Revisiter sa propre enfance

Revisiter sa propre enfance
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
6 octobre 2016
À travers leurs expérimentations, leurs bobos, leurs joies toutes simples, mes enfants me rappellent des morceaux de mes premières années de vie.

On vient encore de tourner une page du calendrier. Le 10e mois de l’année s’est installé avec la promesse des arbres colorés et la saveur des friandises qui seront récoltées à l’Halloween. Octobre a toujours été mon mois préféré.

Près de moi, assis sur la pelouse, Léonard mange du gazon. À pleines poignées! (Quand ce n’est pas du gazon, c’est du sable, la preuve en photo.) Je lui ai déjà dit d’arrêter ce comportement, sans succès. Les brins d’herbe lui roulent à présent sur la langue et il recrache le tout… avant de trouver une nouvelle talle, plus verdoyante, qu’il goûtera de la même manière.

En le voyant faire, la salive me vient à la bouche. Je me rappelle toutes les fois où, enfant, je m’allongeais avec mon grand frère dans l’herbe derrière la maison familiale. Nous cherchions tous les deux des feuilles d’oseille. Cette petite plante potagère est cultivée pour ses feuilles comestibles au goût très acidulé. J’adorais en manger! Allez savoir pourquoi, mais de mémoire, il en poussait un peu partout sur notre terrain, surtout à la lisière du champ. J’en mangeais autant que je pouvais en trouver.

Mais de temps en temps, je confondais l’oseille avec d’autres plantes dont le goût amer me reste encore en bouche, 30 ans plus tard. C’est ce à quoi je pense en regardant mon fils recracher sa collation de gazon.

Je ne peux m’empêcher de sourire. J’avais oublié ce souvenir depuis des années. Mes enfants me font souvent revisiter ma propre enfance. À travers leurs expérimentations, leurs bobos, leurs joies toutes simples, ils me rappellent des morceaux de mes premières années de vie. C’est un cadeau inestimable.

À l’occasion, le souvenir qui remonte est douloureux; mais la majorité du temps, ce sont des faits anodins qui me réchauffent l’âme.

Et vous? Est-ce que vos enfants vous rappellent des souvenirs de votre propre enfance? En avez-vous un à nous partager? Est-ce agréable ou est-ce un pays que vous trouvez pénible à revisiter?

 

Photo : collection personnelle, Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (9)

  1. Helene 7 octobre 2016 à 02 h 21 min
    Bonjour, personnellement ce sont des souvenirs très difficiles de mauvais traitements par mes parents. Je pensais avoir fait le deuil d'une relation normale avec mes parents, et voilà que je revis cette blessure via la relation entre mon fils et ses grands-parents. C'est que quelque choise doit encore être réglé...
  2. Josée Bournival 7 octobre 2016 à 15 h 13 min
    Bonjour Hélène. Je ne connais pas votre histoire, mais je peux imaginer votre douleur. Quand on voit nos enfants, si petits, si fragiles, on se demande pourquoi on n'a pas été protégé comme on aurait aimé l'être. J'espère au moins que ce retour dans le temps vous permettra de faire le ménage de cette souffrance et d'aller de l'avant le coeur plus léger. Josée XX
  3. Andréanne 25 octobre 2016 à 20 h 20 min
    Comme pour Hélène, ce sont surtout des souvenirs qui me font penser - mais comment ont ils pu me faire ça? - qui me viennent. Et cela me donne la preuve que, comme je le pensait, le fait d'avoir subit des injustices de toutes sortes, de la négligence, de l’indifférence, du mépris, des abus physiques etc. de la part de notre mère, entre autres, ne fait pas en sorte que nous ne pouvons pas agir autrement avec notre enfant. Bien au contraire! Cela fait que le peu de respect et l'amour que j'avais pour elle, malgré tout, a complètement disparu, laissant place au mépris quand je pense à elle. Maintenant je sais qu'elle a posé des gestes impardonnables.
  4. Romary Fabien 8 octobre 2016 à 14 h 53 min
    Bonjour, En lisant votre article je ne peux m'empêcher de penser à la fameuse "madeleine de Proust", 30 ans plus tard les souvenir reviennent... bravo et merci pour le partage.
  5. Josée Bournival 9 octobre 2016 à 14 h 47 min
    Merci à vous d'avoir pris le temps de faire un court commentaire sur le blogue. C'est toujours apprécié, peu importe la teneur de la réflexion. ;-) Josée XX
  6. Valerie 9 octobre 2016 à 20 h 15 min
    Oh oui, regarder mes enfants me rappellent parfois des souvenirs de mon enfance! Les bons souvenirs m'inspirent pour faire vivre de beaux moments à mes enfants tandis que les moins agréables me motivent à améliorer certaines choses pour éviter des chagrins inutiles à mes trésors. Parmi les bons souvenirs, il y a les soirées d'été, dehors, en pyjama, à manger une crème glacée. Les soirées de jeux de société, les cabanes de coussins par journée de pluie et les fort dans la neige comptent aussi parmi les beaux souvenirs que mes enfants vivent à leur tour.
  7. Josée Bournival 10 octobre 2016 à 14 h 53 min
    Bonjour Valérie! Vous avez un éventail de souvenirs très large. Tant mieux. J'avoue que j'ai peu de souvenirs de ma petite enfance. Il me faut vraiment des "déclencheurs" pour qu'ils reviennent à la surface. Mes enfants sont de très bons "déclencheurs"! Josée XXX
  8. Caroline 11 octobre 2016 à 12 h 59 min
    Bonjour Josée, Pareillement pour moi, nos enfants nous rappellent tant de souvenirs et comme le disait si bien Valérie ; les mauvais me motivent à changer certaines chose ... Les bons souvenirs me plongent dans un réconfort et me font parfois sentirent un peu nostalgique. Comme quand notre aînée renverse de la soupe sur la table et qu'elle l'aspire avec sa bouche ou faire des bulles avec une paille dans leurs lait ...etc... Tout ses petits souvenirs me ramènent au moment présent et me font prendre conscience de pleins de chose. Les odeurs me ramènent 20 ans en arrière et me font sentir tellement bien ! Je mangeais moi aussi du gazon .... une petite plante appelée ''pain d'oiseau'' peut-être justement de l'oseille ? Bref c'était bon ! Et bientôt les chansons de Noel .... :) Merci pour ce bel article!
  9. ghiuri 13 octobre 2016 à 16 h 39 min
    Mon enfance une soufrance et la joie de vivre en meme temps .Une histoire sans fin et a l'infini car l'amour vaincra .

Partager