Aliment tombé par terre: le redonner à bébé ou le jeter?

Aliment tombé par terre: le redonner à bébé ou le jeter?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
18 novembre 2016
Une règle populaire veut qu’un aliment qui a touché le sol moins de 5 secondes soit toujours propre à la consommation. Mais, est-ce bien le cas?

Tous les parents se sont posé la question un jour. Que faire quand un bébé ou un enfant échappe son morceau de fromage par terre? Le jeter ou le ramasser et lui redonner? Une règle populaire veut qu’un aliment qui a touché le sol moins de 5 secondes soit tout de même propre à la consommation. Est-ce bien le cas?

Des chercheurs américains ont testé cette règle en laboratoire. Après 2 560 essais, leur verdict est tombé : même les aliments restés moins d’une seconde sur le sol peuvent être contaminés par des bactéries.

Leurs résultats révèlent aussi que le degré de contamination augmente avec le temps passé sur le sol. Malgré tout, les scientifiques concluent que la règle des 5 secondes ne permet pas de bien évaluer le risque de consommer un aliment qui s’est retrouvé par terre.

« Cette règle est effectivement un mythe, confirme Johanne Minville, conseillère en salubrité des aliments au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Le sol est une surface exposée à plusieurs sources de contamination, que ce soient nos chaussures, du jus de viande ou des eaux de lavage moins propres. » Lorsqu’un aliment entre en contact avec le plancher, le transfert des bactéries peut être instantané.

Johanne Minville admet toutefois que d’un point de vue individuel, certaines personnes sont plus tolérantes que d’autres au risque. « Le choix fait par chaque individu lui appartient, remarque-t-elle. Selon leur niveau de tolérance, les parents peuvent donc évaluer la situation et prendre une décision. Ils ne devraient toutefois pas se fier à la règle des 5 secondes pour le faire. »

Comment savoir si on jette ou non un aliment tombé par terre?

Plusieurs facteurs auront un impact sur le degré de contamination d’un aliment qui a touché le sol. « Est-ce qu’il y avait de la poussière, de la terre ou d’autres résidus sur le sol? demande Johanne Minville. Est-ce qu’un chien ou un chat venant de l’extérieur a marché sur le plancher? »

De plus, selon l’étude américaine, le type d’aliment et de revêtement au sol peut avoir un effet sur la rapidité à laquelle les microorganismes se répandent. Par exemple, un morceau de melon d’eau serait contaminé plus rapidement qu’un morceau de pain. Selon les chercheurs, l’humidité du melon et sa surface lisse favoriseraient en effet le transfert des bactéries. De la même façon, un plancher de céramique est plus propice à la contamination qu’un tapis.

Un aliment qui tombe sur le plancher peut ainsi devenir lui-même une source de microbes nuisibles lorsqu’on le mange. « De plus, dans certains cas, la dose nécessaire pour causer une infection peut être très faible, souligne Johanne Minville. Chez les virus, par exemple, une seule particule peut parfois causer des malaises. »

« Comme il est difficile d’évaluer tous ces facteurs chaque fois, on recommande tout simplement de ne pas consommer un aliment qui est tombé par terre », soutient la conseillère en salubrité. Certains aliments, comme les fruits et légumes, peuvent toutefois être nettoyés et mangés. Ces précautions sont les meilleures façons d’éviter les gastro-entérites et les diarrhées.


Kathleen Couillard est aussi l’auteure du blogue Maman Éprouvette.

Photo : iStock.com/gradyreese

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science et maternité.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (6)

  1. Jacques 19 novembre 2016 à 08 h 34 min
    Croyez vous que le système immunitaire humain a pendant des milliers d'années pu combattre des bactéries de notre environnement ? La récente surpropreté de notre environnement a peut-être une incidence sur le taux plus élevé d'allergies ( le système immunitaire qui réagit trop fortement a un allergène bénin ) . Je suis d'accord pour ne pas consommer un aliment tombé dans un endroit publique, mais a la maison ...
  2. Kathleen Couillard 21 novembre 2016 à 07 h 02 min
    Vous avez raison qu’un enfant doit être exposé aux microbes pour développer son système immunitaire. L’article ne suggère d’ailleurs en aucune façon de tout désinfecter. Il faut toutefois reconnaître qu’il y a aussi parfois des bactéries pathogènes dans l’environnement qui peuvent rendre les enfants malades. Les maladies comme la gastro qui se propagent chez les tout-petits en sont la preuve. Plusieurs parents se demandent donc s’ils doivent jeter ou non un aliment tombé par terre. Les experts cités dans l’article offrent tout simplement des informations pour les aider à prendre une décision. Au bout du compte, c’est bien sûr chaque parent qui connaît l’état de son plancher.
  3. Kedd 22 novembre 2016 à 08 h 16 min
    Quand je me souviens de mes bébés apprenant à ramper, lèchant le sol, ça ne m'est jamais venu à l'idée qu'ils pourraient tomber malade avec un morceau d'aliment tombé par terre. Mais du coup je comprends mieux certains parents qui hurlent de frayeur en voyant leur rejeton faire mine de remettre un morceau de pain tombé au sol. Par contre, ces enfants sont souvent bien plus malades et fragiles que les miens... L'étude ne dit pas que parmis ces millions de bactéries présentes sur ce morceau tombé au sol, il y en a une bonne partie qui nous aide à garder la santé et repeupler notre estomac de bactéries. On n'est pas adepte de gastro à la maison (peut-être 1 par enfant, dont une choppé de quelqu'un d'autre), et je la vois toujours plus souvent chez les autres que chez nous. Alors oui, il y a un risque de tomber sur une bactérie pathogène, mais perso, je préfère ça à tous les problème liés à un manque d'exposition aux bactéries (allergies, fragilité, sensibilité aux microbes pathogène,...).
  4. Mélina 25 novembre 2016 à 08 h 39 min
    Savoir si les bactéries transfèrent du sol à la nourriture tombée par terre est une expérience de laboratoire valable, mais peu pertinente dans le quotidien d'un bébé. Mes enfants ont tous joué sur le sol plusieurs heures par jour. Leurs mains parfois baveuses et leurs jouets ont donc été en contact avec le sol et ses organismes bénéfiques et pathogènes. Est-ce que j'aurais dû laver mains et jouets au fur et à mesure? ou toujours les enfermer dans un parc? On comprend bien que ces options ne sont pas raisonnables... Lorsqu'un chercheur démontrera si l'exposition aux aliments tombés par terre cause des infections virales/bactériennes, je serai intéressée par ses résultats.
  5. Kathleen Couillard 25 novembre 2016 à 08 h 55 min
    Les résultats des chercheurs ne permettent pas en effet de faire un lien de cause à effet entre un aliment tombé par terre et une maladie chez le bébé. Le but de cette étude était vraiment de tester la validité de la règle des 5 secondes et les chercheurs ont démontré qu’on ne pouvait pas se baser sur cette règle pour déterminer si un aliment risquait d’être contaminé ou non. Comme cette règle est souvent utilisée par les parents, je trouvais pertinent d’en parler. Par ailleurs, comme cela est mentionné dans l’article, plusieurs facteurs ont une influence sur le risque de contamination par des bactéries pathogènes. Il n’est donc pas question de tout désinfecter ou de garder les bébés dans des bulles stériles, mais plutôt de déterminer dans quelles situations il est préférable de jeter un aliment qui est tombé par terre. Il est possible d’exposer un bébé aux «bonnes bactéries» de son environnement tout en minimisant les contacts avec des microbes pathogènes. Tout est une question d’équilibre.
  6. Mélina 25 novembre 2016 à 12 h 51 min
    Le 5 secondes est une drôle de règle en effet... du folklore pour amuser les enfants. Il nous reste donc "le gros bon sens". Votre article nuance bien le tout, merci.