Jouer aux devinettes pour stimuler le langage

Jouer aux devinettes pour stimuler le langage
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
11 octobre 2016
Rien de tel que ce jeu vieux comme le monde pour faire oublier les moments d’attente! Et c’est bon pour le langage.

Je reviens d’une fin de semaine dans le Bas-Saint-Laurent chez la belle-famille. Pour passer le temps sur le chemin du retour, mon amoureux et moi avons joué aux devinettes avec les enfants. Rien de tel que ce jeu vieux comme le monde pour faire oublier aux plus jeunes les moments d’attente! En plus d’être accessible et divertissant, ce jeu stimule le langage.

En effet, les devinettes font travailler la compréhension. Mon Renaud, qui vient tout juste d’avoir 3 ans, arrive à trouver la réponse quand je formule une description simple (ex. : C’est un animal qui aime beaucoup les carottes). Pour deviner cela, Renaud doit saisir plusieurs mots, dont certains plus abstraits (ex. : « moyen de transport »). Il doit aussi cerner les éléments les plus importants de la description et les intégrer tous ensemble. Ça peut sembler facile, mais ça ne l’est pas tant que ça!

De plus, les devinettes lui permettent d’apprendre plusieurs caractéristiques d’un objet. Par exemple, il apprend que « fruit », « rond » et « rouge » peuvent aller avec « pomme ». Cela l’aide à organiser les mots dans sa tête. C’est comme pour les objets : si les chandails sont tous rangés dans le même tiroir et les pantalons, dans un autre, on démêle plus facilement le tout. De la même façon, si les mots sont bien classés dans notre tête, on les retrouvera sans problème.

Créer une devinette comporte un défi beaucoup plus grand que de seulement deviner : il faut organiser son discours en plus de faire des phrases bien construites, en donnant les indices les plus généraux et pertinents en premier. C’est un art que même les petits de maternelle ne maîtrisent pas encore parfaitement!

Par exemple, si je n’organise pas ma devinette et que je commence par dire : « C’est quelque chose de jaune et on en parle dans un film », mon interlocuteur risque de chercher plus longtemps la réponse que si je lui dis que je cherche le nom de l’animal qui a une crinière. Mon Jules, qui aura bientôt 6 ans, peut maintenant formuler des devinettes. Ses descriptions sont parfois organisées, parfois moins, mais on finit généralement par deviner l’objet auquel il pense.

Des idées pour varier les façons de jouer

Si certains enfants aiment moins jouer aux devinettes, d’autres adorent cela, mais même eux peuvent se montrer moins enthousiastes dans un long moment d’attente ou quand on leur annonce un jeu où ils se servent « juste de leur tête ».

En ce sens, il peut être agréable et aussi plus facile de jouer aux devinettes avec des cartes provenant d’un autre jeu et illustrant des objets de différentes catégories (animaux, moyens de transport, aliments, vêtements, objets de la maison, etc.). Il s’agit alors de piger une carte, de regarder ce qui y est illustré et de formuler une devinette. Il est aussi amusant d’utiliser de vrais objets, tant qu’ils sont assez petits pour être cachés dans les mains (ex. : de petits aliments, des objets de la nature).

Si on joue de cette façon, il ne faut pas se surprendre si les plus petits montrent leur carte ou leur objet avant même d’avoir commencé à donner des indices! C’est un grand classique qui montre bien que les jeunes enfants ont de la difficulté à adopter la perspective d’une autre personne. Mais ça, c’est une autre histoire!

Et vous, aimez-vous jouer aux devinettes avec vos enfants et y jouez-vous souvent?

 

Photo : iStock.com/Christopher Badzioch

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. J Lemieux 12 octobre 2016 à 12 h 41 min
    Oui, j'adore passer le temps avec ça. Mais ici, on a ajouté une clause de non-obstination au sujet des fruits... Ha ha ha! Chez moi, rond, rouge et c'est un fruit, ça donne tomate autant que pomme! Alors, pas de discussion botanique ou cuisine...
  2. Marie-Ève B-Gaudin 13 octobre 2016 à 13 h 45 min
    Ha ha! Si vos enfants entrent dans ces détails, c'est que ce sont de petits futés! Continuez à bien vous amuser : )

Partager