Mon fils et les jeux de guerre

Mon fils et les jeux de guerre
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
1 décembre 2016
Léonard est déjà un guerrier! Il s’arme des couvercles de chaudrons qu’il frappe à répétition sur les tuiles de céramique. Voilà ses boucliers.

Je suis bouche bée. Ça doit faire 5 minutes que je parcours le rayon des jouets pour garçons. C’est la première année que j’y mets les pieds. Le contenu des boîtes de carton me fait dresser les poils sur les bras : armes de destruction massive, fusils en tous genres, épées et boucliers assortis, superhéros aux grimaces épeurantes… On est loin de la féérie des trolls ou des pouliches multicolores.

C’est un univers que je ne connais pas encore. Je l’apprivoise doucement.

Je dois admettre que Léonard ne s’intéresse à aucune peluche. Même les livres en tissu ne parviennent pas à capter son attention. Les multiples figurines roses de ses sœurs sont aussi ignorées. Tout comme les blocs souples en mousse. Même les jouets colorés s’adressant à son groupe d’âge sont dépassés.

Mon fils aime les bâtons : les cuillères en bois dans la cuisine, les outils-jouets, les bâtons de la batterie de papa, les brosses à dents de plastique qui font de la musique sur le métal de la sécheuse.

Léonard est déjà un guerrier! Il s’arme des couvercles de chaudrons qu’il frappe à répétition sur les tuiles de céramique. Voilà ses boucliers. Il fouille dans les tiroirs d’ustensile et la poire à jus, le fouet ou les spatules deviennent ses épées.

Dernièrement, j’ai lu un article très intéressant sur le site de Naître et grandir. Il portait sur les jeux de guerre. Ça m’a rassurée sur les comportements de mon fils. Je suis à l’aise avec ses combats imaginaires. Même lorsqu’il attaque ses sœurs avec son arsenal, on trouve le moyen d’en rire et les grandes répliquent avec des attaques de bisous. Mais il n’y aura aucune arme emballée sous le sapin cette année. Je préfère que leur besoin de lutte soit comblé avec les objets de tous les jours.

Et vous? Permettez-vous les jeux de guerre à la maison? Y en aura-t-il sous le sapin cette année? Quelle est votre limite à ce chapitre?

 

Photo : iStock.com/RonTech2000

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (13)

  1. Caroline 1 décembre 2016 à 11 h 49 min
    Bonjour Josée, Jeux de guerre ... eh bien avec les plus grandes cela ressemble beaucoup plus à des jeux imaginaire pour mon grand plaisir parce que lorsque je regarde les autres garçons dans notre quartier oulà c'est omniprésent ces fameux jeux de guerre sans que ce soit vraiment la guerre au sens du terme. Personnellement, je n'y voit aucun problème en autant qu'on y arrive pas au sang . Chez mon conjoint , ils sont 4 garçons et il ne se tanne de me dire que lorsqu'ils étaient jeunes ... bagarres, qui est le plus ''toff'' , courses de vélos et j'en passe donc faut croire que la loi du chasseur est typiquement masculin et cueilleurs plutôt féminin ;) Et pour le moment , Oxence en est encore à l'étape plutôt douce , observer , toucher et comprendre mais même s'il n'a que 8 mois , je me rend bien compte que c'est un petit garçon alors j'ai bien hâtes de voir plus tard lorsqu'il aura d'avantage d'autonomie ?! Bonne journée :)
  2. Josée Bournival 2 décembre 2016 à 11 h 35 min
    Bonjour Caroline! En vous lisant, je réalise aussi à quel point Léonard n'a jamais été doux. Avec chacun de mes bébés, lorsqu'ils me frappaient au visage, je leur prenait la main et caressait ma joue en disant "doux". Les filles ont rapidement compris et adapté leurs mouvements. Alors que Léonard semble encore croire qu'un coup en pleine poire est une preuve d'amour féroce pour maman. ;-) Josée XX
  3. Caroline 2 décembre 2016 à 12 h 39 min
    J'ai réalisé la même chose avec Oxence. Au début , pensant que c'était un hasard et non tout est plus accentué au niveau de l'énergie et des mouvements etc...et plus il grandit, mon Dieu qu'il a de la poigne :) Merci
  4. Josée Bournival 5 décembre 2016 à 09 h 05 min
    Allo Caroline. "Il a de la poigne" est une expression qui décrit bien Léonard aussi. ;-) Josée XX
  5. Asmae 2 décembre 2016 à 13 h 50 min
    Bonjour je suis la maman d’un adorable garçon de 4ans, depuis 1an, il a une grande préférence pour les jeux de guerre, les héros, les Transformers et les soldats, les fusils … il a tellement de plaisir quand il y joue, je ne vois rien de méchant qu’il aime ça, car il se comporte toujours bien avec nous et avec ses amis, il est sociable, aime beaucoup faire des câlins, doux… Par contre, à la garderie l'éducatrice n’aime pas qu’il joue au pow pow, ni au soldat etc…alors je l’avertie pour qu’il fait attention, je lui dis chéri quand tu es a la garderie ne joue pas à ça, il me demande mais pourquoi, je lui réponds car il faut respecter les autres, et les autres n'aiment pas ce genre de jeux, il faut y éviter, il ne comprend pas pourquoi vu qu’il ne fait du mal à personne. La plupart des parents que je connais sans contre l’idée que leur garçon joue aux jeux de guerre oh que non!! Il y a même qui ne laisse pas les enfants écouter le film de super héros a un tel point qu’ils ne connaissent même pas Spiderman, superman… et quand leurs enfants viennent chez nous je cache les fusils... D’après moi les gens pensent quand un enfant joue a ces jeux ou il a ce genre d'imagination, il va devenir agressif a l’âge adulte, ou peut-être faire quelque chose de méchant, qu’il faut bien éviter cela dès le jeune âge, je ne pense pas que ça change quoique soit, c'est juste un jeu!! Mon garçon il ne veut pas rester assis dans un coin et lire ou jouer tranquillement, il a une salle de jeu plein de tout sorte de jouets ca ne l'intéresse pas trop, il a envie de sauter, de crier, de grimper et de se cacher en dessous de la table... il ne fait de mal a personne, il joue, alors pourquoi l'interdire!!
  6. Josée Bournival 5 décembre 2016 à 09 h 09 min
    Bonjour Asmae. Je vous invite à cliquer sur le lien "article très intéressant" inclut dans mon billet. Vous y lirez qu'effectivement, c'est une étape normale du développement et comme vous l'écrivez, ce n'est pas parce qu'un garçon aime jouer au chevalier qu'il deviendra violent. Les enfants ont besoin de bouger et on ne leur offre pas toujours l'occasion de le faire. Ils s'activent à leur manière. ;-) Josée XX
  7. Catherine 6 décembre 2016 à 22 h 53 min
    J'ai deux filles au caractère différent, une plutôt cérébrale et l'autre assez volontaire. Pourtant, bébé, l'une et l'autre ont bien appris à ne pas taper dans le visage. Faut répéter et répéter et répéter jusqu'à ce qu'ils comprennent, pas juste se dire que c'est ok parce que c'est un garçon plus énergétique. Je me demande comment je me sentirais si ma petite prenait un fusil jouet, le pointait vers moi et me "tuait" en jeu pendant que je prépare le souper. Dans ces jeux, il y a souvent (pas tout le temps mais trop souvent) un enfant en position de "victime". Ce n'est pas le genre d'émotion que je veux que mon enfant vive. Pas pour dire que je naime pas une bonne bataille de Nerf, mais à arme égale, quand il n'y a pas de "bullying". Je n'aime pas les épées, les enfants ne peuvent pas s'empêcher des les utiliser pour taper sur quelqu'un et c'est d'ailleurs ce pourquoi elles sont faites! Oui, c'est intéressant de laisser libre cours à leur imagination. Oui, c'est super de leur laisser dépenser leur énergie. Mais chez moi, quand les filles recommencent à grimper partout (habituellement chaque 10 jours) hop, on va à l'escalade. Elles ont une salle de jeu "motrice" avec balançoires, trampoline et coussin pour se défouler en cas de trop plein d'énergie (le salon, on en aura un plus tard, de toute façon, un sofa, ça devient vite un mur d'escalade ou un trampoline, non?). On a des boules de neige en tissus si elles doivent lancer quelque chose, pour les batailles et on fait des forts avec des doudous et des meubles, mais de grâce, pas de coups! On pardonne/ favorise souvent des comportements plus violent chez les petits garçons parce qu'après tout, "c'est bien normal, ce sont des garçons." Si des filles s'amusent à tirer les cheveux d'une autre, c'est réprimandé. Si elles tuent la poupée de leur copine, on est horrifié. Deux poids deux mesures. Moi je dit, jouer avec des légos à la guerre, ca développe l'imagination. Mais ça prend un encadrement pour ne pas que le "légo" tape sur un ami. Apprendre à son garçon à utiliser ses fonctions exécutives (son lobe frontal... celui qui dit " pas une bonne idée") pour qu'il ne tape pas sur les amis ou dans ton visage ou ne tire pas sur un copain qui lui demande d'arrêter avec son fusil Nerf, c'est lui rendre service. Que les jeux de guerre soient adressés aux petits garçons et les jeux plus d'empathie ou de soin aux filles, c'est du marketing. Pas nécessairement un besoin viscéral. C'est comment on enseigne à son enfant à y jouer qui fera toute la différence. Voilà où je loge avec les jeux de guerre. Fille ou garçon, ça prend de la supervision parentale et il y a des alternatives pour canaliser autrement leur énergie si on est mal à l'aise ou qu'on n'a pas le goût de jouer à la police pour encore une autre raison.
  8. Josée Bournival 7 décembre 2016 à 14 h 11 min
    Bonjour Catherine. Le moins qu'on puisse dire, c'est que vous en aviez long à écrire sur le sujet. ;-) Je termine la lecture de votre commentaire et je me demande s'il y a une raison particulière pour laquelle ce sujet vous touche. Histoire personnelle, incident avec les enfants, etc? Je suis contente que vous ayez pris cette position qui rejoindra certainement beaucoup de parents. J'espère vous relire. Au plaisir. Josée XX
  9. Catherine 7 décembre 2016 à 17 h 49 min
    J'avoue que ça me touche parce que trop souvent, le suivi n'est pas fait avec les enfants qui en viennent à tabasser tout ce qui est vivant autour d'eux. Ça me rend folle et c'est trop courant.
  10. Emma 12 janvier 2017 à 10 h 36 min
    Je trouve la réponse de Catherine très intéressante. Il y a des choses qui ne sont pas acceptables, comme pousser les personnes ou les frapper. Mon garçon de deux ans a envie de pousser quelqu'un? Il est redirigé vers un ballon. Frapper? Pas sur les personnes, viens plutôt frapper sur un baril pour faire de la musique! J'observe parfois ce que disent mes amis qui ont des enfants.. du genre : ma fille aime vraiment les poupées... mais qui d'un autre côté rangent tous les toutous des garçons dans un sac dans le placard. Je trouve qu'on néglige trop souvent que nos paroles sont entendues et influencent le comportement de nos enfants... parce que ceci est normal pour un garçon et ceci est normal pour une fille. Par contre, les guerres de chatouilles sont très fréquentes le soir avant le bain, et appréciées de tout le monde. Et chez nous, pour les cadeaux, les enfants ont plutôt reçu des jeux standards comme des boîtes encastrables. :)
  11. Meggy 9 décembre 2016 à 20 h 34 min
    Nous avons deux garçons de 3 et 4 ans, nous les laissons jouer aux chevaliers et autres jeux de batailles. Ils ont des épées, des armures et tout le tralala. Ils aiment se chamailler et tant que ça reste plaisant pour les deux, je ne vois pas de mal. Cela leur permet d'apprendre leurs limites et celles des autres. Nous les encadrons pour qu'effectivement ils respectent les sentiments des autres. À la garderie, ils agissent avec douceur et respect envers leur camarades. Personne n'a la recette gagnante, mais je crois fermement que de tout faire pour éviter les choses ''négatives'' de la vie à nos enfants, n'a pour conséquence que de mal les préparer à leurs épreuves futures. Ils sont à l'âge où l'on fixe les limites, où l'on apprend tranquillement à vivre en société et à faire la part des choses. Les jeux de guerre, à mon avis, font partis de cet apprentissage.
  12. Pascalle 11 décembre 2016 à 09 h 05 min
    Allo Josée! j'ai 3 garçons et 1 fille... disons que les garçons sont imaginatifs pour faire la guerre. Ma fille embarque souvent dans les jeux, elle n'aime pas les poupées, ne joue pas au pouliche et a déclaré qu'elle ne serait pas une fefille comme les autres. Les 2 plus jeunes s'adonnent souvent à la lutte sur le plancher du salon. Heureusement les poques dans le front ne sont pas trop fréquentes. Pour ma part, j'aime mieux leur donner des épées en mousses sécuritaires plutôt que de les laisser se taper à coup de bâtons de bois. J'ai tenter d'éviter ces jeux, mais rien à faire, ils ne pensent qu'à ça.Et l'été les guerres d'eau avec des fusils sont très appréciées.
  13. Suzan martin 11 décembre 2016 à 15 h 05 min
    Moi je joue a la geurre avec mon petit fils de 4 ans,mais toute en jouant je vire se jeux en chasse au dinosore ou au serpent et il adore ,il ne se rend meme pas conte qu'on ne joue plus a la geurre!!!

Partager