Les vitamines prénatales sont-elles toutes utiles?

Les vitamines prénatales sont-elles toutes utiles?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
14 septembre 2016
Des experts britanniques s’interrogent sur l’utilité de certaines vitamines contenues dans les suppléments prénataux.

Au Canada, les professionnels de la santé recommandent aux femmes enceintes de consommer des multivitamines contenant de l’acide folique et du fer. Des experts britanniques s’interrogent toutefois sur l’utilité réelle de certaines vitamines contenues dans ces suppléments dans un article publié dans le journal Drug and Therapeutics Bulletin.

Selon eux, les études portant sur les multivitamines pendant la grossesse ont été réalisées dans des pays en développement où l’alimentation des femmes enceintes est limitée. Ces résultats ne s’appliqueraient donc pas systématiquement aux mères européennes ou nord-américaines.

En fait, les experts britanniques concluent que les multivitamines prénatales ne sont pas nécessaires en Europe et en Amérique du Nord. Par exemple, il n’existe aucune preuve de l’utilité des suppléments de vitamine A, E et C. En fait, la prise d’un supplément de vitamine A pendant la grossesse comporterait même des risques. Cette vitamine est d’ailleurs contre-indiquée au Royaume-Uni. De plus, ces suppléments seraient chers et les fabricants de ces produits tireraient avantage de la culpabilité des mères qui veulent donner le meilleur à leur bébé, prétendent les scientifiques.

Ema Ferreira, pharmacienne et cotitulaire de la Chaire pharmaceutique Famille Louis-Boivin du CHU Sainte-Justine, a une opinion plus nuancée. « Je suis d’accord que certaines multivitamines de grossesse sont chères et ne valent pas le coût, admet-elle. Je suis aussi d’accord que pour une femme qui a une alimentation saine, il n’est pas nécessaire de prendre tous les minéraux et vitamines d’une multivitamine prénatale. Cependant, on ne peut pas simplement dire à toutes les femmes enceintes de ne plus prendre de multivitamines. » Selon elle, certaines futures mères peuvent avoir des besoins particuliers. Cela peut, par exemple, être le cas de femmes végétariennes ou végétaliennes.

Les auteurs de l’article reconnaissent d’ailleurs que certains suppléments sont nécessaires durant la grossesse.

  • L’acide folique
    Selon les experts britanniques, plusieurs études démontrent que les suppléments d’acide folique sont efficaces pour prévenir certaines malformations congénitales comme le spina-bifida. Les futures mères devraient donc prendre un supplément de 0,4 mg d’acide folique avant la conception et jusqu’à la 12e semaine de grossesse, soulignent les auteurs de l’article.

    « L’acide folique est essentiel, confirme Ema Ferreira. La quantité requise est d’au moins 0,4 mg, et ce, malgré une bonne diète. La plupart des mutilvitamines prénatales contiennent 1 mg d’acide folique, mais les autres types de multivitamines n’en contiennent habituellement pas assez. Il est donc important de choisir le bon supplément. »
  • La vitamine D
    Il existe peu d’études sur les bienfaits des suppléments de vitamine D pendant la grossesse, soulignent les scientifiques. Ces suppléments pourraient toutefois favoriser une bonne santé des os chez les bébés nés l’hiver.

    « La quantité de vitamine D est importante en particulier dans les pays nordiques », ajoute Ema Ferreira. Par exemple, dans un pays comme la Grande-Bretagne, les rayons du soleil ne sont pas assez forts pendant l’hiver pour permettre à la peau de produire de la vitamine D. La situation est similaire au Canada. Selon la Société canadienne de pédiatrie, dans une ville comme Edmonton, le corps humain ne produit pas de vitamine D entre les mois d’octobre et mars. Il est donc recommandé de consommer au moins 200 UI de vitamine D par jour.
  • Le fer
    Les auteurs de l’article reconnaissent que les suppléments de fer peuvent prévenir l’anémie. Ils croient toutefois qu’un tel supplément devrait être réservé aux futures mères chez qui les tests de laboratoires ont détecté une carence en fer.

    « Pour ce qui est des minéraux comme le fer et le calcium, cela dépend de la diète de la mère », souligne Ema Ferreira. Enlever le supplément de fer à toutes les femmes enceintes pourrait donc faire courir un risque à certaines. Au Québec, le guide Mieux-Vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans recommande d’ailleurs aux femmes enceintes de s’assurer que leur multivitamine contient bien 16 à 20 mg de fer.

Par conséquent, selon les experts britanniques, seuls l’acide folique et la vitamine D sont vraiment essentiels. Les femmes enceintes devraient également chercher à améliorer leur alimentation, recommandent les auteurs de l’article.


Kathleen Couillard est aussi l’auteure du blogue Maman Éprouvette.

Photo : iStock.com/Susan Chiang

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science et maternité.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. PigJoy 15 septembre 2016 à 16 h 36 min
    Je n'ai pris aucune vitamine ni supplément de minéraux au cours de mes grossesses (il y a plus de 20 ans), me fiant plutôt à une saine alimentation. Bien que j'ai souffert d'anémie après l'accouchement, je ne regrette pas mon choix car elle était surement due au fait que j'ai vomi jusqu'à la mi-grossesse. Les suppléments n'y aurait rien changé puisque je ne gardais rien...

Partager