation, l'obligation de travailler pour mettre du pain et du beurre sur la table, etc. Mais si au fond de votre coeur (ou de celui de la personne qui fait garder l'enfant en question) c'est fait en fonction du bien-être de l'enfant, ça ira. Je pense que vous devriez consulter un spécialiste de votre entourage pour une réponse plus précise. Désolée de ne pouvoir vous aider davantage. N'hésitez pas à me réécrire si vous en ressentez le besoin. Josée XXX
  17. lulu 20 mars 2018 à 22 h 12 min
    Bonjour, La dame travaillle qq fois fin de semaine et qq fois dans la semaine. (entre 10 et 20) Le pere entre 20 et 40 h et aussi la fin de semaine. Moi je me demande poukoi faire garder quand on est a la maison ( a part de payé 7$ quand meme a la garderrie ).
  18. Alexandra 19 mars 2018 à 10 h 03 min
    Ça me rassure, je ne suis pas la seule! J'ai une petite fille de 3 ans qui joue très difficilement seule, et ce, même pour quelques minutes. Je passe chaque jour du temps à jouer avec elle mais parfois j'en n'ai plus envie. Entre autres, faire le docteur avec les poupées alors que les microbes sévissent ici depuis 4 mois!!! Pitié.... j'en ai assez des visites chez le pédiatre hahaha
  19. Mamie Diane 24 mars 2018 à 09 h 04 min
    J'accompagnais mon premier ti-loup dans ses choix de jeux puis avec le temps, je lui ai expliqué que j'avais besoin de quelques moments pour lire, prendre mon café. Ensuite vers 4 ans, on alterne nos activités entrés ses choix et les miens. Mais quel plaisir de faire des courses de casse-tête, des constructions de blocs et des activités au parc, ca nous garde jeune et en forme! Ma deuxième petite-louve est plus indépendante meme a 2 ans mais quelque fois mais elle aime bien organiser des repas à son resto tout en invitant mamie et papi.