Le gaspillage

Le gaspillage
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
20 février 2018
Je n’aime pas le gaspillage! Mais j’avoue que je manque d’astuces pour l’éviter.

En passant devant l’escalier, je fronce les sourcils et reviens sur mes pas. Sur l’avant-dernière marche, il me semble voir une pomme. Plus je grimpe de marches et plus ma vision se confirme : un fruit à moitié mangé a été abandonné en haut de l’escalier. Tous les indices pointent en direction du coupable : Léonard.

Quelques minutes plus tôt, à la collation, les enfants se sont attablés avec des morceaux de fromage et des pommes juteuses. Chaque enfant a insisté pour avoir sa pomme à lui seul. Pas question de couper les fruits en quartier ou de partager. Résultat : je me retrouve avec une pomme dont la chair maintenant brune est à peine croquée.

Je ramasse l’aliment, le nettoie sommairement sous le robinet et le mange sans appétit. Je n’aime pas le gaspillage!

Je fais souvent la même chose à la fin du déjeuner; je termine les céréales gonflées de lait et molles qui flottent dans les bols des enfants. Je mange moins pendant le repas, car je sais bien qu’un de mes loupiots perdra subitement l’appétit juste après s’être servi une deuxième portion. Le même phénomène se produit avec les fonds de verre de lait.

Avec affection, j’appelle mon chum la balayeuse parce qu’il vide les assiettes des enfants en fin de repas quand ils n’ont pas apprécié le menu et que leurs assiettes débordent encore de légumes (principalement) ou de protéines (le tofu a rarement la côte et la viande aussi).

Malgré tout, je trouve qu’on jette souvent de la nourriture. Parce qu’il y a toujours un enfant pour se plaindre qu’on n’achète pas assez de mangues et pour les bouder la semaine où on se décide à en acheter une caisse complète.

Il y a également des semaines où j’ai l’impression de manger les mêmes restants pendant 4 jours. Parce que la dernière fois où mon amoureux avait cuisiné du poisson blanc, les filles se battaient presque pour avoir droit au dernier filet dans la poêle, alors que cette fois-ci, tout le monde a levé le nez sur le mets en prétextant « que vous savez bien qu’on n’aime pas le poisson! » Ah bon?

L’appétit des petits est fluctuant. Une journée ils mangent comme des ogres, le jour d’après, c’est à peine s’ils touchent à leur assiette. Comme nous consommons beaucoup de produits frais, c’est problématique pour la gestion…

Je me rappelle aussi la période des purées. Pas de problème pour manger les fruits ou glisser les cubes de légumes dans un potage, mais pour les céréales et la viande… Ça me levait le cœur. Jusqu’à ce que je lise qu’on pouvait utiliser les restants de céréales dans des recettes de muffins. Là encore, je trouve qu’on a beaucoup gaspillé, malheureusement.

Évidemment, on sert de plus petites portions, quitte à se relever 12 fois pendant le repas pour resservir chaque enfant. Mais, j’avoue que je manque d’astuces pour éviter le gaspillage.

Et vous? Avez-vous ce même genre de problème avec les enfants? Trouvez-vous qu’il est difficile d’éviter le gaspillage? Quels sont vos trucs pour gérer le contenu du garde-manger?

 

Photo : GettyImages/gjonesy

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (21)

  1. nathalie 21 février 2018 à 08 h 12 min
    Bonjour Ma fille a 2 ans et demi. Elle est difficile (je trouve). Elle ne veut rien manger. Presque tous les repas sont des négociations. Alors je lui donne des petites quantités et si elle en veut encore alors c'est OK. Pour les restes, si elle n'a pas bavé ou craché dedans, je finis son assiette. La seule chose que je ne finis pas c'est son biberon de lait. Pour la gestion des aliments, je fais les courses au jour le jour et je cuisine en petite quantité. Je n'aime pas avoir le réfrigérateur plein, j'ai peur que ça se perde (je n'ai pas de congélateur).
  2. Josée Bournival 22 février 2018 à 13 h 09 min
    Bonjour Nathalie Je serais personnellement incapable de passer à l'épicerie tous les jours. Ma gestion familiale et professionnelle ne me le permet pas. ;-) Je préfère dresser une liste de mets pour la semaine et avoir en tête ces repas lorsque je passe à l'épicerie. Ici, les "restes" servent pour les lunchs de toute la famille. Le gaspillage se retrouve davantage dans les dégâts des enfants. Je ne compte pas le nombre de litres de lait jetés mais si j'additionne tous les fonds de verre renversés, ça doit faire beaucoup... Josée XX
  3. Mélissa 21 février 2018 à 09 h 16 min
    J'aurais pus écrire le texte presque mot pour mot. Il se passe la même chose ici. Il y a 2 mets qui étaient très apprécié par ma grande difficile qui le sont plus maintenant et du jour au lendemain: le pain de viande et les brochettes de poulet souvlakis. Pour le pain de viande, elle le fessait avec moi une recette bien simple avec un sachet de soupe à l’oignon. Puis un bon soir ma fille me dit: yarke il y a du papier dedeans, j'en veux pas. C'étais juste les morceaux d'oignon. L'autre source de gaspillage à la maison c'est mon chum, lui aussi va finir les assiettes des enfants et ce n'est pas là le problème. C'est que mon chum ne finit pas certains trucs (comme la dernière beigne d'une boîte de 12) pour en laisser aux enfants ou a moi. À toute les fois on finit par jeter et moi je lui dis à toute les fois ne te prive pas mange le.
  4. Josée Bournival 22 février 2018 à 13 h 11 min
    Allo Mélissa. Ici, on ne se prive pas de manger pour les enfants quand on aime un aliment. Mais j'avoue que souvent, on se retrouve à manger leurs restes au lieu d'une belle assiette composée à notre goût. Dernièrement, il y a un souper ou je n'ai presque rien mangé d'autre que des patates pilées. Mon chum y avait inclus des carottes et les enfants les ont boudées. Ça me sortait par les oreilles! ;-) Josée XX
  5. Mélanie 21 février 2018 à 09 h 24 min
    Je suis la maman d'une petite cocotte qui uen journne va devorer sa banane et ses kiwi lautre journee elle y touchera pas Quand elle ny touche pas je les met dans un sac ziploc dans le congelo et quand ont revient de la garderie et quelle est teop impatiente pour manger ou le lendemain matin je lui fait un smotties :)
  6. Josée Bournival 22 février 2018 à 17 h 08 min
    Allo Mélanie. J'avoue que votre truc est excellent. En plus d'éviter le gaspillage, il nous sauve du temps lors d'un matin pressé. Génial. J'adopte! Josée XX
  7. Marie-Eve 22 février 2018 à 21 h 48 min
    Ici aussi le smoothie le vendredi soir sert de "touski"... restants de légumes + fruits congelé + fonds de peinte de lait ou de pot de yogourt. On y cache même des légumineuses et du tofu parfois. C'est à peine si on peut le contenir lorsqu'il entend le Magic Bullet.
  8. PigJoy 21 février 2018 à 15 h 31 min
    Bonjour Josée! Un truc pour qu'il y ait moins (on s'entend qu'on ne peut l’éviter complètement) de gaspillage, c'est de faire des recettes du site soscuisine.com: on peut choisir le nombres de personnes a table et les portions s'ajustent automatiquement! Je ne finis pas les assiettes des enfants (je ne finis pas toujours la mienne, alors...). Par contre, j'appelle parfois mon mari la poubelle parce qu'il déteste gaspiller et fini souvent l'assiette des autres. Pour le taquiner je lui dis parfois: je vais peser sur ton pied pour que ta bouche s'ouvre (comme une poubelle a pédale)
  9. Josée Bournival 22 février 2018 à 17 h 13 min
    Allo Pigjoy. Il est effectivement très difficile d'éviter le gaspillage, peu importe la raison. S'outiller de recettes aide. Je connais bien le site et je l'ai souvent utilisé. Il propose plusieurs variations de menus et j'ai souvent opté pour celui à petit budget qui propose des repas en fonction des soldes actuels en épicerie. Un très bel outil. Merci pour le partage de l'idée. Josée XX
  10. Anaïs 22 février 2018 à 05 h 30 min
    Bonjour Josée! Comme vous avez raison! Ça fait mal au coeur de jeter ces restes, surtout quand on passe du temps à cuisiner et qu'on se réjouit de faire goûter ce bon poisson ou ces carottes au curry... Maman d'un petit bonhomme d'un an et demi, je fais aussi des overdoses de bananes écrasées, yaourts et autres purées! J'essaie de recycler... Fruits en compotes, mélanger les légumes dans une sauce ou un reste de soupe. C'est pas toujours digne d'un grand chef, mais ça évite de jeter parfois! Ou sinon, cuisiner en petites quantités ou congeler les restes en portions... Mais, il faut un congélateur... Et ça marche avec un seul petit bout... Avec 4! Je suis admirative 😊 , ça doit être du sport!
  11. Josée Bournival 22 février 2018 à 17 h 17 min
    Allo Anaïs. C'est effectivement une discipline qui devrait être inscrite aux Olympiques!!! Avoir 4 enfants offre quand même l'avantage que lorsqu'un d'entre eux boude les bananes, il y en a un autre qui les dévorent. ;-) Ça s'équilibre. Moi, ce que je suis tannée de manger, ce sont justement les restes de fruits: une pomme doit être mangée jusqu'au trognon, les pêches jusqu'au noyau et pas question de jeter les queues de fraises avec la moitié de la fraise qui y est encore accrochée. Mes enfants ne semblent jamais intéressés à finir décemment leurs fruits. C'est un peu comme les croûtes de rôtie au déjeuner... misère!! ;-) Josée XXX
  12. Christine 22 février 2018 à 12 h 07 min
    Bonjour, Avant d'avoir des enfants, mon mari et moi on ne gaspillait pratiquement jamais; tout ce qu'on achetait se consommait. Depuis que nous avons des enfants (4 enfants de moins de 5 ans), c'est fou la quantité de nourriture qu'on gaspille. Pourtant, tout comme vous, nous avons pleins de trucs pour diminuer le gaspillage et nous essayons de sensibiliser les enfants aux impacts de leur geste mais, pour l'instant, rien n'y fait, on gaspille quand même beaucoup. Avec de la persévérance, j'ai bon espoir qu'un jour on gaspille moins.
  13. Josée Bournival 22 février 2018 à 17 h 22 min
    Bonjour Christine. Je pense aussi que la persévérance est gagnante à long terme. Et l'impact d'un enfant sur notre empreinte écologique est malheureusement bien réelle. On n'a qu'à penser aux couches jetables... Mais chaque effort compte. On ne lâche pas!!! Josée XX
  14. Josée Bournival 22 février 2018 à 17 h 08 min
    Allo Mélanie. J'avoue que votre truc est excellent. En plus d'éviter le gaspillage, il nous sauve du temps lors d'un matin pressé. Génial. J'adopte! Josée XX
  15. Marion 23 février 2018 à 06 h 25 min
    Ca me hérisse aussi ! alors je collecte les petits restes et à la fin de la semaine, c'est repas de restes... D'un autre côté je n'ai pas envie de créer des troubles alimentaires à coups de "finis ton assiette!". C'est bien de savoir écouter sa faim :)
  16. Darveau marie 23 février 2018 à 06 h 50 min
    Bonjour Josée c’tellement vrai Les enfts demandent des fruits entiers Moi mamie ici pas de compromis le fruit est coupé en deux mange cette moitié et reviens chercher l’autre si tu as encore faim ! Quand Ns allons chercher les enfants chez eux Je constate le gaspillage sur la table les portions toujours trop grosse ....je ne passe pas de commentaires parce que je ne veux pas être désagréable par contre je me rend compte que se sont de mauvaise valeurs à inculquer aux enfants. Alors chez moi cela confirme que ce n’est pas à eux de décider mais à moi à leur démontrer que mamie a raison😉même si mon ptit Wilson est porté à bouder....les enfts inconsciemment adorent la discipline et l’autorité. Tes billets sont tjrs très pertinents et porte à la réflexion Bravo pour ton excellent travail Mamie Marie
  17. PigJoy 24 février 2018 à 10 h 08 min
    Bravo Mamie de ne pas dire aux parents quoi faire! Ce n'est pas nécessairement évident, même si c'est dans nos valeurs. Chapeau!
  18. caroline 23 février 2018 à 15 h 07 min
    Bonjour Josée, Des trucs, y'en aura jamais assez pour faire en sorte de remplir les trous vide. Pour ma part, le gaspillage me faire grincer des dents. L'appétit et les goût de mes enfants diffèrent à chacun d'eux. Je pourrais faire un paragraphe juste sur les goûts mais bon je m'écarte du sujet ;) Parfois je cuisine peu en pensant à la veille et finalement je dois donner une partie de mon assiette pour combler la soudaine appétit d'ogre d'un de mes enfants. Mon conjoint aussi fait ''shotgun'' sur les restants. Et je ne tien pas à faire la mère exigeante pour qu'ils finissent leurs assiettes. Un minimum d'efforts parfois mais sinon que voulez-vous j'ose à peine imaginer lorsqu'ils seront des ADOS ;) Mon bac de composte parfois est bien ''gras'' malheureusement . Mon fils, est maintenant à l'étape qu'il n'aime plus la viande, le tofu, le seitan .... juste les légumes et si je suis chanceuse '' ben '' les noix seront une jouissance 2 à 3 fois dans la semaine. Mon conjoint ne s'inquiète pas mais moi je suis entrain de passer 2 heures à planifier des repas en conséquence qu'il ne manque de rien :-) Haha La semaine dernière, j'ai acheté 3 lbs de prunes, 2 jours et il en avait plus. C'est vrai qu'elles étaient très bonnes et là je me suis dit que j'allait en racheter pour la semaine prochaine. Je suis persuadé que je les mangerai seule!! Mais reste que la sensibilisation au gaspillage ou à la surconsommation est un sujet de conversation avec chaque membre de ma famille. Le simple fait de les rendre conscient à chaque jour pour ne pas gaspiller fera son petit bonhomme de chemin. Si tu prends une banane parce-que tu à faim et finalement tu n'aimes plus les bananes, je discuterai certainement avec l'enfant en question! Bonne soirée ;-)
  19. Myriam 26 février 2018 à 08 h 43 min
    Je pense avoir déjà écrit exactement ce texte. J'ai vraiment une sainte horreur du gaspillage, héritage familial je pense, en plus du fait que je ne vis pas dans la richesse, que la nourriture coûte tellement cher et que j'ai quand même une certaine conscience environnementale. La progéniture a 3 et 5 ans et donc, c'est un âge franchement difficile pour la constance alimentaire. Un jour ils redemandent 3 portions d'un aliment, une semaine plus tard, ils qualifient le même aliment de "trop dégueu!!". Des fois, leur bipolarité infantile est encore pire; pendant que les carottes cuisent dans le bouillon pour faire un potage, j'ai droit à des "mmmm ça va faire du bien une bonne soupe chaude" et une fois le bol sur la table, je me fais dire "ark, on dirait que je vais vomir". -__- Je reçois aussi des demandes pressantes pour acheter tel ou tel aliment ou cuisiner un repas en particulier qui une fois servi se fait bouder. Je n'ai pas non plus de solution magique; je sers des portions vraiment minuscules, même si mon grand se fâche souvent de ne pas avoir, exemple, une toast au complet, et menace de ne rien manger si je ne lui sers pas en entier, j'essaie de tenir mon bout. Malheureusement, mon chum en fait rarement autant, il a tendance à servir de trop grosses assiettes. Pour ma part, si on mange par exemple du poisson et des légumes, je leur mets 3-4 légumes, 5-6 bouchées de poisson pour commencer. Les verres de lait pas finis retournent au frigo et reviennent à table au prochain repas, les aliments pas trop écrapous retournent dans le chaudron pour des lunchs ou s'il n'y a pas de restants, je les garde au cas où on aurait un repas de restants divers un moment donné et je leur sers de nouveau tout d'un coup cette fois ça passerait. Disons que je suis heureuse qu'on ait désormais le bac brun dans ma ville; c'est un moindre mal, car il se remplit vite...
  20. Mélissa 27 février 2018 à 09 h 49 min
    C'est moi qui ai écrit le deuxième commentaire. J'ai expérimenté quelque chose cette semaine. J'ai lue, il y a plusieurs mois, un article qui parlait de l'importance de laisser les enfants se servir eux même pour qu'ils apprennent a connaitre leur appétit. Faite moi rire... je crois que la personne qui a fait cet article soit n'a pas d'enfant, soit ce n'est pas elle qui prépare les repas ou elle a des enfants devenue grand et ne se rappelle plus l'heure des repas. Je sais pas pour vous mais chez moi ma grande de 9 ans ne connais rien de son appétit. Elle me dit qu'elle a très faim (j'ai du la faire patienté 10 minutes le temps que le repas soit près) et se serre une assiette de pâte qui déborde. Une fois qu'elle en a mangé la moité elle n'a plus faim. Je lui fait remarquer qu'elle avait ''trop faim'' pour manger si peut et de s'en prendre moins la prochaine fois quitte à se servir 2 fois. La fois suivante elle m'écoute et en prend moins et se sert une deuxième fois, mais autant que la première fois pour manger 2 bouchés. Je lui impose une attente de 5 minutes avant de se resservir.
  21. Julie 27 février 2018 à 15 h 02 min
    Bon courage Mélissa avec votre grande pour lui apprendre à bien écouter son corps! Avec mon 4 ans, c'est une technique qui fonctionne vraiment très bien. Je constate que beaucoup de papas finissent les assiettes ;) Ici aussi! Bon après-midi!

Partager